Jazz

Donovan Mitchell sent que la défense est plus dure sur lui cette année : pas facile d’être respecté en NBA

Donovan Mitchell

Pour sa saison rookie, Spida buvait la concu. Maintenant c’est plus compliqué.

SOURCE IMAGE : NBA LEAGUE PASS

Impressionnant la saison dernière, Donovan Mitchell se heurte à un obstacle bien différent de ses jeunes pairs pour son année sophomore. Car si l’enchaînement des matchs et la répétition des efforts occasionne d’habitude une baisse de production des nouveaux arrivants dans la Ligue au bout de quelques mois, Spida doit lui faire face à un problème tout autre. C’est précisément car il a su s’imposer et regarder droit dans les yeux les meilleurs à son poste l’an dernier que le prodige du Jazz rencontre des difficultés cette année.

Alors qu’il sort d’une saison rookie exceptionnelle à 20,5 points, 3,7 rebonds, 3,5 assists et 1,7 interception de moyenne, donnant des sueurs froides à Ben Simmons dans la course au titre de ROY, Dodo rencontre ce qu’on pourrait appeler un sophomore wall. Effectivement, après avoir fait la misère à tout le monde l’an dernier, Spida est davantage ciblé par les défenses adverses qui savent à quoi s’attendre. Le nouveau traitement qu’il reçoit affecte son jeu comme en témoignent ses pourcentages. Alors que Donny shootait à 43,7% au tir dont 34% à trois points la saison dernière, il débute l’exercice 2018-19 avec une réussite moindre : 34,4% au tir dont 27,6% derrière l’arc. Ce n’est que le début de la saison et Mitchell devra, d’une manière ou d’une autre montrer qu’il est capable de step-up et contrer l’acharnement défensif qu’il subira tous les soirs. Car c’est certain, désormais, Donovan sera pris pour cible quotidiennement. C’est à ce propos que le champion en titre du Slam Dunk Contest s’est exprimé au micro d’Eric Woodyard de Desert News après la rencontre face aux Warriors.

« [Interrogé si les défenses ont changé] Oui à 100%, c’est plus physique, ils m’empêchent de prendre des tirs faciles, et maintenant il faut que je sois capable de mettre des tirs plus compliqués. C’est tout. »

La précocité de l’arrière d’Utah avait impressionné l’an dernier, ce dernier pratiquant un jeu similaire à celui de quelqu’un évoluant dans la Ligue depuis plusieurs saisons. Kevin Durant lui-même a donné son avis sur le sujet, en expliquant que le gamin aborde sa deuxième saison avec une pression bien supérieure à celle des autres rookies. En effet, les attentes autour de lui sont plus grandes, depuis qu’il a mené son équipe en Playoffs pour sa première saison chez les pros. Car comme Donovan Mitchell l’expliquait récemment, c’est désormais le titre qu’il souhaite viser. De quoi mettre la pression sur le kid qui a l’air de savoir ce qu’il veut. Damian Lillard y est aussi allé de sa petite intervention, racontant qu’il était vraiment peu défendu lors de sa saison rookie car personne ne le prenait vraiment au sérieux, ce qui lui permettait d’allumer à trois points et de sortir des grands matchs alors que désormais, il n’arrive plus à mettre un panier en Playoffs doit plus se battre pour avoir des tirs ouverts. Donovan Mitchell peut placer la barre encore plus haute et aspirer à des honneurs tels qu’une sélection au All-Star Game cette saison, mais ça passera forcément par une adaptation réussie à la nouvelle opposition qu’il subit.

Il faudra probablement un match déclic au produit de Louisville pour amorcer son passage au niveau supérieur. Pourquoi ne pas se mettre en jambe dès ce soir, face aux Rockets dont la défense laisse clairement à désirer depuis la reprise ? Dans un face-à-face avec James Harden, on se fait pas trop de souci pour le minot.

Source texte : Deseret News

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top