Dossiers NBA

Au moins 10 ans dans la même franchise : Marc Gasol parti, ils ne sont plus que 5 piliers aujourd’hui en NBA

David Fizdale Marc Gasol

Une espèce en voie de disparition.

Source image : NBA League Pass

Au cours de la trade deadline, Marc Gasol s’est fait transférer de Memphis à Toronto, ce qui a mis fin à une relation de onze années entre le pivot espagnol et la franchise du Tennessee. Par la même occasion, le club des joueurs ayant passé au moins une décennie dans leur franchise d’origine sans jamais partir a perdu l’un de ses membres. Ils ne sont désormais plus que cinq en NBA…

Arrivé chez les Grizzlies en 2008, Marc Gasol faisait partie des meubles. Plus d’une décennie sous le maillot de Memphis, de nombreuses campagnes de Playoffs, trois participations au All-Star Game, un titre de défenseur de l’année, une sélection dans la All-NBA First Team… le pivot espagnol s’est fait un joli petit palmarès dans le Tennessee et était devenu l’un des grands symboles de la franchise avec son pote Mike Conley, arrivé un an avant lui et toujours présent dans la ville d’Elvis. Mais tout ça, ça a pris fin il y a quelques jours quand les Oursons ont décidé d’envoyer Marco au Canada, à Toronto plus exactement. Au vu de la saison galère des Grizzlies, la situation contractuelle de Gasol et la volonté de Memphis de passer à autre chose, on s’attendait à voir un transfert et on était donc préparés à un départ vers d’autres horizons. Mais quand même, lorsqu’on a vu le frère de Pau avec le maillot des Raptors pour la première fois à New York samedi dernier, on n’a pas pu s’empêcher de cligner des yeux tellement ça faisait bizarre. On a eu un peu le même sentiment au début de la saison 2016-2017 quand Dwyane Wade a commencé à porter le jersey des Bulls après 13 saisons à Miami. Comme les joueurs, les fans ont leurs repères et ça fait toujours quelque chose lorsqu’un joueur emblématique quitte sa franchise pour en rejoindre une autre, que ce soit à travers la free agency ou un échange.

Avec le transfert de Marc Gasol, ils ne sont désormais plus que cinq joueurs dans toute la NBA à avoir passé au moins dix ans dans leur franchise d’origine sans jamais aller voir ailleurs. Seulement cinq. Ça vous montre à quel point c’est rare dans la ligue aujourd’hui. Vous voulez les noms ? C’est parti. Comme mentionné au-dessus, l’ancien coéquipier de Marc Gasol et meneur des Grizzlies Mike Conley est l’un des cinq membres, lui qui est dans sa douzième saison avec Memphis. A l’image du pivot espagnol, Conley a été rendu disponible sur le marché mais au final, aucun transfert n’a eu lieu au cours de la trade deadline et Mike est donc resté dans le Tennessee. Autres meneurs du club, Russell Westbrook et Stephen Curry. Le premier joue à Oklahoma City depuis 2008 et a montré à de nombreuses reprises son attachement pour OKC. Avec le départ de Kevin Durant vers Golden State et sa prolongation de contrat XXL en 2017, il est même devenu le symbole de la superstar qui est loyale envers sa franchise d’origine, même quand celle-ci évolue dans un petit marché comme c’est le cas du Thunder. Quant à Stephen Curry, il a révolutionné le jeu avec les Warriors en l’espace d’une décennie. Malgré toutes les stars qui évoluent aujourd’hui à Oakland, Steph est le premier joueur qui vient à l’esprit quand on pense à la franchise californienne, et la longévité sous le maillot des Dubs est l’une des raisons à cela. Enfin, les deux derniers membres sont des vieux de la vieille avec Udonis Haslem et Dirk Nowitzki. Même s’il n’a joué que quatre matchs cette année et seulement 34 au cours des trois dernières saisons, l’intérieur du Heat est dans sa seizième campagne. Avec Dwyane Wade, il symbolise la franchise du Heat et les deux devraient d’ailleurs se retirer en même temps dans quelques mois. La belle histoire. Et que dire de Dirk ? 21 saisons sous le maillot des Mavericks, le meilleur joueur de leur histoire, une véritable légende à Dallas. Comme Tim Duncan et Kobe Bryant, Nowitzki fait partie de ces stars qui ont été sélectionnées dans la deuxième partie des années 1990 et qui n’ont jamais quitté leur franchise durant leur carrière.

