Sixers

Les Sixers se baladent dans l’Indiana et se rapprochent du podium : victoire 120-96, message envoyé !

Jojo et les Sixers ont surclassé Indy !

Source image : YouTube

Deux jours après avoir explosé les Timberwolves à domicile, les Sixers se déplaçaient dans l’Indiana pour tenter de confirmer face à l’une des équipes les plus solides de la Conférence Est. Mission accomplie, et avec la manière s’il vous plaît. 

On s’attendait à un match serré, on a eu droit à un bon gros blowout des familles. Pas forcément le scénario attendu donc étant donné la qualité de l’affiche. Bah oui, quand vous avez les Sixers d’un côté (quatrièmes avec un bilan de 29 victoires pour 16 défaites) et les Pacers de l’autre (troisièmes avec un bilan de 29-14), difficile d’imaginer autre chose qu’une belle bataille entre deux des meilleures équipes de la Conférence Est. Mais au final, Joel Embiid et ses potes ont imposé leur loi sur le parquet d’Indiana en collant 24 points à leur adversaire du soir. Bref, une victoire nette et sans bavure, grâce notamment à une performance offensive de premier plan. Face aux Pacers, pourtant l’une des formations les plus solides de la ligue quand il s’agit de défendre son panier, les Sixers ont montré encore une fois à quel point ils pouvaient faire mal en attaque. 120 points inscrits, 18 trois points plantés, 38 caviars distribués sur 46 paniers marqués. Leur festival offensif contre Minnesota, où ils avaient terminé avec 149 pions au compteur, n’était donc pas qu’un coup d’un soir. Et quand vous ajoutez à cela une défense sérieuse et appliquée, et bah vous obtenez un succès référence. Parmi les grands bonhommes du match, Embiid et Jimmy Butler se sont comportés en patron. Le premier n’est pas passé loin du triple-double avec 22 points, 13 rebonds et huit assists, tandis que le second a terminé meilleur scoreur de la rencontre avec 27 unités et huit passes décisives également. A noter aussi la belle perf’ de J.J. Redick, auteur de six tirs du parking, et la contribution de Ben Simmons, qui a comme d’habitude pesé sur les différentes phases du jeu (11 points, huit rebonds, huit assists).

Avec cette victoire de daron, les Sixers se rapprochent du podium de la Conférence Est mais ils ont surtout envoyé un message à la concurrence. Attention les mecs, on arrive ! On connaît le calendrier hardcore de Philly dans les semaines à venir, mais ce succès a de quoi rassurer les fans sur la capacité de leur équipe à remporter des gros matchs. Par contre, côté Pacers, c’est tout l’inverse. Si cette défaite n’a rien de dramatique en soi, elle montre encore une fois les difficultés d’Indiana face aux grosses écuries. En effet, la bande à Victor Oladipo (dans le dur dans cette rencontre avec seulement 15 points à 6/20 au tir) galère cette année quand il s’agit de battre des bonnes équipes. Les Pacers sont solides des deux côtés du terrain, ils sont sérieux, ils possèdent un collectif séduisant, mais ils ne sont pas forcément considérés comme un poids lourd à cause justement de ce manque de résultats dans les matchs plus difficiles. Cette opposition face aux Sixers, à la maison, représentait donc une belle opportunité pour décrocher une vraie victoire référence et ainsi prouver qu’ils méritaient de s’asseoir à la table des grands. Résultat, Indy a pris l’eau devant son public, ce qui ne va pas calmer les sceptiques. C’est bien beau de mettre des roustes à des équipes moisies comme Detroit, New York ou Phoenix, mais ce n’est pas avec ce type de succès qu’on gagne une vraie crédibilité en NBA. Si les Pacers veulent être considérés comme un candidat crédible aux Finales à l’Est, ils vont devoir se bouger et aller chercher des victoires contre les gros. Prochain test ? Contre Toronto le 24 janvier, où ils devront montrer un bien meilleur visage que face aux Sixers.

Ça fait donc trois victoires de suite pour Philly, qui est sur une excellente dynamique. De bon augure en vue des grosses échéances qui arrivent. Pour les Pacers, il va falloir relever la tête. Ça tombe bien, ils rencontrent les Mavs et les Hornets à domicile lors de leurs deux prochains matchs. 

pacers sixers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top