Nets

D’Angelo Russell a pris feu au bon moment : 14 de ses 36 points dans la 3ème prolongation, kamoulox

D'Angelo Russell
Source image : NBA League Pass

Ce n’est certainement pas en battant Cleveland qu’on va sortir les trompettes. Mais si on peut féliciter D’Angelo Russell, mettre en avant son côté clutch et lui cirer les pompes, beh on va pas se gêner.

Dans la famille Match bordélique, on demande la rencontre entre Nets et Cavs cette nuit. Mercredi Panzani oblige, les deux équipes nous ont offert tout ce qu’on pouvait attendre d’un match WTF, avec son lot d’actions inédites et de performances exceptionnelles. Du genre ? 42 points pour Jordan Clarkson, rien que ça. Ou bien Marquese Chriss qui lâche un des plus gros posters de la saison sur Jarrett Allen. Ou bien DeMarre Carroll qui force une prolongation sur un shoot à trois-points au buzzer. Prenez la boîte à n’imp, secouez-la, ouvrez-la et vous aurez droit à un highlight de la rencontre. Une affiche piège pour les Nets qui pensaient se balader peinard dans l’Ohio, mais Collin Sexton et ses boys n’avaient pas prévu de se faire battre aussi facilement. Le rookie, clutch lui aussi, ambiançait le peuple de la Quicken Loans Arena mais il n’était pas prêt pour la troisième prolongation de la rencontre. Certainement deux fils qui s’étaient touchés, en plein temps-mort. Celui qui a pris cette période à deux mains, c’est D’Angelo Russell. Et après avoir gentiment laissé les Cavs traîner dans la partie, le meneur All-Star décida de fermer la salle à double-tours, clés en main.

Ce bon D-Lo, qui sera donc au match des étoiles ce dimanche. Et dire qu’on était nombreux à douter du plafond du bonhomme lors de ses débuts à Los Angeles. Aujourd’hui confortablement installé à la tête de la franchise de Brooklyn, Russell est à un tel niveau de confiance qu’il peut take over un match, comme ils aiment dire là-bas. C’est-à-dire ? Prendre un match à son compte. Genre scorer 2 points seulement en première mi-temps, mais finir la soirée avec 36 pépitos. Bien aidé par ses coéquipiers, un classique chez les Nets cette saison, D’Angelo savait qu’il devait répondre en patron dans cette nouvelle prolongation. On va quand même pas (1) perdre contre des paysans ou (2) partir pour une quatrième période quand même, si ? Face à cette question, Russell va juste planter 14 points à coup de banderilles assassines de loin, célébration à l’appui. Des glaçons dans les veines, à mettre dans un sirop de All-Star pour bien profiter du break. Avec le retour de Caris LeVert dans la rotation de Kenny Atkinson, on se demandait comme D’Angelo pouvait et allait répondre. Un premier élément de réponse a été donné cette nuit, en attendant la suite la semaine prochaine.

Bon repos et bon match des étoiles, cher D’Angelo Russell. On se retrouve bientôt pour de nouvelles sessions clutch à domicile ou à l’extérieur. Toujours un plaisir.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top