All-Star Weekend

D’Angelo Russell participera bien au All-Star Game : récompense logique pour D-Lo, qu’elle est loin la poucave des Lakers

D'Angelo Russell - TrashTalk Fantasy League

On connait donc les 24 joueurs qui s’éclateront le 17 février prochain au pays de Michael Jordan. Pas d’énorme blasphème, même si certains en ont pleuré.

Source image : NBA League Pass

On l’attendait un peu à vrai dire, mais l’information est désormais officielle : D’Angelo Russell participera bien en février à son premier All-Star Game, celui des grands. Juste récompense pour le meneur des Nets, et juste récompense aussi pour une franchise qui étonne toujours autant.

Il était pressenti dans la liste des remplaçants à l’Est, mais le nom de Victor Oladipo était curieusement venu s’inscrire aux côtés des autres élus. Probablement car les coachs avaient fait leur choix avant l’annonce de la fin de saison de Vicky, et on attendait donc de savoir qui ces messieurs sélectionneraient pour remplacer le joueur des Pacers. Dwyane Wade aurait pu être cet homme, mais Flash participera finalement au matche des étoiles en tant que wild-card, tout comme Dirk Nowitzki, tout comme nos larmes d’émotions donc. Jimmy Butler et Pascal Siakam auraient également pu l’être, merci mais non merci, tout comme un teammate de Toto Popo, histoire d’honorer le très beau début de saison des Pacers. Mais le choix de D’Angelo Russell est finalement le plus judicieux, en tout cas le nom qui revenait avec le plus d’insistance dans la communauté depuis l’annonce hier des remplaçants. Quasiment vingt points, plus de six passes et presque quatre rebonds pour D-Lo cette saison, dans un groupe qui plus est bien sympathique à suivre et actuellement sixième à l’Est, et voilà comment un ancien casse-burnes à L.A. se retrouve parmi les douze meilleurs (on s’est compris) joueurs de sa conférence, alors qu’il y a trois ans à peine ses plus gros highlights étaient une vidéo montrant le goût prononcé de Nick Young pour les jeunes filles de 19 ans.

Oui mais voilà, cette saison D’Angelo a bien plus qu’un prénom stylé, D’Angelo a bien plus qu’un peu de ice in his veins. Pour sa deuxième saison à Brooklyn et sa quatrième dans la Ligue, DAR a explosé à la face de la NBA en menant de so sexy Nets à une première moitié de campagne plus que satisfaisante, caractérisée aujourd’hui par une magnifique sixième place. Et quand on sait que Kenny Atkinson fait jouer des mecs comme Theo Pinson ou Mitch Creek, on se dit que la vie est étrange mais belle chez les Nets… Idéalement lancée par le phénomène Caris LeVert notamment, la deuxième franchise de New York a finalement réussi son début de mue malgré la blessure du pirate, capitalisant sur les progressions de D’Angelo donc mais aussi ceux de Jarrett Allen, Joe Harris, Spencer Dinwiddie ou même du rookie letton Rodiond Kurucs.

Grande nouvelle donc pour l’ancien génie d’Ohio State, qui rejoint Ben Simmons, Khris Middleton, Nikola Jokic et Nikola Vucevic dans le gang des puceaux de février. Et c’est même pas mérité, c’est plus-que-mé-ri-té.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top