Bulls

Lauri Markkanen est extrêmement chaud : encore une grosse perf, et cette fois clutch pour les Bulls

Lauri Markkanen

Encore une victoire pour les Bulls ? Encore une victoire pour les Bulls. Et inutile de chercher bien loin pour savoir qui a été monstrueux pour la franchise de Chicago : Lauri Markkanen en tête de gondole, par ici le gros talent.

On dit bien en tête de gondole, car Lauri n’était pas tout seul à faire le job cette nuit à Orlando. Zach LaVine, par exemple, était félicité par son staff pour son playmaking, lui qui essaye de sortir de son cadre naturel de pur scoreur aux oeillères bien vissées. Robin Lopez, également, régalait pour son retour dans la peinture, et des soldats comme Arcidiacono apportaient leur pierre à l’édifice avec une bonne dose de défense. Match kiffant à Disney ? Un peu, mais surtout une fin de rencontre assez folle. Car si on doit continuer dans les félicitations, autant se lever et applaudir gaiement ce bon Aaron Gordon, auteur de la boulette de la soirée. Avant cela, il y avait un premier effort de Lauri Markkanen qui montrait toute la passion du Finlandais. Sur une dernière possession de rencontre laissée dans les mains de LaVine, le géant se positionne au rebond et se bat bien pour conserver la balle suite au shoot raté de Zach. L’énergie dépensée par Lauri permet à Lopez de récupérer la balle et de scorer, +2 Chicago. Bon, certes, derrière c’est Evan Fournier qui va faire exploser son public en rentrant un très gros trois-points pendant que Markkanen et Otto Porter Jr se foirent sur la communication derrière écran, mais le karma est en faveur du blondinet qui a encore une chance de l’emporter. Et que va faire le phénomène ? Tout simplement provoquer une faute de ce cher Aaron Gordon à trois-points, car on rappelle qu’il faut toujours sauter sur le shooteur quand il tente un tir de la gagne. Pas le choix pour les arbitres, coup de sifflet, trois lancers. Lauri tremble sur le premier shoot, mais pour un sniper d’une telle qualité, ça n’arrive pas deux fois. Tchaf, tchaf, +1 pour Chicago, score final après un dernier ave Maria raté de la part d’Orlando.

D’un pur point de vue tanking, les spécialistes peuvent grogner car les Bulls doivent être bien placés lors de la prochaine Loterie, mais là n’est pas le plus important. Il est dans la montée en température de Markkanen, qui après un début de saison timide en décembre a trouvé son rythme de croisière en janvier et est en train d’enchaîner les grosses performances en février. Lauri Markkanen est à 25 points, 12 rebonds et 3 passes de moyenne sur ce mois de février (7 matchs), avec 49% de réussite au tir, 37% de loin et 95% aux lancers. On vous propose de relire cette phrase, histoire de bien comprendre ce que le produit formé dans l’Arizona est en train de montrer avec le maillot rouge et blanc. Le talent offensif est là, c’était déjà certain, mais le jeu ralentit pour lui, la confiance augmente, les lectures sont meilleures et le sentiment de devoir prendre les commandes prend de plus en plus place. Depuis le 17 janvier dernier ? Seulement quatre soirées en-dessous des 20 points, la régularité est donc elle aussi au rendez-vous. De quoi ravir les vrais fans des Bulls entre guillemets, qui veulent voir leur pépite se développer rapidement afin de remettre un peu de chaleur dans le United Center. Maintenant, il faudra voir s’il peut continuer sur ce rythme, et s’il peut obtenir encore plus de possessions dans les… systèmes de Chicago. C’est sur la toile, on sait que la saison avec Boylen a la tête du groupe ne donnera pas grand chose de concret. Mais si Lauri peut finir la saison en trombe et donc aborder l’été avec un énorme capital confiance, il y aura au moins un gros élément donnant aux habitants de Chicago l’envie de se pointer à la salle en octobre prochain.

Dur dur de se faire entendre quand on est dans une franchise qui enchaîne les défaites, mais Lauri Markkanen refuse de se laisser abattre. Mieux que ça encore, il est en train d’installer des bases numériques et identitaires qui devraient aider les Bulls dans leur reconstruction. Just keep shooting, man.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top