Celtics

Marcus Smart s’éclate dans un nouveau rôle : de lanceur de briques à sniper en sortie de banc, il n’y a qu’un pas

Marcus Smart

Marcus Smart est un nouveau joueur, et les Celtics en sont ravis.

Source image : NBA League Pass

Dans l’effectif pléthorique des Boston Celtics 2018-19, les joueurs qui n’ont pas la chance d’avoir le talent de Kyrie Irving ou de Jayson Tatum doivent être capables de se trouver un rôle précis pour pouvoir exister dans la rotation et être utiles à l’équipe. Et aujourd’hui, s’il y a un autre joueur indiscutable chez les Celtics, c’est bien Marcus Smart. Retour sur la belle saison et la progression constante du (body)guard de Boston.

En 2019, les Celtics ont retrouvé une dynamique après un début de saison en dents de scie (apéro ici). Un certain équilibre commence à ressortir de cet effectif et le talent de chacun permet aux hommes de Brad Stevens de gagner des matchs. Au milieu des Kyrie Irving, Jayson Tatum ou encore Al Horford qui sont les joueurs principaux les plus en vue dans le jeu, un autre a su tirer son épingle du jeu, il s’agit bien sûr de Marcus Smart. Arrivé à Boston via la Draft 2014 après avoir été choisi par les Celtics en sixième position, le joueur était alors l’époque un meneur défensif hyperactif mais avec un jeu offensif limité. Son tir extérieur était sa principale faiblesse mais il parvenait tout de même à être utile à son équipe grâce à ses capacités défensives hors du commun. Après quatre années passées sous le maillot vert, les qualités du joueur font aujourd’hui saliver beaucoup de franchises. Cependant, l’été dernier, il a décidé de prolonger dans sa franchise de toujours et est devenu le quatrième joueur le mieux payé du roster. Or, il savait qu’en continuant l’aventure dans le Massachusetts, il demeurerait un remplaçant et que s’il voulait être une réelle valeur ajoutée en sortie de banc, il faudrait qu’il rentre ses tirs un minimum. Du coup, avec son nouveau contrat, le joueur a décidé d’aller s’acheter un shoot et de jeter sa carte de fidélité chez Casto. En effet, il est aujourd’hui un joueur capable de sanctionner de loin, et cette nouvelle arme fait de lui un joueur très valuable dans la rotation de Boston. Hier soir contre les Nets et en l’absence de Kyrie Irving, Smart était titulaire et a terminé meilleur marqueur de son équipe avec 21 points à 4/10 du parking mais toujours avec son activité incessante en défense (5 steals et 2 blocks pour lui hier soir). C’est son plus haut total de la saison au scoring et le joueur est visiblement en constante progression au fil des années.

Si Terry Rozier apparaît parfois dans la rubrique des rumeurs de transfert, ce n’est jamais le cas de Marcus Smart. L’apport du meneur dans son équipe est désormais reconnu et plébiscité par son coach. Car en plus d’être toujours ce défenseur hargneux, physique et professionnel du flopping, il est maintenant une menace derrière l’arc où il ne se fait pas prier pour punir l’adversaire en catch and shoot dès lors qu’on ressort le ballon sur lui. En effet, lui qui tournait sur son année de sophomore à 25% du parking a considérablement amélioré son pourcentage d’année en année pour arriver aujourd’hui à un magnifique 36%, signe d’un mec qui bosse à l’entraînement et qui est conscient qu’un joueur incapable de shooter aujourd’hui en 2019 est un vrai point faible dans une équipe. Certes, ses stats sont en baisse par rapport à l’année dernière mais c’est tout à fait normal puisque son temps de jeu a un peu baissé du fait du retour de Gordon Hayward dans le roster et de Terry Rozier qui gratte également des minutes sur le backcourt. En 2018-19, Marc Intelligent tourne en moyenne à 8 points, 3 rebonds, 4 passes avec 1,7 steal à 36% de loin, 40% au tir global et presque 80% au lancer franc en 26 minutes de jeu. On n’est pas encore dans les standards de Klay Thompson hein, mais qu’est ce qu’on partait de loin aussi. Aujourd’hui, il serait en tout cas réducteur de définir Marcus Smart comme un simple chien de garde défensif en sortie de banc. En plus de son apport toujours très important de ce côté du terrain, il est capable de tenir le ballon en phase offensive mais aussi de shooter, ce qui fait mine de rien de lui un joueur plutôt complet à son poste, ce qui ravit ses coéquipiers ainsi que Brad Stevens.

Il y a de ça deux saisons, personne n’aurait parié que Marcus Smart shooterait aussi efficacement à Boston cette saison. Le meneur a su tirer son épingle du jeu dans un registre qui n’était pourtant pas du tout le sien à l’origine : l’adresse. Certes, le joueur a encore une certaine marge pour encore s’améliorer, mais cette progression est déjà très significative et louable. Chapeau.

1 Comment

1 Comment

  1. Martin

    29 janvier 2019 à 17 h 37 min at 17 h 37 min

    Petite précision : Smart est titulaire à chaque match depuis le 26 novembre.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top