All-Star Weekend

Dirk Nowitzki réclame une rallonge de temps pour le Three-Point Contest : doucement, papy est fatigué

Dirk Nowitzki

Papy fait de la résistance, mais pas trop non plus !

Source image : YouTube

Samedi soir, les abonnés au parking de la NBA vont s’affronter à l’occasion du fameux Three-Point Contest à Charlotte. C’est l’occasion pour certains de briller et de se montrer un peu plus, tandis que d’autres tentent d’affirmer leur suprématie dans le domaine. Et sinon, il y a aussi Dirk Nowitzki qui aura pour unique mission de kiffer son dernier All-Star Weekend en tant que joueur.

Chaque année, le concours à trois points est l’un des plus suivis par les fans et mine de rien, gagner un trophée comme celui-là fait joli dans un CV. En plus d’être une épreuve plutôt spectaculaire, elle permet aux snipers de la NBA d’avoir leur petit moment de gloire lors du All-Star Weekend. Cette année, trois participants ayant déjà remporté le concours par le passé se feront face au milieu de tous les autres : Devin Booker le tenant du titre, Stephen Curry le vainqueur de l’édition 2015 et… Dirk Nowitzki qui avait surclassé ses adversaires en 2006, il y a 13 ans. Paye ton coup de vieux ! À l’époque, Chef Curry n’était même pas à l’université et Devin Booker mangeait encore ses crottes de nez. De quoi donner une idée de la longévité du bonhomme. À plus de 40 ans, le meilleur intérieur shooteur de l’histoire n’en a plus que pour quelques mois dans la Grande Ligue et la NBA a flairé le bon coup en invitant le Wunderkind au concours qui lui convient le mieux par rapport à ce qui lui reste encore aujourd’hui dans son jeu. En effet, l’Allemand commence réellement à rouler sur la jante. Il n’arrive désormais plus à prendre position ni à résister à son vis-à-vis au poste bas, et le jeu en transition ne permet plus au grand blond de suivre le rythme. Il ne lui reste que son tir de loin, toujours très fiable, comme arme majeure aujourd’hui. Mais peu importe, Dirk Nowitzki est déjà une légende et toutes ses apparitions, aussi brèves soient-elles, sont accompagnées d’ovations et d’applaudissements à travers tout le pays. Et une fois de plus, ce sera un bonheur de le voir s’élancer lors du fameux concours à trois points. D’ailleurs, le principal intéressé s’est permis de demander à Adam Silver de lui accorder un peu plus de temps lors de son passage. Eh oui, il se rend bien compte qu’il a plus 20 ans et l’a fait savoir au micro de Marc Stein du New York Times. Sacré Dirk !

« Je ne m’en fais pas. C’est évidemment différent de faire du catch-and-shoot en match. Même l’année où j’ai gagné à Houston, j’ai failli me faire virer au premier tour parce que je n’avais pas terminé mon dernier rack à temps. C’est plus dur pour les grands. On est plus lents. Je plaisantais avec Adam Silver sur le fait que je devrais avoir 15 secondes de plus pour finir tous les racks parce que je suis le plus vieux, mais je ne pense pas que ça arrivera. »

S’il y a une chose que n’a pas perdu le grand blond, c’est bien son sens de l’humour. Une fois de plus, le légendaire numéro 41 des Dallas Mavericks nous gratifie de sa simplicité et de sa légèreté à toute épreuve, et ça, qu’est ce que ça nous manquera une fois qu’il aura raccroché. En tout cas, on risque de bien se poiler en voyant le grand Dirk passer de rack en rack en traînant sa grande carcasse fatiguée par le poids des années. Déjà il y a 13 ans il avait galéré à terminer à temps. Mais maintenant qu’il a 40 ans, on peut presque parler d’effort surhumain pour lui. Cependant, nul doute qu’il tentera de relever le défi et de concurrencer les jeunots qui essayeront de l’impressionner, tout en dignité et avec le sourire. Une minute pour traverser toute l’étendue de l’arc de cercle et tirer 25 ballons, c’est déjà un rythme soutenu pour un joueur en pleine force de l’âge mais alors pour un vieux briscard comme Dirk Nowitzki, ça risque d’être carrément infaisable. Mais peu importe encore une fois, on sera tous heureux devant notre télé d’observer le champion 2011 dans ses oeuvres et de profiter de ses dernières prouesses en tant que joueur. C’est là un joli cadeau que nous offre la NBA, alors profitons-en un maximum.

À l’approche du concours à trois points, Nowitzki se rend compte que s’il veut gagner, soixante secondes ne seront pas suffisantes. Alors pourquoi pas essayer de négocier avec la direction pour changer un peu les règles ? Bien essayé Dirk, mais c’est raté. Rendez-vous samedi soir pour ne pas rater ce moment unique.

Source texte : New York Times

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top