Lakers

Bluff ou pas bluff ? La blessure de LeBron James serait assez sérieuse, les Lakers se préparent

LeBron James
Source image : NBA League Pass

On avait déjà eu pas mal d’updates concernant la récente blessure de LeBron James, mais la dernière mise à jour venant d’ESPN en a rajouté une couche : c’est la soupe à la grimace chez les Lakers en ce moment.

Adrian Wojnarowski et Brian Windhorst, au rapport. Les deux reporters américains, qui bossent dans la même firme, sont intervenus ce jeudi avec un dossier chargé sur le pépin à l’aine vécu par LeBron ce mardi face aux Warriors. On ne va pas rentrer dans les détails affectifs liés entre les uns et les autres, puisque dans les coulisses profondes de la Ligue certains pensent que les deux journalistes ne sont pas plus aimés que cela par le camp du King, en faisant confiance au professionnalisme du duo. Et on peut les croire, quand on voit leur CV et ce qu’ils ont mis en avant depuis des années. Leur rapport combiné est donc simple. Simple et troublant à la fois : les Lakers se préparent à devoir vivre plusieurs rencontres sans LeBron, ce qui laisse à chacun la possibilité d’interpréter comme bon lui semble. Plusieurs ne veut pas forcément dire une dizaine, une quinzaine ou deux matchs, mais généralement, dans le jargon NBA, l’utilisation de cette expression revient à cacher en grande discrétion le fait que la blessure est plus sérieuse que prévu. Pour vous donner une idée, les Cavs avaient par exemple annoncé Tristan Thompson absent pour plusieurs rencontres en mars dernier, et l’intérieur avait dû regarder 9 matchs sur le côté. Même chose pour Elfrid Payton, à Orlando en octobre 2017, annoncé absent pour plusieurs rencontres dès le début de saison, ce qui lui avait valu 8 matchs de repos. Il est évidemment difficile de se baser sur ces uniques exemples pour déterminer l’absence précise à venir de LeBron, mais ce petit point de vocabulaire sur les coutumes de la NBA permet déjà de se donner une idée.

Entre 5 et 10 matchs d’absence ? C’est ce à quoi on peut tout à fait logiquement s’attendre, voire même plus si les Lakers estiment que LeBron tire trop sur la corde, ou que les Lakers se débrouillent très bien sans lui. Ce qui est sûr, c’est que dans le rapport de Windhorst et le Woj, l’anxiété est bien présente chez la franchise et son joueur. Aucun risque ne sera pris, personne ne sait vraiment comment LBJ va récupérer de cette blessure. Car jusqu’ici, l’ailier a été un modèle de régularité et de condition physique. Souvent sujet à des blagues de cyborg, du genre branchez-le sur prise USB et il sera prêt dans 2h, James ne peut pas durer éternellement. Fathertime is undefeated comme ils aiment dire chez l’Oncle Sam. Et avec son kilométrage impressionnant ainsi que 34 bougies à souffler cette semaine, LeBron ne va pas récupérer aussi bien qu’il le faisait quand il avait 27 ou 28 ans. D’autant plus que, si on regarde dans le rétroviseur, l’animal venait de s’engloutir 116 matchs de suite de saison régulière sans la moindre absence, 156 en comptant les Playoffs. Quasiment deux saisons complètes, pour un type qui a déjà toute une carrière de Hall of Famer dans les mollets, il y a bien un moment où le corps doit dire stop. Comment ce même corps va réagir, telle est la question. Mais les Lakers n’ont pas investi sur 4 ans et des millions de dollars pour forcer sur la machine. Au moindre doute, le feu restera rouge. Tout ce qu’on peut faire, c’est garder la même confiance envers LeBron, et croire que l’un des meilleurs athlètes de tous les temps va revenir encore plus vite que prévu pour nous épater. C’est bien le genre de la maison, qui plus est.

Cinq, huit, dix, douze matchs en costard à venir pour LeBron James ? Affaire à suivre, mais on peut tout à fait se positionner sur ce type de fourchette : maintenant va venir le plus dur, être patient chez les Lakers, et garder l’équipe dans les hauteurs de l’Ouest.

Source : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top