Blazers

Terry Stotts pense que toutes les séries de Playoffs seront ouvertes à l’Ouest : la leçon de 2018 a bien été retenue

Terry Stotts

On ne se remet pas d’un sweep comme ça.

Source image : YouTube/Portland Trail Blazers

Alors que les Blazers tentent de verrouiller leur place dans le Top 4 de la Conférence Ouest synonyme d’avantage du terrain au premier tour des Playoffs, Terry Stotts sait qu’il faudra se méfier de tous les adversaires. Le contraire aurait été amusant de la part de celui qui s’est fait sweeper par les Pelicans en 2018.

Parmi les plus gros fails de la dernières postseason, le sweep des Blazers par New Orleans au premier tour des Playoffs restera sûrement le plus marquant. On ne parle pas simplement d’un upset comme il peut y en avoir parfois, surtout entre le troisième et le sixième de Conférence. Non. En l’occurrence, les Pelicans étaient orphelins de DeMarcus Cousins grâce à qui ils avaient pu se qualifier pour prolonger leur saison au printemps et il n’y a même pas eu de débat sur le terrain. Quatre manches sèches, dont deux victoires des volatiles à l’extérieur au début de la série pour anéantir tous les espoirs des fans de Rip City avant même d’avoir le temps de réaliser que les Playoffs avaient commencé. Ça laisse des traces et pourtant, le management de l’Oregon avait décidé de faire confiance à son groupe en reconduisant la plupart de ses membres à commencer par son coach pourtant fautif pour ne pas avoir réussi à trouver de solution pour aider Damian Lillard à sortir du cauchemar qu’il a vécu pendant une semaine face à Jrue Holiday. Interrogé par Paul Garcia sur les différentes match-ups qui sont en train de se dessiner à moins d’un mois du début des Playoffs du côté du Pacifique, le technicien s’est donc montré particulièrement prudent.

« Quand on observe les possibilités de match-ups actuellement, je pense que toutes les séries de Playoffs seront intéressantes à suivre. Je pense que tout le monde peut gagner sa série, peu importe la match-up. La Conférence Ouest est vraiment intrigante. »

On commencera par noter que l’ami Terry n’a pas prévu de se faire sweeper deux années de suite et qu’il s’attend plutôt à une série serrée dès le premier tour. D’un point de vue personnel, on le comprend. Portland est actuellement quatrième avec seulement deux victoires d’avance sur les Clippers, huitièmes. Si les Playoffs débutaient demain, Dame et ses troupes devraient donc croiser le fer avec Russell Westbrook, Paul George et compagnie pour une place en demi-finale de Conférence. Pas un cadeau pour commencer la postseason même s’ils disposeraient au moins de l’avantage du terrain pour tenter d’entamer leur série par le bon bout. Mais Terry Stotts en est conscient, le tableau du premier tour a encore le temps de changer dix fois et Rip City doit donc se préparer à croiser à peu près n’importe quel adversaire du Top 8 dès le 13 avril, avec ou sans le home court advantage. Pas évident pour commencer le scouting de ses futurs adversaires mais quand on voit comment cela s’est fini la saison dernière on a tendance à dire que ça ne changera finalement pas grand-chose.

Le deuxième enseignement de cette déclaration concerne les autres franchises du Wild Wild West qui ont donc toutes à peu près les mêmes chances de s’imposer pour le coach des Blazers. Allez dire ça à Stephen Curry et compagnie et on ne rigole qu’à moitié quand on voit le manque d’application dont peuvent parfois faire preuve les hommes de Steve Kerr lors de cette campagne 2018-19. Être constant dans la victoire n’est pas une chose facile et il ne s’agira pas de sous-estimer le collectif des Clippers sur une série en sept par exemple. Les Warriors sont prévenus, la surprise peut venir de n’importe où et même s’ils semblent favoris sur le papier, la NBA nous réserve parfois quelques surprises. Terry Stotts peut en témoigner, sweep ou pas sweep se faire upset n’est jamais une bonne sensation. Même dans une Conférence aussi compétitive que l’Ouest.

Il ne pouvait pas vraiment dire autre chose, mais Terry Stotts relève tout de même là une vérité frappante. Quand le premier tour des Bucks ou des Raptors promet d’être largement abordable, celui des Nuggets ou des Warriors pourrait être plus compliqué qu’il n’y paraît. Bienvenue à l’Ouest, là où le huitième a près de dix victoires de plus que son équivalent à l’Est.

Est Ouest

Source texte : Paul Garcia

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top