Thunder

Preview Thunder – Wolves : première des Loups sans leur ancien maître, le début d’une nouvelle ère pour la meute

Tom Thibodeau

Bye bye Tom.

Source Image : Youtube

24 heures après avoir licencié Tom Thibodeau, les Wolves se présentent dans l’Oklahoma pour la première sur le banc de Ryan Saunders. Un match important contre une des grosses écuries de la Conférence Ouest pour KAT et compagnie, puisqu’il s’agira de montrer que le départ du coach a eu un effet positif immédiat sur le groupe, à 2 heures du matin en France. Plus facile à dire qu’à faire.

Vous n’avez pas pu rater la grosse actu du côté de Minneapolis ces derniers jours, Tom Thibodeau a été remercié après la victoire face aux Lakers (WTF). La mauvaise gestion du cas Jimmy Butler et les résultats mi-figue mi-raisin de l’équipe auront eu raison de lui, même si tout n’est pas à jeter dans le mandat de l’ancien gueulard des Bulls puisqu’il y est certainement pour beaucoup dans la résurrection de Derrick Rose cette saison. Le MVP 2011 sera par ailleurs opposé à un de ses principaux concurrents pour le trophée de Sixième homme de l’année en la personne de Dennis Schröder. L’Allemand est tout simplement intenable cette saison, malgré sa petite baisse de régime des quatre derniers matchs, et permet à Billy Donovan de toujours maintenir un playmaker de qualité sur le terrain même quand Paul George et Russell Westbrook se reposent. Et si la match-up des sixièmes hommes semble être équitable, la triplette extérieur du Thunder devrait manger toute crue celle de Minny. Et pour cause, PG13 est bien trop chaud en ce moment pour que quelqu’un puisse l’arrêter, un mois de décembre un mode MVP et trois premiers matchs de janvier sur le même rythme (quasiment 32 points de moyenne), RoCo a beau être un excellent défenseur, personne ne semble pouvoir stopper le meilleur scoreur d’OKC. Et de l’autre côté du terrain, il se pourrait bien que ce dernier muselle Andrew Wiggins, qui a déjà la fâcheuse habitude de s’auto-museler 7 matchs sur 8.

Pour preuve de l’énorme forme de PG, son coéquipier Russ n’a même pas besoin de sortir une nouvelle saison statistique stratosphérique – il tourne quand même en triple-double de moyenne pour la troisième fois d’affilée mais bon ça devient banal : épuisant ce garçon – ni de shooter proprement. Le Thunder est tout de même classé troisième de la Conférence Ouest (25-14) et pourrait passer devant les Warriors si ces derniers perdent contre les Knicks (on y croit tous). Une superbe saison donc pour les hommes de Sam Presti, contrairement aux Wolves qui soufflent le chaud et le froid. Un bilan de 19-21 et la onzième place à l’Ouest, ce n’est pas super réjouissant pour les fans. La bonne nouvelle, c’est que les Playoffs sont encore jouables pour eux, la mauvaise c’est que vu la concurrence, on n’y croit pas beaucoup. Et si le licenciement du Pingouin est une très bonne nouvelle à long terme pour la franchise, pas sûr que ça change quelque chose pour cette saison. Le groupe est talentueux mais il manque ce petit quelque chose qui fait passer un cap à une équipe. On surveillera donc ce soir le comportement des deux équipes, qui sont sur des débuts de saison diamétralement opposés mais qui ont toutes les deux besoin de gagner cette nuit. D’une part le Thunder pour rebondir de la défaite un peu moche à Washington, d’autre part les Wolves pour enchaîner avec leurs deux dernières victoires et continuer à croire au top 8. Et si l’on doit retenir une seule confrontation durant ce match c’est la bataille sous les arceaux qui va avoir lieu entre le bûcheron Steven Adams et Karl-Anthony Towns, qui marche sur l’eau depuis six matchs durant lesquels il tourne en 30-16-5-1-3, une jolie ligne de stats digne des meilleurs numéros de mutuelles. Si le gros chat est capable de lâcher une telle partition face au pivot Néo-Zélandais, la partie pourrait bien tourner en faveur de ses Loups, mais avec des si..

Match à voir ce soir à la Chesapeake Arena à deux heures du matin pour voir comment les petits louveteaux vont se débrouiller sans leur maître Thibs, mais attention parce qu’en face, la meute du Thunder a les crocs et pourrait bien n’en faire qu’une bouchée.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top