Cavaliers

Patrick McCaw signe à Cleveland : pas sûr qu’il recroisera les Warriors au mois de juin

Patrick McCaw Stephen Curry
Source image : YouTube

C’était un des dossiers les plus énigmatiques de cet été, il a trouvé un début de fin ce weekend. En effet, Patrick McCaw a signé une offre venant des Cavs, ce qui laisse aux Warriors le choix de le garder ou non.

Car pour rappel, lorsqu’on est un agent-libre de type restreint, on est à la merci des désirs de sa franchise. Et après deux premières saisons fort sympathiques du côté de Golden State, on pensait voir McCaw prolonger là-bas, en devenant le fils spirituel de Shaun Livingston derrière Stephen Curry. Sauf que tout ne va pas se passer comme prévu. Des négociations tendues vont prendre place, un silence de mort va s’installer entre les deux partis, à tel point que le camp d’entraînement de septembre démarrera sans la moindre présence de Patoche. Où est-il ? Que fait-il ? What le fuck ? Refusant de céder sous la pression du management, un cas déjà observé à cette période de l’année pour ceux qui se souviennent de Tristan Thompson boycottant les Cavs jusqu’à signature d’un nouveau deal, McCaw ne va rien lâcher et refuser l’offre initialement posée par les Dubs pendant l’été, à hauteur de 5,2 millions de dollars sur deux ans. La saison régulière démarre, toujours pas de PMC à bord du navire, et les semaines vont ainsi s’enchaîner sans la moindre avancée sur le dossier. Y a-t-il eu embrouille entre le joueur et des coéquipiers ? Des membres du staff ? Un agent un peu trop pressant avec Bob Myers et compagnie ? Quoi qu’il en soit, un virage va être pris cette dernière semaine de 2018, avec une offre faite par le management des Cavs. Deux ans, 6 millions de dollars, un contrat non-garanti, banco. Patrick signe le deal et laisse ainsi Golden State devant un vrai choix : garder ou lâcher le joueur.

Prometteur dès ses débuts, McCaw va séduire la population de Golden State. Et ça, il le sait bien le coquin. Il le sait suffisamment pour savoir que, dynastie en cours ou pas, il veut sa part du gâteau et ne va pas regarder les stars se gaver sous ses yeux. Même si on parle de quelques milliers de dollars, il n’empêche que Pat ne veut pas être payé au lance-pierres parce qu’il est sur le banc, après avoir vu un paquet d’anciens prendre leur chèque. Mais surtout, il faut ajouter à cela une blessure qui a remis beaucoup de choses en question la saison dernière. En étant évacué sur civière et après avoir potentiellement vu sa carrière défiler sous ses yeux, le meneur capte que rien n’est acquis et qu’il faut profiter de chaque instant qui lui est donné. Pas de quoi s’envoler pour Pékin et se mettre au golf sur poney, mais de quoi changer d’approche concernant le présent et la suite de sa carrière. McCaw aura donc peut-être attendu deux longs mois, mais le voici aujourd’hui sous contrat : est-ce qu’il portera le maillot des Cavs ou celui des Warriors, c’est à Golden State de choisir. La réponse tombera dans les prochaines heures, mais quand on voit la façon dont les relations se sont effondrées entre le joueur et sa franchise initiale, difficile de croire à un retour à la normale. Surtout quand on y ajoute, contractuellement, le fait que conserver PMC ajoutera quasiment une douzaine de millions de dollars dans la luxury tax de Joe Lacob, le boss de Golden State.

En attendant le choix des Dubs, on peut tout de même se dire ceci. Si les Cavs récupèrent un McCaw au top et qu’il montre à quel point il aurait dû être conservé par les Warriors, peut-être que le script commun entre les finalistes des 4 dernières années sera prolongé un tout petit peu.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top