Pacers

Preview Pacers – Sixers : un choc entre deux grosses équipes de l’Est… qui n’arrivent pas à battre les cadors de leur Conférence

Oladipo turner Pacers

Alors comme ça on est fort avec les faibles et faible avec les forts ?

Source image : NBA League Pass

Gros choc en perspective à 1h cette nuit au Bankers Life Fieldhouse d’Indianapolis. Les Pacers, troisièmes de la Conférence Est, reçoivent les Sixers, classés quatrièmes. Deux belles équipes qui ont malgré tout du mal à s’imposer face à leurs concurrents directs qu’ils risquent de recroiser durant les Playoffs.

L’évènement du jour, c’est bien sûr le NBA Global Game qui se tiendra à Londres ce soir même si l’affiche ne fait pas autant rêver que celle de l’année dernière. Pour rappel les Sixers y avaient affronté les Celtics dans une rencontre qui s’était conclu par une victoire de Boston. Quatre mois plus tard les deux équipes se retrouvaient lors d’une série de Playoffs qui tournait de nouveau en faveur des hommes de Brad Stevens après cinq petits matchs. Cette saison, le match d’ouverture opposait une fois de plus la franchise de Pennsylvanie à celle du Massachusetts et là encore c’est la plus titrée qui a fini par l’emporter. Le problème, c’est que les Sixers ne se font pas botter les fesses seulement par les Celtics mais par toutes les équipes du Top 5 de la Conférence Est ! Sur les confrontations directes avec ses principaux concurrents, Philadelphie possède un bilan terrible de 2 victoires pour 6 défaites depuis le début de l’exercice 2018-19. Bien éloigné de celui de 27 victoires pour 10 défaites acquis contre le reste de la NBA. Le constat est également valable pour leur adversaire du soir qui comptabilise 3 victoires et 5 défaites face à ses principaux rivaux tandis que son bilan sur les autres rencontres s’élève à 26 victoires pour 9 défaites.

Inquiétant d’un côté comme de l’autre en prévision de la campagne de post-season car ils seront probablement amenés à croiser la route de Milwaukee, Toronto ou Boston à partir des demi-finales de conférence voire dès le premier tour. Si la problématique est similaire, les causes sont en revanche bien différentes. Les Pacers manquent de joueurs calibre All-Star pour être considérés comme de vrais prétendants à l’Est. Certes, ils ont trouvé leur franchise player en la personne de Victor Oladipo mais peut-on le considérer comme une superstar capable d’emmener loin cette équipe d’Indiana et est-ce qu’un joueur dans l’effectif actuel pourrait franchir un cap cette saison pour devenir son lieutenant ? Pour l’heure, difficile de l’affirmer mais un choc comme celui de cette nuit pourrait nous éclairer d’avantage sur la question puisque l’arrière de 26 ans devra mener l’attaque de son équipe en étant gardé par Jimmy Butler tandis qu’un Myles Turner sera fortement mis à contribution face à Joel Embiid, s’il joue car il est encore incertain à l’heure de ces lignes. Les Sixers quant à eux ne manquent en aucun cas d’individualités de top niveau mais peinent à créer une alchimie collective atour de leur Big Three. Les joueurs possèdent un énorme mental mais pas nécessairement la bonne mentalité et ont trop souvent tendance à privilégier leur cas personnel par rapport à l’intérêt de l’équipe, ce qui est fatal dans les grands moments.

Les Pacers et les Sixers ont des choses à prouver, notamment à eux même. Aucune des deux équipes ne veut concéder une nouvelle défaite lors d’une opposition face à un gros poisson de sa conférence. A Philadelphie, on n’a pas oublié que le résultat d’un match le soir d’un Global Game de janvier peut laisser présager de l’issue d’une série de Playoffs au mois de mai.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top