Bulls

Robin Lopez et son agent travaillent en interne pour obtenir un buy-out : les Warriors sont chauds, pas Chicago

Robin Lopez

Brook cartonne à Milwaukee, mais Robin aussi veut gagner.

Source image : Youtube - Bulls

Les chasseurs de bague sont une espèce en pleine expansion depuis quelques années en NBA, surtout depuis l’hégémonie des Warriors. Pas mal de joueurs en fin de cycle et donc proches de la retraite s’empressent de rejoindre une équipe susceptible de leur rapporter une bague de champion. Si Robin Lopez n’a que 30 ans, il a aujourd’hui l’occasion de rejoindre les Dubs pour tenter d’atteindre le Graal. Mais il faudra d’abord s’arranger avec Chicago. Et ça, c’est une autre histoire.

En effet, depuis le mois de décembre, l’agent de Robin Lopez est en discussion avec le front-office des Bulls pour obtenir un buy-out en bonne et due forme. Cette année, le frérot de Brook en est à sa dernière année du contrat qu’il avait signé avec les Knicks il y a quatre saisons de cela (54 millions de dollars sur 4 ans, le pivot touche cette année 14 millions de dollars). Les Warriors surveillent ça de près puisqu’on sait depuis quelques semaines maintenant que le double champion en titre serait carrément chaud à l’idée de récupérer Tahiti Bob pour l’intégrer à sa rotation intérieure. Bob Myers, le GM des Warriors, avait en effet bien insisté sur le fait que la priorité était de recruter un big man. Seul bémol, la franchise de Golden State n’est pas disposée à un trade, tandis que la position de Chicago est claire et ferme : Robin Lopez ne partira pas aussi facilement, il faudra quelque chose en échange, sinon c’est mort. Difficile d’imaginer la situation se décanter d’ici les prochains jours. En tout cas, le principal intéressé, bien qu’il n’ait jamais montré sa volonté de quitter les Bulls, s’est tout de même exprimé sur sa situation actuelle dans les colonnes de Yahoo Sports, après la déroute de son équipe face aux Warriors justement :

« Je ne pense pas qu’il existe de joueurs NBA qui ne veuillent pas faire partie d’une équipe qui gagne, une équipe de Playoffs. Je sens que je suis un peu dans une impasse au milieu de ma carrière. Qui n’aime pas jouer les Playoffs ? C’est quelque chose de très attrayant. Que ce soit un objectif que l’on souhaite atteindre avec cette équipe, ou que ça arrive avec une autre équipe, je vais simplement continuer à me battre de mon côté. Je pense pour le moment que nous aspirons vraiment à être une équipe qui gagne, et je veux aider à le devenir.

Je ne suis pas vraiment impliqué dans ces affaires de buy-out car j’essaie de rester concentré au jour le jour. Mon agent me garde informé des gros points et des nouvelles importantes. […] Je suis investi auprès des gars. Ils s’investissent pour moi et moi aussi. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer en NBA. C’est un business, tu dois être préparé à n’importe quelle option. Mais pour l’instant, je suis concentré sur ce que je peux faire pour aider les Bulls. »

Réponse très professionnelle de Robin Lopez, qui ne laisse rien transparaître. Le joueur n’a pas l’air spécialement malheureux à Chicago mais il est conscient que s’il veut gagner et jouer les Playoffs, ce ne sera pas forcément du côté de la Windy City. Du coup, il envisage quand même un buy-out avant le 1er mars. En tout cas, même si le pivot joue moins cette saison chez les Bulls, il reste un élément important dans le vestiaire. En effet, à 30 ans, il est le joueur le plus âgé de l’effectif avec mine de rien déjà dix années de NBA dans les pattes. Il aurait d’ailleurs joué un rôle essentiel le mois dernier pour éviter l’implosion du vestiaire des Bulls lorsque la méthode Jim Boylen avait fait péter un câble à tous les joueurs du roster. Un atout non négligeable dans une équipe où tout peut partir en steak d’une minute à l’autre. Robin Lopez est d’ailleurs plutôt fier de tenir ce rôle de vétéran et d’homme d’expérience, mais il sait aussi qu’une opportunité comme les Warriors ne se présente pas deux fois dans une carrière. Il l’a d’ailleurs sous-entendu, tout en nuance afin de laisser planer le doute :

« Je pense que c’est une situation intéressante pour pratiquement tous les joueurs de la Ligue. Tu vas là-bas, ils partagent le ballon, ils jouent en défense, ils jouent juste. Mais pour le moment, c’est quelque chose que nous aspirons à faire ici. Et il y a une certaine joie à tenter de créer une telle culture, et j’apprécie le fait d’être un vétéran qui aide à diriger une équipe vers cet objectif.

J’essaie de rester concentré sur le présent. Tout ce qui doit arriver arrivera. Je sais que peu importe où je vais, je vais chercher à aider et contribuer. Je crois avoir un jeu assez flexible. J’essaie d’apporter là où l’équipe en a le plus besoin. »

Warriors ou pas Warriors, difficile de s’exprimer pour le moment en lisant les paroles de Robin Lopez. En tout cas, le pivot veut gagner et ce qu’on est en mesure de dire pour le moment, c’est que Chicago n’est pas le meilleur endroit pour ça. L’ancien joueur des Knicks refuse de parler d’envie d’ailleurs mais travaille tout de même en interne pour trouver une solution à propos de son avenir. Situation délicate, une de plus chez les Bulls.

Source texte : Yahoo Sports

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top