Warriors

Kevin Durant récidive : « Les gens n’aiment pas que je sois aussi bon au basket, et chez les Warriors »

Source image : YouTube

Sacré Kevin Durant. On a le dos tourné, et pouf, une nouvelle déclaration qui met le feu à la planète basket. Dernière sortie en date dans le podcast de Chris Haynes chez Yahoo Sports, avec un KD plus braqué que jamais.

Ce n’est pas demain que l’ailier des Warriors va changer son approche, vis-à-vis du grand public. Fabuleux basketteur mais orateur maladroit, Durant est un joueur qui provoque autant d’admiration que d’interrogations. En vivant dans la même ère que LeBron, lui qui a voulu combiner l’excellence sur comme en dehors des terrains ou devant les caméras, Kevin semble souffrir de ne pas pouvoir être accepté comme il est, c’est-à-dire juste un basketteur. On l’avait déjà observé balancer pique sur pique, que ce soit sur les terrains ou face aux journalistes, on pensait que cela peut-être s’adoucir avec le temps. Et bien non, pas pour le moment, le script du vilain KD qui fait des majeurs continue d’exister et de cartonner, lui qui s’est récemment assis avec Chris Haynes pour enregistrer un long podcast. Conseil précieux, pour le coup, on vous suggère ci-dessous de regarder l’intégralité de la vidéo, car il est difficile de trouver des segments détaillés dans lesquels Durant s’ouvre autant. Sur sa personne, sur son approche du jeu, sur les embrouilles ou les coulisses de la NBA, en totale confiance avec le reporter de chez Yahoo Sports le numéro 35 joue la carte de la transparence totale, ce qui peut évidemment parfois choquer. Certains passages méritent une attention tout aussi particulière, mais celui capté ci-dessous (28:20) sort du lot. Car pour persévérer dans son F*** OFF réservé à la terre entière, Kevin a été on ne peut plus cash, micro en main.

J’en suis venu à la conclusion suivante. Les gens n’aiment pas le fait que je joue pour les Warriors, et les gens n’aiment pas le fait que je sois aussi bon au basket. Ils n’aiment pas cette combinaison.

Du coup, cela provoque la jalousie d’autrui, de l’envie. Que ce soit via des commentaires, que ce soit via les médias, que ce soit à la télévision en voulant tester ma personne, les gens ne peuvent pas accepter le fait que quelqu’un comme moi ait autant de succès et que cela se produise d’une manière qui ne leur plaît pas. Donc ce n’est pas de ma faute, si dès que je dis quelque chose, les gens se braquent tout de suite. C’est que, de base, ils ont quelque chose de profond en eux contre moi. Quoi que je dise, quoi que je fasse, cela va créer un problème si je ne suis pas d’accord avec vous, car vous ne m’aimez pas au point initial. Tu vois ce que je veux dire ? Voilà la vérité. Beaucoup de monde veut affirmer des vérités me concernant, mais voilà la vérité.

Vous n’aimez pas que je joue pour les Warriors, et vous n’aimez pas que je sois aussi incroyablement bon au basket. Lorsque vous combinez ces deux choses, vous obtenez rien d’autre que de la magie. C’est le nirvana du basket, et les gens n’aiment pas ça. Donc ils sont jaloux de ce qu’on a. Et cela me dérange pas de dénoncer ces conneries. »

On a souvent parlé de ce sujet, de hate ou d’appréciation de Kevin Durant, à la fois l’homme et le basketteur. Et à chaque fois, nous en sommes venus à la conclusion suivante : pas sûr que ce soit le fait d’être bon au basket ou de jouer à Golden State qui attire l’animosité de nombreux observateurs. L’été 2016 commence à dater, une page a été tournée. Ce qui a tendance à soûler la planète orange dans son ensemble, c’est l’enchaînement de mauvaises actions qui ne font qu’ajouter de la TNT dans la marmite. Gonfler les pecs en ayant rejoins des Warriors à 73 victoires, montrer son annulaire en se faisant expulser, insulter des fans (qui eux en premier n’ont pas été réglo, soyons francs), commenter sur des comptes de réseaux sociaux différents, et ainsi de suite. Il n’y a plus aucun doute sur le fait que KD est un des meilleurs basketteurs de l’histoire, le garçon pourrait prendre sa retraite aujourd’hui qu’il serait sur le podium des armes offensives les plus létales all-timeMais encore, et encore, et encore, et encore, ce n’est pas KD qui agace, c’est Kevin Wayne Durant. L’homme, le mec, le type quand les chaussures sont rangées. Peut-être devrait-on s’en foutre ? Ou bien peut-être vivons-nous dans une ère où tout est décortiqué. Quoi qu’il en soit, l’image véhiculée par l’ailier n’est pas sur le point de changer quand on voit ces dernières déclarations. Entre ça et ce que sortait Draymond Green en pleine explosion chez les Clippers, difficile de croire qu’un troisième titre et troisième MVP des Finales de suite change quoi que ce soit. Ce qui, finalement, est assez… dommage.

On vous laisse checker la bande complète ci-dessous, et encore une fois : plongez-vous dedans si vous avez le temps. Car pour bien comprendre Kevin Durant en tant qu’homme complet et anticiper juillet prochain, c’est du sacré matos à caser en tête.

 

Source : Posted Up – Yahoo Sports

1 Comment

1 Comment

  1. Corne Bénédicte.

    1 janvier 2019 à 18 h 54 min at 18 h 54 min

    Bastien tu ne l’aimes pas. Tu cherches à objectiver un sentiment personnel. Tu es bcp moins indulgent abec les haters de LBJ qu’avec ceux de KD car tu as ta propre opinion, ce qui est normal.

    Ce qui est moins normal c’est que tu te permette de faire des conclusions qui ne regardent que toi comme si c’était un sentiment partagé par le plus grand nombre. Tu as déclaré dans un apéro que KD est un joueur parmi les plus extraordinaire offensivement, de toute l’histoire. Tu as ajouté « par contre le personnage … (grimace de degout) ».
    Jamais tu ne te serais permi une telle attitude avec Lebron car tu as bcp plus de respect pour l’homme. Et que c’est quand même plus facile de tirer sur l’un que sur l’autre.
    Ce que reproche KD au journalistes, il peut te le reprocher à toi en premier. Tu es parti pris a mort mais tu ne l’assume pas.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top