Lakers

Woops : Kyle Kuzma préfère « jouer et être critiqué à L.A que jouer à Orlando et qu’on ne parle pas de moi »

Kyle Kuzma
Source image : NBA League Pass

Au centre de l’attention à côté de LeBron dans Los Angeles, Kyle Kuzma a peut-être de la pression sur ses épaules mais ça ne le brusque pas. Au contraire, entre ça et un petit marché, le jeunot sait très bien ce qu’il préfère.

Et hop, un tacle gratuit pour le Magic. Pour les petits marchés aussi, même si ce n’était pas voulu dans un sens irrespectueux. Invité sur ce All-Star Weekend pour participer notamment ce vendredi soir au Rising Stars Challenge et le samedi soir au Skills Challenge, Kuzma n’a pas prévu de prendre le break pour quitter les projecteurs. Il faut dire qu’il aime ça, l’attention. Sélectionné en toute fin de premier tour lors de sa Draft, Kyle a tout de suite tenu à se faire remarquer en étant entreprenant, agressif, culotté. Le genre de trio qui plaît dans un marché comme Los Angeles, où les plus timides se font rapidement bouffer. Si sa marge de progression est encore grande et sa production statistique a dépassé les attentes, Couz aime sa situation malgré les rumeurs de transferts. On l’a vu lors de la trade deadline, la potentielle arrivée d’Anthony Davis chez les Lakers mettait le sophomore dans un siège inconfortable, mais ce n’est pas ça qui l’a bousculé pour autant. Que ce soit sur le terrain, en dehors, devant des caméras ou des micros, Kuzma aime avoir le viseur braqué sur lui et c’est cette grande confiance en lui qui explique en partie ses débuts tonitruant en NBA. Du coup, même s’il rêve d’être un jour le patron offensif d’une grosse équipe, le kid doit d’abord faire avec son menu actuel, composé d’un peu de LeBron, un peu de Magic, beaucoup d’attentes, de couverture médiatique et de pression. Une digestion qu’il apprécie tout particulièrement, car en étant entré en NBA par une petite porte, Kyle n’a pas prévu de s’enfoncer dans l’anonymat. C’est ce qu’il a tenu à souligner sur Sirius XM Radio ce weekend, en faisant la bise aux fans d’Orlando au passage.

Il est évident que les médias aiment parler des Lakers. Tout le monde aime parler d’eux de manière générale, mais quand vous ajoutez en plus un joueur comme LeBron qui est un des meilleurs au monde, ça ne fait que décupler la chose. Mais c’est exactement ce que je souhaite, personnellement. Je veux que les gens parlent de moi, en bien ou en mal, car si on ne parle pas de vous c’est que vous ne faites pas quelque chose de bien. Je préfère qu’on parle mal de moi en jouant à Los Angeles que de jouer à Orlando et qu’on ne parle pas du tout de moi.

Et paf, ça c’est pour Vavane et Vucevic. Heureusement pour l’intérieur du Magic, ses progrès et sa production ont été suffisamment remarqués par les coachs de la Ligue pour qu’il soit envoyé au All-Star Game cette année, mais il est clair que cette réalité est intouchable en NBA : si Nikola faisait sa saison actuelle dans un gros marché, on en ferait une caisse monumentale chez l’Oncle Sam comme ailleurs. Telle est la loi de la Ligue, dictée par les superpuissances médiatiques que sont Los Angeles, New York ou Chicago. Pourtant, tout n’est pas qu’une question de géographie. Quand on regarde par exemple la couverture à laquelle Dwight Howard avait droit lors de son prime, on peut envisager de belles choses en étant pourtant sous-médiatisé en temps normal. Il faut des résultats collectifs, un jeu spectaculaire, de l’excitation et des statistiques avant tout. C’est ce qui explique, au passage, le buzz qu’il y a eu autour d’un garçon comme Donovan Mitchell par exemple l’an dernier, alors qu’il évolue dans un marché ultra-retiré en Salt Lake City. Mais si Kyle Kuzma aime la pression et la critique, qu’il en profite. Vu ce que les Lakers imposent médiatiquement depuis l’arrivée de LeBron cet été, ce n’est pas demain que le nombre de caméras présentes dans le vestiaire de Luke Walton va se réduire. Reste à voir si le management de Los Angeles voudra continuer avec le jeune homme, dans le projet cinq étoiles concocté par Magic et compagnie en coulisses.

Malheureusement pour nous, les Lakers ont déjà joué à Orlando cette saison et ne reviendront pas dans les mois à venir. Cependant, on peut déjà se préparer pour la sortie du calendrier 2019-20 : le soir où Kuzma débarquera chez le Magic, les huées devraient être au rendez-vous.

Source : Sirius XM Radio

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top