All-Star Weekend

La course au All-Star Game 2019 – Conférence Est : c’est un blasphème d’envisager Pascal Siakam ?

pascal siakam
Source image : YouTube

La saison est bien avancée, les grosses performances sont tamponnées. Dans la Conférence Est, quelques phénomènes font le taf pour mener leur équipe jusqu’à la victoire. Mais pas seulement ! Car la course au All-Star Game a elle aussi commencé : jusqu’en janvier, retrouvez un point régulier sur ceux qui méritent le plus de toucher enfin aux étoiles, pour la première fois.

Car oui, on ne prendra que les loulous qui n’ont jamais participé au ASG dans leur carrière. Les anciens, habitués du rendez-vous ? On les laisse pépères, ils savent qu’ils seront choisis par les fans, les joueurs ou les médias. Pour rappel, un nouveau système est en place, un qu’il faudra suivre de très près. Depuis deux ans dernier, les votes prennent en compte la voie des fans, celle des joueurs, et celle des médias à la fois, pour un meilleur équilibre final. Et depuis un an maintenant, les stars savent que la méthode de sélection sera différente : deux capitaines, définis par les votes globaux, choisiront leurs coéquipiers sans distinguer les conférences. LeBron et Giannis (woops), devront donc faire leur équipe, mais les 22 autres joueurs sélectionnables seront choisis à la fois par les votes (concernant les 4 autres titulaires), et par les entraîneurs (concernant les 7 remplaçants). Ce qui laisse donc largement assez de place pour du sang neuf ! Mais qui fera partie du cut final, annoncé au début de l’hiver ? Zoom sur ces nouvelles têtes de l’Est qu’on pourrait croiser à Charlotte en février prochain.

  • #1 : KHRIS MIDDLETON

Statistiques : 17,7 points, 5,6 rebonds et 4,2 passes

Heureusement que le All-Star Game n’a pas lieu en mars, sinon vu la courbe suivie par Khris, il perdrait clairement ses chances de rejoindre les étoiles en Caroline du Nord. Bouillant en début de saison, client quasiment intouchable pour accompagner Giannis Antetokounmpo et ainsi représenter les Bucks sur la plus belle des plateformes, Middleton a doucement mais sûrement quitté sa belle forme pour retomber dans des standards nettement moins excitants. Certes, il devrait finir parmi les sélectionnés par les coachs car c’est le clair second meilleur joueur de la meilleure franchise de la Conférence Est, mais l’ailier sera à surveiller car le level ASG du début de saison n’est plus trop là.

  • #2 : BEN SIMMONS

Statistiques : 16,4 points, 9,1 rebonds et 8 passes

En fait, la première place lui revient probablement aujourd’hui, mais à cause de son début de saison timide et les résultats mitigés des Sixers liés à cela, on le gardera derrière le sniper du Wisconsin. Ceci étant dit, c’est la seule ombre sur le tableau de Ben Simmons, qui atteint gentiment son meilleur niveau en ce moment. Omniprésent, défensif, à la distribution, au rebond, bref en étant un peu partout l’Australien dicte le jeu pour les Sixers et cela se ressent clairement certains soirs. Quand le meneur de Philly est au top de sa forme et qu’il galope, il n’y a absolument aucun doute sur sa présence au All-Star Game.

  • #3 : NIKOLA VUCEVIC

Statistiques : 20,2 points, 12 rebonds et 3,7 passes

Les récents mauvais résultats du Magic ont malheureusement coûté cher pour Voutche, qui pourrait laisser sa place à un garçon comme Josh Richardson ou même Jayson Tatum en fonction de ce que les entraîneurs décideront. La production purement individuelle est toujours là, avec du double-double généreux et des passes de plus en plus intéressantes, mais l’impact de Niko sur son équipe et surtout les résultats laisse pas mal de monde dubitatif. Oui, il est important l’intérieur, mais s’agit-il d’un All-Star indiscutable cette saison ? Difficile à dire, surtout que ça pousse bien comme il faut derrière.

  • #4 : PASCAL SIAKAM

Statistiques : 15 points, 6,6 rebonds et 2,8 passes

Difficile de croire que les Raptors enverront trois de leurs joueurs à Charlotte pour le All-Star Game 2019. Et s’il y en a trois par miracle, compliqué de croire que Pascal va passer devant Kawhi Leonard, Kyle Lowry et Serge Ibaka, par exemple. Mais il fallait tout de même qu’on souligne le travail épatant de Siakam, qui évolue à un niveau de All-Star depuis quelques semaines maintenant. Infernal des deux côtés du terrain, auteur de grosses prestations offensives inattendues, l’homme de l’ombre de Toronto est en train de gagner des votes mais dans une autre course… celle de la Meilleure Progression de l’année.

  • #5 : JOSH RICHARDSON

Statistiques : 18,1 points, 3,9 rebonds et 3,8 passes

Si les entraîneurs considèrent qu’il doit y avoir un représentant du Miami Heat, well… ah bah non, merde. C’est Dwyane Wade qui devrait prendre la place, lui qui est pour le moment annoncé en tant que titulaire pour l’ensemble de la Conférence Est. Dommage pour J-Rich, qui devrait donc se faire sucrer sa place. Mais applaudissons les efforts de l’arrière cette saison, bien accompagné par un Justise Winslow en net progrès. On profite de cette case pour dire que les Jayson Tatum et Zach LaVine du circuit sont un poil short pour faire le cut, mais cela changera probablement dans les éditions à venir.

____

Voilà pour ce dernier point, concernant les phénomènes de la Conférence Est qui peuvent s’endormir chaque soir en pensant à leur premier All-Star Game. Qui transformera ce rêve en réalité ? Rendez-vous dans les résultats officiels prochainement.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top