Mavericks

DeAndre Jordan a trouvé le secret pour rentrer ses lancers : facile, il suffit de taper la discute avec Harrison Barnes

DeAndre Jordan

Vous ne savez pas mettre vos lancers ? Demandez conseil à DeAndre Jordan ! Il se fera un plaisir de vous éclairer.

Source image : http://pxhere.com

DeAndre Jordan a beaucoup progressé aux lancers-francs cette saison et ce n’est pas le fruit du hasard puisqu’il a décidé de changer sa routine de préparation. Son secret : parler à Harrison Barnes avant chaque tentative. Mais que peuvent-ils bien se dire ?

Il est de notoriété publique que DeAndre Jordan n’est pas un grand tireur de lancers-francs, c’est même le moins que l’on puisse dire étant donné qu’il n’est qu’à 45,9% de réussite dans l’exercice en carrière. Sauf que cette saison, le pivot s’est nettement amélioré et rentre désormais 67,9 % de ses tentatives sur la ligne de réparation. C’est toujours moins que la moyenne en NBA mais la progression mérite malgré tout d’être saluée. Généralement, l’explication à ce genre de phénomène se trouve dans un perfectionnement de la mécanique de tir à force de pratiquer le geste à l’entraînement mais parfois, il peut aussi s’agir d’un simple déclic psychologique provoqué notamment par un changement dans la routine effectuée avant le lancer. L’amélioration de joueur des Mavericks est à classer dans la deuxième catégorie puisqu’il a pris l’habitude de parler à l’un de ses coéquipiers, Harrison Barnes en tête, à chaque fois qu’il s’apprête à tirer un lancer-franc, et cela à l’air de très bien fonctionner pour lui.

Évidemment, la question qui nous brûle les lèvres à tous est de savoir ce que peuvent bien se dire les deux hommes pour que Dédé soit autant en confiance. Pour vous, on a décidé de suivre une formation accélérée pour pouvoir lire sur les lèvres, afin de percer ce mystère et révéler en avant-première mondiale le contenu de leur échange. Attention, les propos qui vont suivre peuvent choquer les collectionneurs de sachets de soupe Royco minute à la tomate.

« DeAndre Jordan : C’est comme ça qu’il faut placer ses pieds ?

Harrison Barnes : Oui Dédé ! Je te l’ai déjà expliqué cent fois aujourd’hui…

DJ : Mais t’es sûr que ça marche ta technique ?

HB : T’inquiète, j’ai appris avec les meilleurs chez les Warriors. Ces mecs sont des vrais winners !

DJ : Moi aussi j’en ai connu des vrais winners ! J’ai joué avec Chris Paul pendant six ans chez les Clippers.

HB : Étant donné que tu fais trois têtes de plus que moi, je vais m’abstenir de te casser la gueule devant tout le monde mais ne redis plus jamais de conneries comme ça en ma présence sinon ça va très mal se passer.

DJ : Ok ! Ok ! Mais moi je le sens pas trop de shooter, je suis plus du genre à dunker.

HB : Vas-y ! Te gêne pas. Tu peux dunker de la ligne des lancers si tu veux. Il y a un gars qui portait le même nom que toi et qui a réussi donc tu peux toujours tenter ta chance. En plus tu m’avais vachement impressionné au Dunk Contest 2017…

DJ : Je savais pas que DeAndre’ Bembry pouvait dunker de la ligne des lancers…

HB : Il serait peut-être temps que tu le tires ce lancer-franc Dédé…

DJ : T’en fais pas pour le décompte des arbitres, maintenant on a même le droit de faire six pas sur step-back !

HB : Allez ! Vas-y fonce ! Oublie que t’as aucune chance. On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher…

DJ : J’ai déjà entendu ça quelque part. Je crois que c’était dans un film français…

HB : Ouais Amélie Poulain.

DJ : Ah oui ça me revient ! Excellent cette histoire d’un handicapé qui part vivre dans le Nord ! Bon, je crois que je suis bien chaud là. Let’s go !!! »

On comprend mieux à présent ce qui aide le Texan à réussir ses lancers. Toutefois, cette amélioration dans son jeu pourrait ne pas suffire à lui garantir un nouveau contrat à Dallas la saison prochaine puisque Mark Cuban préférerait signer DeMarcus Cousins un autre free agent à l’été 2019. En effet, l’intérieur tourne certes à 11,1 points, 14,4 rebonds et 1,1 contre par match mais son impact sur l’issue des rencontres est beaucoup moins important que dans ses grandes années aux Clippers, qui lui avaient valu d’être All-Star et médaillé olympique. Une époque où il avait été à deux doigts de s’engager avec les Mavericks avant de finalement fausser compagnie au management de la franchise. Il se pourrait bien qu’il subisse un retour de bâton durant la prochaine intersaison.

Marquer ses lancers-francs, c’est facile ! Il suffit de se taper la discute avec Harrison Barnes avant chaque tentative et le tour est joué. Si Shaq avait su ça en son temps, on parlerait certainement de lui comme du meilleur joueur de l’histoire mais Kobe n’était pas trop du genre à plaisanter.

Source : Bleacher Report

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top