Thunder

Russell Westbrook passe le bonjour aux haters : « J’ai ce talent de n’en avoir rien à foutre »

Si les critiques faisaient partie des statistiques, il tournerait en quadruple-double de moyenne easy.

Source image : NBA League Pass

Si seulement la carrière des joueurs de NBA médiatisés se résumait à s’entraîner, jouer des matchs et rentrer peinard à la maison, ce serait la belle vie pour eux. Mais la popularité ne marche pas que dans un sens et ils doivent aussi faire face à de nombreuses critiques plus ou moins violentes. En revanche, cela fait bien longtemps que Russell Westbrook ne les écoute plus pour son propre bien.

Lors de cet exercice 2018-19, une franchise confirme tout le talent qu’elle possède dans son roster et réalise une saison pleine collectivement ainsi qu’au niveau des résultats. Cette franchise, c’est le Thunder. En effet, après des performances en demi-teinte en début de saison, OKC a su véritablement lancer sa saison et se pose aujourd’hui comme l’une des toutes meilleures équipes de la Ligue et aussi l’une des plus difficiles à jouer avec sa défense bien rugueuse. Or, la bonne saison du Thunder est également le fruit entre autres du niveau de jeu affiché par Russell Westbrook, le vrai visage de la franchise depuis maintenant trois ans. Sérieusement, comment passer à côté de la saison du Brodie une fois de plus ? Le meneur continue de banaliser l’extraordinaire avec des productions numériques qui dépassent l’entendement, le tout avec une régularité complètement folle. Pour rappel, l’égérie de Jordan tourne à 21,2 points, 11,1 rebonds et 11,2 passes tout en étant le deuxième meilleur intercepteur de toute la NBA avec 2,2 vols par match, juste derrière… Paul George. Phénoménal. On ne pensait que c’était impossible après deux saisons consécutives en triple-double de moyenne, mais le Marsupilami semble avoir encore changé de dimension pour devenir un meilleur joueur. Il s’est métamorphosé pour devenir plus efficace, plus intelligent, plus fort. Et ce qui est encore plus dément, c’est qu’il parvient à devenir meilleur tout en maintenant ses moyennes statistiques à un niveau incroyable. Tout récemment, il est devenu le premier joueur de l’histoire de la NBA à poser dix triple-doubles d’affilée en effaçant Wilt Chamberlain des tablettes, rien que ça. Mais Russell Westbrook ne parvient malheureusement pas à éviter les critiques, lui qui a souvent dû y faire face dans sa carrière. Cette année, ses pourcentages au tir sont mauvais et les plus grands détracteurs du Brodie ne se gênent pas pour lui faire remarquer. Heureusement, le principal intéressé a appris à ignorer toutes ces critiques permanentes à son encontre et l’a fait savoir au micro de Royce Young d’ESPN.

« J’ai ce talent de n’en avoir rien à foutre, peu importe ce qu’il se passe. Cela ne change pas ma manière de vivre ou ma manière de penser. J’ai une famille incroyable, de grands amis, une vie incroyable, un travail incroyable qui me rapporte beaucoup d’argent. Je suis extrêmement chanceux, reconnaissant, humble, je n’ai jamais eu de problèmes avec personne et je n’en cause pas aux autres. Je vais parfaitement bien. Je vis ma meilleure vie et je ne peux pas me plaindre. Ce que lui ou elle dit à propos de moi, ce qu’ils disent à propos de mon dribble, de mon shoot, de mes passes, je m’en fous clairement. Chaque année il y a quelque chose. Ils doivent trouver quelque chose à dire à propos de moi. C’est bien. Il y a une chose que je sais, c’est que si on ne parle pas de toi, c’est que tu ne fais pas les choses bien. »

Du Russ dans le texte. Il est vrai que le meneur du Thunder est un joueur qui divise en NBA et qui ne peut pas laisser indifférent. Il fait partie de ces basketteurs qui polarisent le public : soit on aime Westbrook, soit on ne l’aime pas. Pendant des années on a critiqué sa manière de jouer plutôt individualiste, son QI basket parfois limité et les observateurs se plaisaient à dire qu’il était impossible de gagner un titre avec le numéro 0 dans son équipe tant il est difficile d’entourer un joueur qui prend autant de place. Or, même si son jeu comporte des failles et qu’il n’est pas parfait, force est de constater qu’il est un joueur hors du commun, l’un des meilleurs de sa génération. Enchaîner les saisons en triple-double de moyenne, même si c’est parfois un peu forcé, ça reste une performance hallucinante quoi qu’on en dise. Cette année, il a montré qu’il pouvait évoluer mentalement et dans son approche du jeu pour devenir encore meilleur, mais ses plus fidèles haters continuent à pointer du doigt ses mauvais pourcentages au tir. Russ West a l’air fatigué de toute cette masse de personnes qui s’entêtent à critiquer le moindre de ses faux pas mais toutes ces critiques pourraient très vite se dissiper si le Thunder continue à jouer à ce niveau et atteint les plus hauts sommets lors des Playoffs.

Depuis le début de sa carrière, Russell Westbrook n’a jamais échappé aux critiques. Même après deux saisons et demi en triple-double de moyenne, sa bande de haters attitrée est toujours fidèle au poste pour lui reprocher ses imperfections, toujours à scruter sa moindre action ratée. Allez montre-leur Brodie, il est l’heure de fermer des bouches.

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. JD87

    14 février 2019 à 20 h 19 min at 20 h 19 min

    C’est vrais qu’ils sont casse-couilles ces haters de RW, même quand ils sont blonde, avec un sourire charmeur et nommé Marie-P ils sont vraiment casse couille !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top