Nets

Spencer Dinwiddie est très ambitieux pour la saison prochaine : tremble D’Angelo, tremble

Spencer Dinwiddie

Confirmer après s’être révélé, voilà le challenge.

Source image : youtube

Spencer Dinwiddie a surpris tout le monde la saison dernière. Suite aux blessures de D’Angelo Russell et Jeremy Lin, Kenny Atkinson lui a donné les rênes de l’équipe, une des meilleures décisions de l’année. Au scoring, à la passe, en défense, Dinwiddie a montré toute sa panoplie et sa capacité à se montrer clutch. Résultat, podium pour la meilleure progression de l’année. Une bien belle saison sur laquelle le joueur compte se baser pour faire encore plus fort. Tremble D’Angelo, tremble. 

Si à l’aube de la saison 2017/2018 on nous avait annoncé que Spencer Dinwiddie serait sur le podium du MIP, on aurait avalé notre dentier. On ne l’attendait pas, et le voilà meneur titulaire des Nets après les blessures de Russell et Lin. Le résultat a été brillant, le meneur a tout simplement posé ses meilleures stats en carrière : 12,6 points, 6,6 passes et 3,2 rebonds, 58 présences dans le cinq majeur sur un total de 80 rencontres. Pour quelqu’un qui n’était encore qu’en G League lors de la saison 2015-2016, on peut dire qu’il a parfaitement saisi sa chance cette année. On ne cesse de le flatter depuis quelques mois, mais le bonhomme est loin d’être rassasié. Que ce soit sur le plan individuel comme collectif, il ne souhaite pas s’arrêter là et en veut encore plus.

« J’étais content, bien sûr, mais je ne faisais pas ce que je voulais faire ou ce que je me sentais capable de faire. C’était plus un demi-palier franchi qu’un palier entier. On a perdu des matchs, j’aurais pu être plus efficace offensivement avec mon propre shoot, et on n’a pas fait les Playoffs. Il y a tout ça. Donc dans ma tête, en tant que joueur, il y a tous ces objectifs dont je nous sens capables d’atteindre, tout d’abord personnellement, et ensuite en tant qu’équipe. »

Le gars est absolument chaud patate… et a absolument raison. Faisons comme lui et parlons d’abord du joueur. Concernant son shoot, il y a clairement du progrès à faire : 32,6 % du parking pour plus de cinq 3-points tentés par match, ça fait clairement tâche. Un domaine dans lequel D’Angelo Russell est bien meilleur d’ailleurs. En devenant une vraie menace extérieure, sa panoplie offensive serait quasi complète : de la pénétration, du mi-distance, de la création pour lui-même et pour ses coéquipiers et du handle. Il n’a pas été sélectionné au skills challenge du All-Star Game pour rien hein… Ensuite, si on veut parler de l’équipe, il va y avoir du boulot pour atteindre le Top 8. Brooklyn n’a pas vraiment l’équipe pour tanker, mais pas pour aller chercher les Playoffs non plus. Et il faut se rendre compte que la situation de Dinwiddie cette saison sera bien différente de l’année dernière, D’Angelo Russell étant de retour (mais pour combien de temps ?). Les deux meneurs ont un contrat à aller chercher cet été, l’un ayant des prétentions bien supérieures à l’autre. La prolongation d’1,6 million signé par Dinwiddie lors de l’intersaison a surpris pas mal de monde, Brooklyn tient donc l’un des meilleurs contrats de la NBA s’il continue sur la même lancée. On le voit mal demander la vingtaine l’été prochain en cas de bonne saison, mais si on parle de Russell… c’est une autre histoire. Si ce dernier n’est pas prolongé et qu’aucun meneur n’arrive en 2019 chez les Nets, il y a moyen de le voir reprendre une place de titulaire. Oui, on aime faire des théories et des pronostics qu’on ressortira dans quelques mois. En attendant, si on se base sur la saison 2017-2018, on aura peut-être raison. Nouveau rôle, nouvelle saison, fini l’effet surprise, il va falloir confirmer mais en sortie de banc. Il a les moyens d’être un titulaire en NBA, de jouer pour une équipe qui va en Playoffs et d’avoir un contrat largement supérieur au minimum. Il a conscience de ses objectifs, on peut compter sur lui pour les atteindre.

Après plusieurs années un peu galère entre la NBA et la G League, Spencer Dinwiddie a explosé aux yeux du grand public. Se révéler, c’est bien mais confirmer, c’est encore mieux. Il sera désormais attendu en tant que back-up de D’Angelo Russell, à lui de continuer à nous régaler. 

Source texte : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top