Raptors

Le best-of des Raptors 2017-18 : le duo Lowry – DeRozan, mine de rien ça groovait quand même pas mal

derozan lowry raptors pari

Utiliser le verbe groover en 2018 : immunité rédactionnelle pendant quinze jours.

Source image : NBA League Pass

En attendant le 16 octobre et la reprise des hostilités, TrashTalk vous offre chaque jour le best-of 2017-18 de l’une des trente franchises NBA. Histoire de se mettre bien avant la reprise, histoire de ne pas oublier que le basket est le plus beau sport du monde, juste devant la pétanque du mois d’août, celle qui se pratique une boule dans la main gauche et un verre de rosé dans la droite. Allez, highlights.

On se rapproche de la fin de nos previews d’avant-saison, ce marathon incroyable de 30 jours pour vous présenter tout ce qui vous attend jusqu’en juin prochain. On s’arrête aujourd’hui sur les plus belles actions de la saison passée à Toronto, l’occasion de se rappeler que le duo Lowry / DeRozan… va nous manquer, et SE manquer.

Qu’elle fut belle cette saison 2017-18 pour les Raptors, même si la chute fut malheureusement plus rude que l’envol. Au centre des débats l’an passé à LeBronto ? Le duo DeMar DeRozan / Kyle Lowry bien sûr, qui a prouvé une fois de plus que la franchise canadienne tenait dans ses mains l’un des duos les plus fous de ces dernières années dans la Ligue. Le Calorie à la distribution mais également à la finition, un DeMar DeRozan en mode airplane et également finisher, qui ont porté sur leurs épaules toute une bande de badass, des badass de saison régulière. Des posters en guise de game winners, les scalps de Dede Drummond ou Paul Millsap, il y en avait pour tous les goûts d’octobre à mai dernier. Serge Iblocka pour airpézaide la génération des trentenaires, le jeune-vieux Anunoby pour nous faire apprécier son style old-school, Jakob Poeltl qui doit être bien heureux de rejoindre une franchise bien gérée et possédant une histoire, Fred VanVleet aka Fred VanClutch et Norman Powell aka le grand nez qui vole au vent, tout ce petit monde aura roulé sur la régulière avec style et élégance, de quoi donner de belles envies à la fanbase des Dinos pour la saison à venir. Car si l’homme à la peau grêlée a depuis mis les voiles, la plupart du groupe reste inchangé et devrait une nouvelle fois enjailler Drake et sa team de brigands à partir de mercredi prochain.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top