Timberwolves

Karl-Anthony Towns a loupé son premier match en carrière : plus de peur que de mal pour chaton

Karl-Anthony Towns

On le retrouvera vite…!

Source image : YouTube

Victime d’un accident de voiture ce jeudi, Karl-Anthony Towns faisait flipper la fanbase de Minnesota mais apparemment rien de grave pour le franchise player des Wolves. Une série monstrueuse s’arrête, cependant.

C’était lui. Oui, c’était bien lui. Le Iron Man officiel de la NBA depuis quelques saisons, c’était Karl-Anthony Towns. Qu’on aime ou pas le joueur et sa défense parfois dilettante, il fallait tout de même avouer quelque chose. En terme de régularité, de présence et de durabilité, le chaton du Minnesota était une référence. C’est simple, depuis son arrivée en NBA lors de la Draft 2015, KAT n’avait pas loupé une seule rencontre de toute sa carrière. Pas un seul soir de côté, pas une seule absence, toutes les matières révisées et une présence remarquable chaque soir dans la peinture des Timberwolves. Il fallait en fait remonter au collège pour voir une rencontre manquée par Charles-Antoine, lui qui avait également participé… à tous les matchs sous les couleurs de Kentucky en NCAA. Malheureusement, toutes les choses ont une fin, et c’est cette fameuse série de 303 matchs consécutifs qui touche à sa fin. La raison ? Un accident de voiture, et pas un petit accrochage à la con réglé autour d’une pinte de 16. Non, apparemment, Towns a été victime d’un sacré carambolage ce jeudi en se rendant à l’aéroport, ce qui ne l’a pas empêché de rejoindre le reste de l’équipe sur un vol commercial quelques heures plus tard, mais a forcé le staff médical des Wolves à prendre toutes les précautions nécessaires pour que la star soit bien prise en charge : entrée dans le protocole des commotions cérébrales, pas de match au programme, et pas de quoi paniquer pour autant puisque Derrick Rose s’est régalé pour son retour au Madison Square Garden.

Une victoire qui, entre nous, ne va pas chambouler le classement de la Conférence Ouest, mais va bien créer un changement dans la hiérarchie des Iron Men de la Ligue. Car la première absence de Towns en carrière laisse place à un nouveau roi de la longévité, et ce dernier va en faire marrer certains quand on voit sa dégaine de postier : 280 matchs sans absence pour Joe Ingles du Jazz, par ici la première place ! Le sniper qui campe dans Utah a un jeu demandant peu d’efforts physiques, et d’initiatives à haut risque. Rien qu’en comparant ses tendances avec celles de Towns, on pourrait limite prendre KAT pour un cascadeur tant Ingles reste proche du sol et loin de l’arceau. Ceci étant dit, comme l’exemple du jour nous le prouve bien, ce n’est pas forcément une galère sur un terrain de basket qui peut mettre fin à votre série. Un simple accident de voiture, une cuite de trop ou un drame familial et boom, plus de longévité intouchable en NBA. Bien évidemment, l’information la plus importante reste celle-ci : rien de grave pour Towns, qui va pouvoir retrouver les siens sur les parquets prochainement et reprendre ses démolitions quotidiennes dans les raquettes.

Mesdames et messieurs, prosternez-vous devant le nouvel Iron Man de toute la NBA, Joe Ingles ! Combien de temps durera-t-il ? Et quel adversaire va lui rentrer dedans en bagnole sans faire exprès ? Affaire à suivre.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top