Knicks

Les Spurs seraient sur Kristaps Porzingis : affolant sur le papier, très compliqué dans la réalité

Kristaps Porzingis
Source image : NBA League Pass

Loin des parquets, Kristaps Porzingis est pour le moment encore sous contrat avec les Knicks, mais de nombreuses franchises savent que la licorne devra négocier avec son management cet été : les Spurs, en scred, traînent autour du Letton.

Porzingod sous les ordres de Gregg Popovich ? Stop. Respirez, soufflez, asseyez-vous et retrouvez votre calme. Les fans de San Antonio doivent probablement transpirer en masse devant une telle perspective, aussi lointaine soit-elle. Car risque de blessures ou pas, joueur de retour ou pas, Kristaps est un talent comme on en voit rarement en NBA, un joueur unique qui pourrait toucher les étoiles en tombant dans le bon système. C’est à partir de cette pensée que R.C. Buford et le management des Spurs pourraient cuisiner en ce moment autour de Porzingis, comme l’a rapporté Kevin O’Connor de The Ringer. Le reporter américain, qui a évoqué plusieurs équipes comme également les Nets via Stefan Bondy du New York Daily News, ne faisait que partager ses infos sur les coulisses de la Ligue et, sans surprise, San Antonio serait intéressé par les talents du géant. Pour rappel, c’est cet été que KP sera en renégociation avec les Knicks, lui qui sera agent-libre restreint. Mais comme nous vous le détaillions récemment ici, difficile de croire que la franchise de Gotham posera une blinde sur son joueur, lui qui a été sujet à de nombreuses blessures et revient actuellement d’une rupture des ligaments croisés. Dans un cas similaire à celui de Joel Embiid chez les Sixers, lui qui avait démarré sa carrière avec un Mercurochrome tatoué sur le front, les Knicks pourraient tout à fait proposer un deal à levier à Kristaps, c’est-à-dire une prolongation contractuelle qui comporterait des conditions liées à sa santé. Nombre de matchs joués, nombre de minutes validées, ce genre de paperasse qui pourrait… faire douter un joueur comme Porzingis, ayant besoin de soutien et de confiance dans sa rééducation.

Négocier un deal contenant des restrictions avec Porzingis pourrait le faire fuir de New York. Tout ce qu’il faudrait (pour le voir partir), c’est qu’une équipe telle que les Nets, comme Stefan Bondy l’a mentionné, fasse une offre de 4 ans et 122 millions de dollars. Les Spurs sont également vus comme une équipe possédant un réel intérêt envers Porzingis, selon plusieurs sources internes à la Ligue. Mais ce serait difficile pour les Spurs de créer l’espace financier nécessaire cet été pour l’obtenir.

C’est avant tout cette histoire de deal ‘non-max‘ qui fait agiter la toile, car dans ce cas précis, KP pourrait tout à fait décider de quitter New York en prenant une offre monstre ailleurs, équivalente au max. Effrayés par la perspective de surpayer leur sniper si Kristaps se blesse gravement à nouveau, les Knicks pourraient alors ne pas s’aligner sur l’offre signée par le Letton, et ainsi le laisser partir. Et c’est là qu’interviennent les Spurs. Eux, et d’autres équipes, comme les Nets. Pour récupérer un joueur comme Porzingis, il faudrait aligner le max en fermant les yeux, et ce malgré le bilan médical du joueur. On est en train de voir ce que cela a donné avec Joel Embiid, les deux athlètes ne sont pas les mêmes, mais aujourd’hui plus personne ne reparle du deal signé entre le Process et sa franchise il y a un an et demi. Si le pari est pris et Kristaps revient au max, comment ne pas sourire devant de telles perspectives ? Malheureusement pour les fans de San Antonio, il faudrait un bricolage monstre de la part de Buford et ses associés pour offrir le max au pivot des Knicks. Même sans intégrer le contrat non-garanti de Pau Gasol l’an prochain, les Spurs ont déjà quasiment 100 millions de dollars de salaires garantis pour la saison 2019-20. Le genre de total qui fait mal à la tête, sachant que Dejounte Murray devra lui aussi potentiellement passer par la banque. Il faudrait alors réduire la masse salariale à San Antonio, en marchandant des pièces comme Patty Mills ou Davis Bertans, qui ne sont pas vitales mais restent difficiles à remplacer en un claquement de doigts. Est-ce que les Spurs veulent se craquer autant pour KP ? Difficile à dire. Mais est-ce que les Spurs sont intéressés par tout type de scénario avec Porzingis ? Oh ça oui.

Kristaps Porzingis portant le maillot de San Antonio, aujourd’hui, c’est plus du rêve que de la potentielle réalité. Mais s’il y a bien une chose que la NBA a appris au fil des années, c’est ceci : don’t fuck with the Spurs. Rendez-vous cet été. 

Source : The Ringer

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top