NCAA

Duke assure tranquillement contre NDSU : Zion Williamson et R.J. Barrett ont assuré le show

Entrée en piste pour Duke hier soir, entrée réussie pour Duke hier soir. Face à North Dakota State Univeristy, les boys de Coach K n’ont pas tremblé et les cadres ont répondu présent : next round, et que ça saute.

Sur ces prochaines semaines de compétition universitaire, on se penchera justement sur le tournoi NCAA et les gros poissons connus du circuit pour un peu mieux anticiper l’arrivée de certains en NBA l’an prochain. Dans cette approche, impossible de passer à côté des Blue Devils et de leur trio générationnel, avec Zion Williamson, Cam Reddish et R.J. Barrett. La pression médiatique étant énorme de leur côté, les trois garçons ont abordé leur premier match assez sereinement et ont fait ce qu’ils avaient à faire. Un début de rencontre poussif contre une équipe de NDSU adroite et en place défensivement, quelques minutes pour trouver les espaces de pénétration, et derrière ce fût le petit tsunami qu’on connaît avec Duke depuis le début de saison. Zion Williamson, en premier lieu, a semblé clairement au-dessus de la compétition athlétiquement comme techniquement, laissant son énergie débordante créer la panique dans les rangs d’en face. Sur la feuille (25 points à 12/16 au tir), rien à redire, et alors dans le jeu en lui-même, pareil. Dès qu’une ouverture se présentait en tête de raquette pour envoyer la balle en l’air, Zion était visé et pouvait aisément finir un high-low avec la finesse de ses mains et la puissance de ses jambes. C’est simple, il n’y avait pas un seul adversaire capable de le tenir en intensité, ce qui a ouvert des brèches assez larges dans la défense de North Dakota State.

En fin de première mi-temps, c’est R.J. Barrett qui a pris le relais, et a terminé le renversement de seconde période. Aucun rapport entre les deux grosses parties de la rencontre, 31-27 avant la pause puis 54-35 après, les petiots d’en face ont bien tenu mais les pénétrations incessantes des gamins de Coach K ont finalement usé la patience adverse. Dans un registre assez similaire à celui observé tout au long de l’année, Cam Reddish était sur ses ailes, prêt à sanctionner à distance, et utilisant ses longs segments pour frustrer ses attaquants en défense. Une ligne complète (12-4-3-2-1), peut-être moins que Barrett (26-14-3-1) mais tout de même séduisante en sachant qu’il n’a pas le même nombre d’opportunités. Rien de bien fou à part ça dans ce match, Duke était attendu et ne devait laisser aucun doute dans la tête des observateurs, c’est fait. On attendra UCF ce dimanche pour le nouveau test des Blue Devils, jusque là on vous laisse ci-dessus avec quelques highlights et de quoi vous donner envie de taper un basket sous le soleil.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top