Old-School

Souvenirs de deadline : retour sur ce transfert de Pau Gasol qui a transformé la carrière de Kobe Bryant

Kobe Gasol

Un tournant dans la carrière de Kobe !

Source image : YouTube

A l’approche de la trade deadline, beaucoup de souvenirs remontent pour les fans NBA. On a tous en tête un échange marquant qui a changé le visage d’une franchise et qui a bouleversé la ligue. On pense par exemple à ce transfert de Pau Gasol aux Lakers en 2008, véritable tournant pour la franchise californienne ainsi que pour la carrière d’un certain Kobe Bryant. 

Nous sommes à la fin du mois de mai 2007, quatre semaines après une nouvelle élimination des Lakers au premier tour des Playoffs face aux Suns, la deuxième consécutive. Kobe Bryant, saoulé par le management de la franchise, les plots qui lui servent de coéquipiers mais aussi certaines rumeurs mettant en avant sa responsabilité dans le transfert de Shaquille O’Neal trois ans plus tôt, balance une bombe en exprimant publiquement ses envies de départ. Forcément, la planète NBA s’enflamme et un potentiel transfert de Kobe devient l’une des grandes actualités de l’intersaison. Au début de la saison 2007-2008, Bryant est cependant toujours un Laker. Des discussions autour d’un trade à Chicago ont progressivement pris de l’ampleur, mais stagnent notamment parce que la star de Los Angeles ne souhaite pas que l’ailier prometteur des Bulls Luol Deng soit inclus dans l’échange. Comme Kobe possède un droit de veto, il peut empêcher n’importe quel transfert le concernant, et utilise d’ailleurs cette no-trade clause pour éviter un déménagement vers Detroit. La saison régulière commence donc dans un climat un peu tendu, mais le retour aux sources du vétéran Derek Fisher et la belle progression du jeune Andrew Bynum permettent aux Lakers de redevenir compétitifs, eux qui réalisent une première partie de saison convaincante avec un bilan de 28 victoires pour 16 défaites au 1er février 2008. De quoi calmer un peu les envies de meurtre de Kobe, qui va en plus recevoir un joli cadeau en provenance de Memphis ce jour-là.

Pau Gasol, l’intérieur All-Star évoluant aux Grizzlies, est envoyé en Californie en compagnie d’un deuxième tour de draft contre Kwame Brown, Javaris Crittenton, Aaron McKie, deux choix de premier tour de draft et les droits sur Marc Gasol, sélectionné par les Lakers lors de la Draft 2007 mais évoluant toujours en Espagne à ce moment-là. A l’époque, ce transfert provoque de vives réactions dans le monde de la NBA. Personne ne comprend vraiment comment la franchise de Memphis a pu accepter un tel deal pour un joueur de l’envergure de Gasol, qui tourne cette saison-là autour des 20 points et 10 rebonds de moyenne. Le futur montrera que cet échange n’était finalement pas aussi déséquilibré que ça mais en 2008, c’est limite considéré comme un scandale. Evidemment, les Lakers s’en tamponnent le coquillard, eux qui viennent de trouver le lieutenant tant attendu par Kobe et un intérieur capable de peser très lourd dans une raquette handicapée par la blessure de Bynum depuis la mi-janvier.

« Ce transfert prouve un vrai niveau d’engagement de la part de la franchise. C’est un grand pas en avant. J’ai joué avec lui lors du All-Star Game, c’est un joueur très polyvalent, qui possède un QI basket élevé. Il peut passer, il peut shooter, il est long, il peut attraper la balle et conclure. Il est très talentueux. »

Voici les mots prononcés par Bryant juste après avoir pris connaissance du transfert de Gasol vers la Cité des Anges. Un discours évidemment bien différent de celui de l’intersaison, quand il a fait savoir à tout le monde qu’il voulait se casser de Los Angeles au plus vite. Le franchise player des Lakers sait désormais qu’il possède les pièces nécessaires pour légitimement jouer le titre lors des années à venir, et les premiers résultats de l’équipe californienne avec l’Espagnol vont dans ce sens.

Suite à l’arrivée de Gasol, les Lakers roulent sur la concurrence pour terminer en tête de la Conférence Ouest avec un bilan de 57 victoires pour 25 défaites. Pau s’intègre parfaitement dans le collectif californien et dans le système de l’attaque en triangle prôné par le coach Phil Jackson. Kobe Bryant est aux anges et décroche son premier (et seul) titre de MVP cette saison-là. Autrement dit, le Black Mamba et ses Lakers sont de retour sur le devant de la scène après quelques années d’absence. En playoffs, Los Angeles tape tout le monde à l’Ouest et le titre NBA n’est plus très loin, mais les Celtics de Paul Pierce, Kevin Garnett et Ray Allen sont en mission et décrochent la bague tant convoitée par Kobe. La déception est évidemment immense pour Bryant, qui pensait enfin pouvoir fermer la bouche de tous ses détracteurs qui le disaient incapable de gagner sans le gros Shaquille O’Neal à ses côtés. Ce n’est cependant que partie remise pour Kobe et Los Angeles. L’année suivante, qui correspond à la première saison complète de Pau Gasol en Californie, les Lakers réalisent une saison de rêve avec 65 succès en régulière, puis un titre NBA décroché contre le Magic d’Orlando. Ça y est, Bryant a accompli sa mission. Champion NBA pour la quatrième fois de sa carrière et nommé pour la première fois MVP des Finales, Kobe rentre dans une nouvelle dimension. Et tout ça, ça aurait été impossible sans la présence de Pau Gasol. L’importance de ce dernier prend encore une nouvelle signification en 2010, quand l’Espagnol sort une série XXL face aux Celtics dans la revanche des Finales 2008. On pense notamment à son immense Game 7, dans lequel il termine avec 19 points et 18 rebonds. Les Lakers réalisent le back-to-back, Kobe Bryant dépasse Shaq en ajoutant une nouvelle bague à son compteur personnel, le tout avec un deuxième titre de MVP en prime.

L’arrivée de Pau Gasol dans la Cité des Anges a donc radicalement changé le destin des Lakers et celui de Kobe Bryant. Si le Black Mamba est devenu une telle légende à Los Angeles et dans les yeux de nombreux fans NBA, c’est notamment grâce à ce transfert de l’Espagnol un jour de février 2008. Gracias Pau !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top