Defensive Rankings

Quel joueur sera le Défenseur de l’année 2018-19 ? La rédaction donne son avis !

Défenseur

A moins que Kawhi Leonard ne vienne foutre le bordel là-dedans.

Montage YouTube

Avec une saison NBA 2018-19 qui va démarrer dans quelques heures, il est important d’envoyer ses pronostics sur tous les trophées qui sont distribués en fin d’année : tout de suite, on se penche sur le Défenseur de l’année 2018-19 !

Et d’ailleurs, comme d’habitude, vous connaissez le principe : le but est de partager tous ensemble nos avis, pas uniquement les catapulter pour ne rien avoir en retour. On attend donc vos propres votes, avec votre petit texte et ce qui vous rend sûr et certain de votre choix. Sans plus attendre, voici les génies du jour.

___

David : Kawhi Leonard

Un an à enfiler les perles, Kawhi doit nous rappeler quel basketteur il est et son impact défensif reste son arme numéro un, même s’il pèse lourd aussi de l’autre côté du parquet. Changement de franchise, de Conférence pour lui, d’identité et de coach pour les Raptors et on attend le plus beau sourire de la Ligue imprégner le tempo en mode barbelé chez les Dinos. Histoire de reprendre son dû abandonné depuis deux saisons maintenant.

Ben : Rudy Gobert

Comme les Français à la Coupe du Monde, Roudy vise la deuxième étoile. Un objectif largement envisageable quand on sait qu’il a été embêté par des problèmes physiques tout au long de la saison et que le Jazz peut légitimement viser le podium à l’Ouest. Or, sans représentant capable de s’imposer dans les autres trophées individuels sauf Quin Snyder pour le COY éventuellement, Gobzilla est le représentant d’Utah tout trouvé pour la cérémonie des trophées annuelle organisée par la NBA fin juin. Allez, ramène-la coupe à la maison !

Alexandre : Giannis Antetokounmpo

Si Budenholzer réussit à faire des Bucks une vraie grosse défense comme nous nous y attendons tous, Giannis sera forcément dans la course au DPOY. Parce que statistiquement, un type à presque 2 interceptions et 2 contres de moyenne (sans parler des ses 10 rebonds hein) au sein d’une top 5 défense est naturellement candidat au DPOY. Tout comme un type qui peut défendre tous les postes efficacement, un type qui peut caser des highlights défensifs de malade, de la grosse def au poste ou sur l’homme dans le périmètre. Préparez-vous, le Grec va être indigeste cette saison.

Giovanni : Rudy Gobert

Meilleur défenseur de la meilleure équipe, qui plus est en pleine période de progression et dans une franchise qui s’annonce encore meilleure ? On pourrait arrêter le paragraphe maintenant. Parce que quand le meilleur devient encore meilleur, et bien personne n’est meilleur. Y’a pas plus simple comme théorème, et on attend tous le premier triple-double de Rudy avec les contres pour ajouter une invit’ au All-Star Game quelques mois avant de soulever un deuxième ROY consécutif. Tremblez messieurs Mutombo et Wallace, Saint-Quentin est dans la place.

Nathan : Kawhi Leonard

Tout à fait d’accord avec David ! The Claw va faire passer un cap défensivement à une équipe déjà excellente dans le domaine. J’ai hâte de le voir verrouiller toute la Conférence Est et avec quelques performances notables il va aller chercher son trophée préféré. Quand il va contrer Giannis dans le money-time et aller planter le 3-points de la gagne, ça deviendra une évidence pour tout le monde, Kawhi est le meilleur joueur des deux côtés du terrain.

Théophile : Draymond Green

Je tiens à préalablement m’excuser auprès de Rudy Gobert qui fera, quoiqu’il arrive, partie des meilleurs défenseurs pour la saison 2018-19. Mais je mise une pièce sur le chien enragé des Golden State Warriors déjà élu DPOY en 2017. L’ailier-fort des champions en titre reste une référence dans la Ligue lorsqu’on parle de défense à l’apéro avec les copains et cette année ne dérogera pas à la règle. Dégoûté d’avoir fini l’an passé dans la All-Defensive 2nd Team, Draymond Green va sortir les crocs sur les parquets cette saison pour prouver que c’est lui le papa. Etant au centre d’une équipe composée de Stephen Curry, Klay Thompson, Kevin Durant et DeMarcus Cousins (seigneur protégez-nous), le numéro 23 de la baie devrait se la couler douce sur les phases offensives pour exercer son dada : intercepter, contrer, agresser, cogner l’entre-jambes. Mmmmh ça sent encore la faute technique tout ça.

Pierre : Kevin Durant

Je sais que c’est loin d’être un des favoris quant il s’agit du DPOY, et pour cause c’est le jeu offensif de KD qui saute le plus aux yeux. Mais justement, lui qui comme on le voit depuis quelques années veut prouver des choses au monde entier et ne cesse de passer des caps, ne serait-il pas la meilleure des choses que d’imposer sa défense pour faire fermer les dernières bouches? Physiquement Durant a évidemment les moyens, le géant peut défendre sur plusieurs postes. Je le vois bien resserrer encore plus sa protection d’arceau et continuer de planter ses 25 pions les yeux fermés. Après tout, les Warriors ont 4 (5?) All-Stars et deux MVP, alors pourquoi pas un deuxième Défenseur de l’année ?

Bastien : Rudy Gobert

Pas besoin de s’étaler pendant 200 ans, il suffit simplement de partir du postulat suivant. Rudy a été nommé Défenseur de l’année la saison passée, en étant sur une jambe et demi et avec un énorme nombre de matchs loupés. Vous imaginez maintenant le bordel, en étant au sommet de sa forme, avec une défense toujours autant construire autour de lui, un Jazz qui va être insupportable au quotidien et pourrait squatter le podium de l’Ouest si toutes les étoiles sont alignées ? Le back to back n’est peut-être pas le plus sexy des scripts cette saison pour Gobert, certains votants préférant la fraîcheur de nouvelles têtes, mais le scénario est déjà tout tracé : si RG27 reste sur deux jambes et lève les bras de novembre à avril, il sera dans le trio de tête. Et s’il saute un minimum, il repartira avec le trophée. Vas-y mon grand.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top