Cinq joueurs, c’est donc très peu et ça s’explique aussi par le fait que le sentiment d’appartenance à une franchise est aujourd’hui moins marqué qu’auparavant. De nombreux joueurs de cette génération, en particulier les superstars, veulent contrôler au maximum leur carrière et recherchent la situation idéale pour eux, que ce soit sur le plan sportif ou extra-sportif. Si cette situation se situe dans leur franchise d’origine, tant mieux, sinon il y a d’autres opportunités ailleurs. Les exemples se sont multipliés ces dernières années. On pense évidemment tout de suite à LeBron James et Kevin Durant, qui ont décidé de changer d’équipe via la free agency. On peut citer également Anthony Davis, qui a clairement fait savoir à toute la NBA récemment qu’il ne comptait pas prolonger aux Pelicans et qu’il voulait rejoindre une équipe qui joue le titre alors qu’il n’a que 25 piges. On ne dit pas que c’est mal et que toutes les stars actuelles sont des traîtres en puissance, mais c’est juste un fait. Les grands joueurs possèdent aujourd’hui un vrai pouvoir et ils l’utilisent pour maximiser leur carrière sur comme en dehors du terrain. Et puis il ne faut pas oublier que ce concept de loyauté va dans les deux sens. Pour Gasol par exemple, ce sont les Grizzlies qui ont décidé de couper les ponts. N’oublions pas non plus ce transfert de DeMar DeRozan, qui avait à cœur de faire toute sa carrière aux Raptors mais qui s’est fait échanger l’été dernier contre Kawhi Leonard après neuf saisons à Toronto. Il faut donc être deux pour qu’une relation marche sur la durée.

Intéressons-nous maintenant aux joueurs qui pourraient prochainement rejoindre ce club des cinq, qui devrait perdre deux nouveaux membres en fin de saison avec la retraite de Udonis Haslem et probablement celle de Dirk Nowitzki. Quand on regarde un peu les effectifs de chaque franchise, on se rend compte rapidement qu’il n’y a pas beaucoup de candidats. On peut citer Kemba Walker, actuellement dans sa huitième saison NBA avec Charlotte. Il sera cependant agent libre l’été prochain et il faudra donc voir s’il prolonge son aventure avec les Hornets. Idem pour Klay Thompson avec les Warriors. Comme les deux autres qu’on vient de citer, Tristan Thompson des Cavaliers est également dans sa huitième année avec Cleveland mais sera sur le marché des agents libres seulement en 2020 car il reste un an sur son contrat après cette saison. John Wall, drafté en première position par les Wizards en 2010, est lui certain d’intégrer ce groupe très fermé étant donné qu’il a prolongé à Washington pour quatre ans et 170 millions de dollars en 2017. De plus, avec son énorme contrat et ses gros problèmes de blessure, il n’y a aucune chance qu’il se fasse transférer. Mention aussi pour Damian Lillard, dans sa septième campagne NBA et lié contractuellement aux Blazers jusqu’en 2021. De plus, Dame a souvent déclaré qu’il voulait faire l’ensemble de sa carrière dans une seule et même franchise.

Les joueurs qui passent plus de dix ans dans leur franchise d’origine sans jamais partir, ou qui réalisent carrément toute leur carrière dans celle-ci sont un peu une espèce en voie de disparition. Heureusement, la fidélité et le professionnalisme de ces gars-là sont souvent récompensés. C’est le cas par exemple pour Nick Collison, qui verra son maillot être retiré par le Thunder le 4 mars prochain alors qu’il a terminé sa carrière avec des moyennes de 5,9 points et 5,2 rebonds.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top