Thunder

Russell Westbrook dans la légende : 10 triple-doubles de suite, le Brodie est numéro 1 all-time !

Russell Westbrook
Source image : NBA League Pass

Est-ce qu’on avait un doute ? Pas vraiment. Est-ce que c’est désormais pour lui ? Totalement. Cette nuit, Russell Westbrook a réalisé son 10ème triple-double consécutif, dépassant ainsi Wilt Chamberlain pour le spot numéro 1 all-time.

On pourra parler pendant longtemps de la façon dont les triple-doubles peuvent être générés, parfois forcés et parfois obtenus de manière inattendue, mais une chose est sûre, Westbrook restera à jamais un titan dans cette catégorie statistique du jeu. Du rebond, de la passe, du scoring, on en avait déjà eu et à haute dose sur sa saison MVP, lorsqu’il avait tourné en triple-double de moyenne et avec plus de 30 points par match, s’il-vous-plaît. Par la suite, c’est en tant que scoreur plus discret que Russell avait géré une nouvelle campagne en 3D, abordant cette saison avec des intentions toujours aussi historiques. Autant dire que c’est très bien parti pour voir Westbrook prolonger sa série, avec une nouvelle année terminée en 10-10-10 minimum. Mais si ce record tout simplement incroyable lui appartiendra pendant longtemps, d’autres s’ajoutent à la liste et celui de cette nuit est classé très haut dans son niveau de difficulté. Triple double de moyenne en une saison ? Check. 42 triple-doubles en une saison ? Check. 10 triple-doubles de suite dans une saison ? Check ! Après avoir déjà fait une série de 9 par le passé, Russ a retrouvé son rythme infernal en milieu de saison et ce sont les Blazers qui ont servi de victimes pour le numéro 0. En effet, Westbrook avait démarré sa série le 22 janvier en ajoutant du trashtalking devant Damian Lillard, et nous voici aujourd’hui le 12 février devant le 10ème TD consécutif du phénomène. Un numéro 10 effectué… sur Portland, pour boucler la boucle.

Il était assez intéressant de voir la façon dont la fin de match se déroulait, d’ailleurs. Encore très maladroit au shoot, Russell pouvait compter sur un énorme Paul George afin d’assurer le scoring et la victoire des siens, mais avec 6 minutes à jouer et 5 passes décisives restantes, nombreux étaient les fans présents dans le Chesapeake Arena qui se bouffaient les doigts. Va-t-il y arriver ? Qui va pouvoir l’aider ? Et surtout, est-ce que Westbrook va s’enfoncer dans son mode record, sans faire attention à l’objectif collectif ? Devant les fusils de ses principaux détracteurs, Russ a trouvé ses partenaires un par un sans forcer, continuant à agresser le cercle pour mettre définitivement les Blazers dans le rétroviseur. Terrance Ferguson d’abord, Paul George ensuite, le meilleur scoreur du Thunder ponctuant la soirée de son meneur avec un trois-points ultra-compliqué. Toute la complicité entre Paulo et Westbrook était là, dans cette fin de match où l’ailier savait ce que son coéquipier pouvait accomplir, et il l’aidait à y arriver en plantant ses gros shoots. Et parce que les choses étaient bien faites, c’est ensuite Russell qui plantait un trois-points, pour permettre à PG13 de finir lui aussi sa soirée en triple-double. Deux All-Stars, deux buddies, deux triple-doubles le même soir en s’aidant mutuellement, que demander de plus pour les fans d’OKC ?

C’est fait, c’est dans la poche, c’est à lui. Le record de triple-doubles consécutifs est désormais pour Russell Westbrook, avec une barre des 10 que personne n’avait pu toucher par le passé. On peut aimer le joueur, ne pas l’aimer, mais on ne peut nier ceci : ce qu’on voit en ce moment est tout simplement historique.

3 Commentaires

3 Comments

  1. PelsDu29

    12 février 2019 à 16 h 19 min at 16 h 19 min

    Elle va être dure à taper en playoffs cette team. Finale de conf Warriors/OKC, que demande le peuple !

  2. BakkFail

    12 février 2019 à 20 h 37 min at 20 h 37 min

    Bon après c’est à relativiser, si du temps de Wilt les contres avaient été comptabilisés j’ose même pas imaginer la tête du record !

    • RIP

      13 février 2019 à 10 h 32 min at 10 h 32 min

      C’est pas faux, mais c’était pas non plus le même niveau de compétition à l’époque. Dépasser ce record en jouant au sein d’une ligue plus intense physiquement qu’à l’époque de Wilt c’est impressionnant quand même.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top