Wizards

John Wall a une théorie concernant sa rupture du tendon d’Achille : à force de jouer blessé, le corps a lâché

John Wall

C’est vrai que niveau blessure, il en connaît un rayon Jean Mur.

Source image : YouTube

Alors qu’on était en plein dans la période trade deadline, une bien mauvaise nouvelle est venue s’incruster au milieu des rumeurs. Mardi, John Wall s’est pété le tendon d’Achille en glissant chez lui. Trois jours après ce terrible coup du sort, le meneur des Wizards s’est exprimé pour la première fois.

« J’imagine que Dieu essaye de me dire quelque chose : fais une pause et fais ce qu’il faut pour être en bonne santé. J’ai joué avec des blessures toute ma carrière. Je connais beaucoup de joueurs qui ont joué avec des blessures et qui ont refusé de s’arrêter. Je n’aime pas m’arrêter non plus. Tant que quelque chose n’est pas cassé, je veux jouer. J’imagine que cela a fini par me rattraper. »

Voici les premiers mots de John Wall suite à cette terrible blessure qui marque incontestablement un tournant dans sa carrière. Selon le meneur des Wizards, le fait de tirer sur la corde au fur et à mesure des années s’est finalement retourné contre lui. On n’est pas médecin et on ne peut donc pas affirmer que cette rupture du tendon d’Achille est liée à d’autres blessures subies par le passé mais ce qui est sûr, c’est que Jean Mur n’est effectivement pas le genre de joueur à s’économiser, que ce soit dans son style de jeu ou dans sa manière de gérer les pépins physiques. Véritable dragster et joueur très athlétique, John Wall en demande beaucoup à son corps, sans doute un peu trop. Au cours de sa carrière, il a souvent tenté de jouer malgré la douleur mais il a aussi connu des saisons tronquées par les blessures. On pense par exemple à sa campagne 2012-2013, où il a raté les deux premiers mois de compétition suite à une blessure au genou. Il a ensuite réalisé quatre saisons quasiment complètes (seulement dix matchs ratés en quatre ans) avant de manquer 41 matchs l’an passé, toujours à cause du genou où il a dû être opéré. Durant l’intersaison 2016, il a d’ailleurs subi une intervention à chaque genou. Décidément… Et puis il y a eu cette autre opération au talon au début du mois de janvier 2019, qui avait mis un terme à sa saison. Bref, John connaît bien l’infirmière des Wizards et on ne parle même pas des petits bobos avec lesquelles il a joué pendant toutes ces années, ou encore ses multiples fractures au niveau du poignet et de la main qui ont obligé Wall à rater trois matchs de Playoffs en 2015.

Malheureusement, on n’est pas prêt de revoir le meneur de Washington sur un terrain de basket. Entre 11 et 15 mois d’indisponibilité, voici la durée estimée par les médecins suite à cette rupture du tendon d’Achille. Son opération, qui se déroulera à Green Bay, est prévue pour mardi. Une grosse partie de la saison 2019-2020 est donc d’ores et déjà condamnée, mais on ne serait pas surpris si les Wizards décident de ne pas le faire jouer du tout l’année prochaine, eux qui ont quand même investi 170 millions de dollars sur leur All-Star. En tout cas, on est quand même content de voir que ce terrible coup dur n’a pas fermé la grosse gueule de Jean Mur, qui pense déjà à fermer la bouche de tous ceux qui doutent de lui.

« Tous ces gens qui sont négatifs et qui disent, ‘tu ne peux pas revenir de ça’, ils vont juste me motiver encore plus. Ce sont les mêmes gens qui me respectaient et qui m’aimaient quand j’étais au top. »

Revenir au top, c’est tout ce qu’on lui souhaite. Parce qu’en bonne santé, John Wall est un pur joueur qui est capable de nous régaler à chaque match. Malheureusement, il n’a pas été épargné par les pépins physiques et se retrouve désormais devant le plus grand défi de sa carrière.

Source texte : ESPN/NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top