Old-School

Le jour où Rodrigue Beaubois a planté 40 points face aux Warriors : pas mal pour un rookie

Rodrigue Beaubois

Mettre Rodrigue Beaubois dans la catégorie Old-School, c’est un sacré délire quand même.

Source image : YouTube

Désormais un visage connu et reconnu en Euroligue, il fut un temps pas si lointain où Rodrigue Beaubois était encore promis à un avenir doré en NBA. A l’occasion de son anniversaire, revenons sur son plus gros coup d’éclat sur les parquets de la Grande Ligue, lorsqu’il n’était que rookie.

Le Guadeloupéen est certainement l’un des joueurs français les plus talentueux à être passé dans l’Association. C’est peut-être pour cette raison que nous sommes aussi frustrés que de n’avoir pu observer ses exploits outre-Atlantique que durant quatre petites saisons et 182 rencontres (pour des moyennes de 7 points, 2 rebonds et 2 passes), toutes disputées avec les Mavericks. Malgré ce passage éclair, Roddy aura tout de même pu marquer l’histoire de sa franchise et de la Ligue. En effet, le 27 mars 2010, le natif de Pointe-à-Pitre va nous offrir le meilleur match de sa carrière à l’Oracle Arena, face aux Warriors. En moins de 30 minutes (29’52” plus exactement), le meneur tricolore va inscrire 40 points, prendre 8 rebonds, distribuer 3 passes décisives et réaliser 3 contres. Le tout à 15 sur 22 aux tirs, dont un magnifique 9 sur 11 from downtown. Des records personnels établis aux points, aux rebonds et aux shoots réussis (aussi bien du parking qu’en général). En sortant du banc, Beaubois aura donc volé – le temps d’un soir – la vedette à son coéquipier Jason Terry, pourtant Sixth Man of the Year en titre, à cette époque. Une performance d’autant plus folle qu’elle est intervenue au sein d’un roster notamment composé de Dirk Nowitzki, Jason Kidd, Shawn Marion ou encore le Jet, donc. Autrement dit, une équipe solide, qui obtiendra le quatrième meilleur bilan de toute la NBA en 2009-10, avec 55 victoires et 27 défaites.

En transition, en attaquant le cercle, à mi-distance mais surtout à trois-points, Rodrigue Beaubois aura écœuré Golden State, tout en faisant payer au coach adverse, Don Nelson, son choix de switcher sur les écrans. Des Warriors corrigés 111 à 90 à la maison et qui ne ressemblaient en rien à ceux que l’on connaît aujourd’hui. Stephen Curry était, certes, déjà présent dans l’effectif (17 points, 7 rebonds et 6 passes ce soir-là) mais Klay Thompson, Kevin Durant, Draymond Green et DeMarcus Cousins n’étaient pas là. À la place ? Monta Ellis, Corey Maggette, Ronny Turiaf ou encore Anthony Tolliver, lui aussi brillant off the bench il y a quasiment neuf ans, en témoigne son record en carrière établi, avec 21 rebonds gobés. Pour en revenir à Roddy, il s’agit d’un coup de chaud comme on les aime. Une career-night qui lui aura permis, comme dit précédemment, de marquer l’histoire. Ses 40 points sont, tout simplement, le plus haut total inscrit par un membre des Mavericks en sortie de banc. Le meneur sera aussi resté, durant plus de huit ans, le plus jeune joueur all-time à planter au moins neuf tirs primés en un match, Jamal Murray l’ayant détrôné en décembre dernier. De plus, seul Tony Parker a marqué plus d’unités (55, en 2008) en une rencontre côté français. Enfin, jamais un autre Frenchie n’a mis plus de tirs longue distance que lui durant une partie, Nicolas Batum l’ayant seulement égalé en 2012. De jolis records à mettre à l’actif de Beaubois et, pour un rookie, c’est plutôt pas mal. Car oui, même s’il n’était que dans sa première année dans la Ligue, il était malgré tout capable de réaliser une telle prouesse. Pourtant, le 25ème choix de la Draft 2009 ne réitérera jamais cette prestation et l’exercice 2009-10 de Dallas prendra fin dès le premier tour des Playoffs, les Spurs et leur légendaire Big Three les sortant d’entrée, et Roddy ne jouant que trop peu (31 minutes au total sur l’ensemble de la série). Heureusement pour les Mavs et lui, ils seront champions un an plus tard, triomphant du Heat de LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh, en juin 2011… Quatre saisons NBA mais une bague, un passage victorieux pour Rodrigue !

Aujourd’hui, Rodrigue Beaubois évolue en Europe, au sein du club turc de l’Anadolu Efes. Particulièrement épanoui sur le Vieux Continent, son aventure en NBA semble être (malheureusement) définitivement derrière lui. En souvenir de cette belle époque, nous vous offrons les highlights de son meilleur match en carrière. Et encore joyeux anniversaire, Rodrigue !

Source texte : Basketball-Reference

1 Comment

1 Comment

  1. London....

    25 février 2019 à 5 h 47 min at 5 h 47 min

    Il est encore capable de tels coups de chaud…en euroleague…et il pourrait encore le faire en NBA…le principal c’est qu’il s’éclate dans ce qu il fait
    Happy birthday loriéman

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top