Blazers

Preview Blazers – Warriors : la vengeance est un plat qui se mange chaud pour Chef Curry

Stephen Curry

On demande un Chef pour cuisiner du Blazers.

Source image : Youtube

On demande une revanche à Portland ce soir, où les Blazers reçoivent les Warriors, deux jours seulement après la victoire en prolongation arrachée à l’Oracle Arena (110-109). Après deux défaites de rang, il serait temps de relancer la machine côté Golden State. Début du revenge game au Moda Center à partir de 4 heures du matin.

Il y a deux jours, les Warriors ont fait un cadeau aux Blazers que ceux-ci n’attendaient sans doute pas : ils leur ont donné le match. Attention, on ne retire aucun mérite à Portland qui a parfaitement joué le jeu et qui mérite sa victoire. Le trio Lillard-McCollum-Nurkic a encore assuré avec 72 points à lui tout seul et le shoot de Dame est venu sanctionner une équipe de Golden State moins clutch que son adversaire du soir, tout simplement. Néanmoins, comment réussit-on à perdre un match à domicile, avec un effectif presque au complet, alors qu’on fait merveilleusement tourner le ballon (36 passes décisives !) et que l’adversaire ne shoote qu’à 36% ? On vous livre les ingrédients de la lose, tirés du bouquin de cuisine de Chef Curry et sa bande.

Pour commencer, perdez beaucoup de ballons afin d’offrir à l’équipe adverse des points faciles en transition. Si les quinze ballons perdus sont à peu près dans la moyenne de l’équipe cette année, les sept turnovers pour le seul Steph Curry le sont moins. Ensuite, arrosez le plexi à longue distance puisqu’il est bien connu que lorsque Golden State shoote mal de loin, ils perdent. Si certains sont tombés sur Curry pour son 6/15, accessoirement ça fait du 40% à longue distance hein.., il faudrait peut-être se concentrer un peu plus sur le second Splash Bro qui n’aurait pas touché le Shaq à un mètre (6/19 dont 2/9 du centre-ville). Klay Thompson traverse une passe difficile en ce moment et s’il est capable certains soirs de se transformer en pyromane, il souffre toujours de son rôle en troisième option derrière les intouchables KD et Curry. Lorsque vous vous êtes assurés de ne rien rentrer de loin, offrez votre secteur intérieur à Jusuf Nurkic, qui se fera une joie de le démembrer. L’intérieur bosnien est clairement un bon joueur de basket, doté de bonnes mains en attaque mais le voir noircir la feuille avec 27 points, 12 rebonds et 4 passes c’est légèrement « too much ». Il serait peut-être temps que l’équipe se dote d’un vrai pivot (Robin Lopez ?) en attendant Boogie Cousins. Enfin, et c’est peut-être la meilleure partie de la recette, si vous avez d’excellents tireurs de lancers francs, soyez sûrs qu’ils se ratent sur la ligne durant le money time, histoire de garder l’adversaire dans le match. Parce que bon, quand tu as Kevin Durant et Stephen Curry qui shootent à 92% sur la ligne cette saison ainsi que Klay Thompson qui est à 80%, c’est carrément plus fun de sortir le 4/11 le temps d’un soir. Andre Drummond, Dwight Howard et Markelle Fultz ont dû se sentir flattés d’un tel hommage de la part des champions en titre.

Après deux défaites d’affilée à domicile, il serait peut-être bon d’envoyer un message en allant gagner à Portland et si possible avec la manière. Si on n’est pas inquiet pour Kevin Durant et Steph Curry qui devraient assurer les affaires courantes, il faudrait que Klay se reprenne un peu ainsi que le banc, qui est passé sous les radars mais qu’on n’a pas oublié : 16 points pour la second unit des Warriors, c’est un blasphème.

Un revenge game pour les Warriors ou une troisième défaite de rang, histoire de continuer le petit spleen commencé le jour de Noel ? Aller jouer au Moda Center n’est jamais facile, puisque les Blazers sont clairement meilleurs à domicile (13-5) que loin de leurs bases (7-10). Le pire reste peut-être à venir pour les joueurs de la Baie.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top