Lakers

Lonzo Ball aime être la victime du trashtalking de Rajon Rondo : de toute façon, content ou pas c’est pareil

Lonzo Ball

Entre LaVar et Rajon, ça en fait des décibels dans le crâne.

Source Image : YouTube

Rajon Rondo est réputé aussi fouteur de merde qu’altruiste sur les parquets. Alors le voir arriver dans le roster explosif des Lakers cette saison a fait peur à bon nombre d’observateurs. Une des inquiétudes concernait Lonzo Ball pour savoir ce qu’il allait rester du discret sophomore après son passage ? Le principal intéressé répond et, bizarrement, il a l’air d’aimer ça.

L’année rookie de Lonzo Ball a été particulièrement compliquée, entre les blessures, les shoots à la limite du cataclysmique et les critiques qui fusaient de toutes parts. D’ailleurs, si vous demandez aux fans de NBA leur avis sur la première saison du n°2 de la Draft 2017, il y a des chances pour que beaucoup d’entre eux ressortent des actions peu à l’avantage du point guard et le rangent dans la case des déceptions. Pourtant, les stats sont loins d’être ridicules avec 10,2 points, 6,9 rebonds et 7,2 assists de moyenne pour 52 matchs joués. Surtout, l’heure est à l’apprentissage du jeu et du niveau NBA. Dans ce domaine, il dispose désormais d’un professeur de choix en la personne de Rajon Rondo. Pas un gentil maître pédagogue non, le genre de prof qui te hurle dessus et te rentre dedans à longueur de journée. Mais selon le jeune élève qui répondait aux questions d’ESPN, il aime ça.

« Oui, il va essayer de me rentrer dedans. C’est juste une manière d’essayer de me mettre hors de moi. Il trashtalk beaucoup lors des entraînements, ce qui m’énerve un peu. […] Je lui ai dit que les coachs m’ont crié dessus toute ma vie. Et je réponds comme ça : si tu vois quelque chose, hurle moi juste dessus. Je réglerai ça. C’est comme ça qu’il essaye de m’aider. »

Le trashtalking de Rajon Rondo à l’entraînement ne l’enfonce pas, il le rend même meilleur. En même temps quand on voit le spécimen qu’il se traîne comme paternel et les nombreuses critiques essuyées tout au long de son année rookie, on se doute qu’il a bien plus appris en se faisant aboyer dessus qu’en étant caressé dans le sens du poil. Zo est habitué depuis longtemps à ce que ses moindres gestes soient scrutés, analysés et, fatalement, commentés parfois durement. L’ancien de UCLA est solide mentalement car pas mal de jeunes joueurs n’auraient pas supporté. Alors qu’un vétéran de la Ligue l’allume au quotidien a l’entraînement, c’est cadeau ! Même si l’impact de la méthode Rondo tarde à se traduire dans les stats de Lonzo Ball cette saison (7,8 points, 4,9 rebonds et 4,9 passes décisives de moyenne), nul doute qu’elle pèsera dans la construction d’un mindset de tueur qui peut sembler encore faire défaut au jeune Laker. En espérant, même si on y croit pas une seule seconde, qu’il ne fasse pas péter un plomb à tous ses futurs coéquipiers comme son modèle Rondo.

Lonzo Ball parle de Rajon Rondo comme le « meilleur leader avec lequel [il ait] joué »… sans compter LeBron James. Ouf, on est passé à deux doigts du blasphème impardonnable. Cependant, si s’en prendre la gueule et progresser c’est cool, il n’est pas interdit de fermer des bouches par ses performances de temps en temps. Alors, au boulot maintenant !

Source texte : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top