Kings

La fenêtre de tir est ouverte pour les Kings : Playoffs dans le viseur, vont-ils y arriver ?

De'Aaron Fox
Source image : NBA League Pass

Sans faire trop de mouvements ni de bruits, les Kings se sont positionnés cette semaine comme des vainqueurs de la trade deadline. Car si Sacramento n’a pas bouleversé son effectif, la concurrence a quant à elle fait son taf pour la franchise californienne…

Décidément, c’est pour cette année. Dieu sait si prononcer ces mots autour de Sactown peut être considéré comme un acte malsain, un mauvais oeil porté sur toute une ville, un sort posé sur toute une fanbase, mais il faut tout de même avouer que les astres s’alignent assez joliment pour les Kings cette saison. Il y avait déjà la satisfaction du bilan sportif, avec des jeunes qui progressent, un management qui se stabilise et des victoires assurées à domicile comme à l’extérieur. Avec un bilan positif à l’approche du All-Star Break (28-26), les supporters de Sacramento pouvaient esquisser un sacré sourire à l’approche de la deadline. Mais ce qui faisait évidemment suer Vlade Divac et compagnie, c’était la concurrence. Déterminé à retrouver les Playoffs, le boss de la franchise voulait tout faire pour que l’image de son équipe change, et qu’une nouvelle dynamique positive et prometteuse s’installe dans la région. C’est donc d’abord activement que Vlade s’est ramené sur le marché, en récupérant Harrison Barnes pour apporter de l’expérience et de la polyvalence sur le poste d’ailier. Avec ce renfort, les Kings étaient en position de force dès l’annonce, boostant leurs chances de faire la pression sur les membres du Top 8 à l’Ouest. Mais ce à quoi les fans ne s’attendaient pas, c’était la double-gamelle réalisée en quelques heures par une ville que ces derniers connaissent bien.

Los Angeles, California.

Oui, comme dans un rêve, ou un mauvais cauchemar, Sacramento est aujourd’hui en sandwich entre les deux franchises de la cité des anges. En terme de script, difficile de demander mieux.  Et en terme de situations bancales chez les Lakers comme Clippers, difficile de demander mieux également. Pour commencer, chez Doc Rivers et compagnie, la course aux Playoffs a été rayée de la liste des priorités en l’espace de trois jours, Tobias Harris quittant Los Angeles pour Philadelphie. Le début d’un immense nettoyage, puisque ce sont ensuite Avery Bradley, Marcin Gortat et d’autres pièces qui ont été remplacées. Le Top 8 ? Plus trop la priorité côté Clippers, donc un adversaire en moins pour les Kings dans cette folle course. Viennent ensuite les Lakers, qui sont passés par les pires profondeurs ces 48 dernières heures, et viennent de se reprendre à Boston. Si on part du fait que LeBron est de retour et bientôt en forme, ça risque d’être tendu pour Sacramento de tenir face au King. Mais la trade deadline a aussi eu ses effets, et ce n’est pas un succès au buzzer qui va nettoyer les plaies ouvertes ces derniers jours. L’effectif de Luke Walton, s’il est talentueux, est conscient qu’un déménagement a été quasiment acté, et une ou deux nouvelles défaites pourraient remettre cette animosité au premier plan. Si dysfonctionnement il y a, les Kings seront les premiers à se frotter les mains. Si serrons-nous les coudes il y a, les Kings devront batailler dur pour prendre ce huitième spot et ainsi retrouver les Playoffs. Que les non-fans de Sacramento prennent leur popcorn : deux franchises de Los Angeles qui sandwichent Sactown pour une place en PO, ça mérite un Oscar.

Est-ce que les Kings vont tenir ? La pression des Lakers sera-t-elle une nouvelle fois trop grande ? En attendant l’intégration d’Harrison Barnes et la façon dont les jeunes vont digérer le départ de quelques anciens, on est déjà prêts pour un finish qui s’annonce légendaire.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top