Pacers

Preview Pacers – Raptors : bataille tout en haut de la Conférence Est, ce soir le dinosaure est dans la bergerie !

Oladipo turner Pacers

Pas le droit à l’erreur ce soir, le dino est attendu de pied ferme.

Source image : NBA League Pass

Cette saison, les contenders à l’Est se nomment Bucks, Sixers, Raptors, Celtics, mais aussi Pacers. En effet, la bonne surprise de l’année dernière en NBA confirme encore cette année en jouant les premiers rôles. Cette nuit, ce sont les Dinos qui sont de passage à la campagne. Allez, preview.

Cette année, l’ancienne franchise de Reggie Miller est une fois de plus en train de jouer les trouble-fête en NBA. La saison dernière, personne ne donnait cher de leur peau après le départ de Paul George, mais elle a su se refaire une santé grâce à un recrutement intelligent et la bonne surprise Victor Oladipo en star et leader de l’équipe. On attendait donc de voir si la confirmation allait arriver, et elle est arrivée. Du coup, les Pacers sont désormais une équipe qui compte à l’Est voire dans la ligue toute entière. Après un mois de décembre tout simplement magnifique avec douze victoires en quinze matchs, la franchise d’Indianapolis a continué sur sa lancée en 2019 mais éprouve des difficultés face aux gros poissons de sa conférence. En effet, sur les neuf matchs d’Indiana en janvier, seulement trois se sont soldés par des défaites. Les adversaires ? Toronto, Boston et Philadelphie. Comme si un plafond de verre séparait encore les Pacers des autres équipes références de l’Est. Cependant, pas de quoi s’affoler. Les hommes de Nate McMillan sont bien au classement et pointent à la troisième place avec un bilan très honorable de 31 victoires pour 15 défaites, toujours devant les Sixers et les Celtics. Et même s’ils éprouvent des difficultés dans les gros matchs, ils ont tout de même su en prendre quelques-uns dans la saison tout en gagnant quasiment systématiquement les matchs à priori à leur portée. La saison d’Indiana est d’autant plus salutaire puisque la franchise qui s’appuyait l’année dernière sur un Victor Oladipo en feu parvient cette année à maintenir un certain niveau de jeu malgré la baisse de régime de la star des Pacers. En effet, l’ancien joueur du Thunder est passé sous la barre des 20 points de moyenne cette saison alors qu’il tournait à 23 pions l’année dernière. Preuve que les Pacers ont réellement trouvé leur créneau autour d’un effectif équilibré misant sur le collectif et la défense. De plus, la progression de Myles Turner qui prend de plus en plus de place dans le jeu de son équipe et la révélation Domantas Sabonis font d’Indiana une équipe sérieuse à l’intérieur et donc difficile à jouer. Les protégés de Nate McMillan devront montrer ce visage cette nuit contre Toronto, eux qui auront à cœur de prendre leur revanche après deux défaites au Canada cette saison.

Chez les Raptors, on s’éclate toujours autant. Après une fin d’année 2018 un peu moins bonne, les Dinos ont remis un coup d’accélérateur en ce mois de janvier et ont gagné huit fois sur les dix matchs disputés. Il est tout de même fascinant de voir à quel point une équipe si chamboulée pendant l’été en perdant son coach et son franchise player a pu s’adapter aussi facilement. Pour sa première année en tant que coach principal, Nick Nurse épate toujours plus les observateurs au fil des matchs et le collectif tourne à plein régime. Les victoires pleuvent et les fans en redemandent. Kawhi Leonard semble épanoui dans sa nouvelle équipe et a pris à merveille les rênes de cette dernière pour continuer à la faire progresser en compagnie de Kyle Lowry, du retrouvé Serge Ibaka et de la sensation Pascal Siakam. Arrêtons-nous d’ailleurs sur ce dernier qui est en train d’éblouir ce début d’année des Raptors. En janvier, en plus d’être régulier sur tous les matchs, il a posé un 24 points – 19 rebonds face à Washington et également 30 points sur la bouche des Bucks, en établissant par la même occasion son record en carrière au scoring. Et comme si ça ne suffisait pas, il commence à se montrer clutch comme le prouve son buzzer contre Phoenix la semaine dernière. La montée en puissance de ce joueur cette année est tout simplement phénoménale au point que l’on parle de lui pour le prochain trophée de MIP voire même pour le prochain All-Star Game ! Aujourd’hui, le frontcourt Siakam-Ibaka est parfois aussi valuable que le duo Lowry-Leonard sur certains matchs, ce qui donne une équipe plus ou moins injouable dès lors que ces quatre-là sont dans un grand soir. Heureusement pour les Pacers, l’ancien joueur des Spurs ne devrait pas être de la partie ce soir, toujours au repos. Cependant, ce n’est pas ça qui arrête les Canadiens, oh que non. Les Raptors ont su à plusieurs reprises gagner des matchs sans leur star sur le parquet. Cette année, elle est l’équipe qui a le plus de victoires jusqu’à présent (36) et semble partie pour en accumuler encore un paquet d’autres. Les Raptors sont en forme et sont en mesure de battre n’importe qui, mais nul doute que les paysans qui n’ont perdu que six de leurs 23 matchs à domicile voudront dépecer la peau du dinosaure ce soir à Indianapolis.

Cette nuit à 1h du matin, rendez-vous au Bankers Life Fieldhouse pour un choc de la Conférence Est entre Pacers et Raptors. De la dureté et de l’intensité sont prévues entre deux équipes qui ont beaucoup d’ambition. Petit rendez-vous sympathique à suivre.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top