Sixers

Brett Brown aimerait faire jouer Markelle Fultz à l’arrière : toujours plus de hype chez les Sixers, c’est la recette

Markelle Fultz

Markelle Fultz pourrait débuter en 2, still trust the Process

Source image : YouTube

Markelle Fultz, premier choix de la Draft de 2017, est passé expert pour teaser son retour ses grands débuts en NBA. N’ayant joué que quatorze petits matchs l’an dernier, le natif du Maryland a subi la malédiction des Sixers et a dû passer par l’étape infirmerie pour un souci à l’épaule. Heureusement pour Philadelphie, Ben Simmons a su prendre le relais avec brio et il nous tarde de voir Markelle revenu à 100%. Mais à quel poste ?

Initialement meneur de jeu, Markelle Fultz se voit confronté à une concurrence plutôt féroce. Au poste de meneur, il y a juste Ben Simmons, le ROY de la dernière saison, rien que ça. Débarrassé de ses soucis physiques et sortant d’un été où il a rassuré tout le monde, Fultz a de réels atouts pour amener encore plus de folie dans cette excitante équipe de Philadelphie. Brett Brown le sait bien et envisage de faire jouer Markelle Fultz en duo avec son meneur australien, selon ses propos rapportés par The Athletic.

« Concernant le shoot à 3-points (troisième plus haut pourcentage de tirs en NBA derrière les layups et les lancer-francs), il faut que nous allions dans le corner, c’est là que nous pourrons améliorer nos pourcentages. »

Brett Brown a passé l’été à voir Markelle Fultz bosser et à retrouver son shoot naturel. Il le sait, avec la place occupée par Ben Simmons sur un parquet, il y aura encore beaucoup d’espaces pour ses futurs coéquipiers cette année. La place à l’arrière a toujours été réservée à J.J. Redick, le retour en forme de Fultz pose un problème de riche au coach pour le poste 2.

L’ancien sniper des Los Angeles Clippers a parfaitement assumé son rôle de pur scoreur la saison passée, avec une moyenne de 17,1 points à 42% du parking. Mais il semblerait que le petit Fultz ait énormément bossé son shoot à 3-points cet été, d’où l’intérêt pour Brett Brown de l’associer avec Simmons, afin d’arroser du corner. Les Sixers présenteraient alors un starting five Ben-Fultz-Covington-Saric-Embiid, autant avouer que cette composition fait baver et envoie du rêve sur le papier. Sur le terrain, tous ces jeunes bourrés de talent offriraient une hype incomparable et un talent offensif en or. Ayant T.J. McConnell sur le banc, le coach de Liberty City pourrait se permettre de titulariser son numéro 1 à l’arrière et ainsi utiliser son couteau suisse à la mène quand Benny se reposera. Markelle Fultz apporterait du peps, ses énormes qualités offensives et de la taille en plus sur le parquet, le gamin ayant une envergure de plus de 2m. Mais de l’autre côté de la balance, les Sixers se priveraient de J.J., de son expérience et sa précision au tir, surtout en catch and shoot du centre-ville. Car si Philadelphie dispose d’une équipe ô combien talentueuse, l’expérience peut amener à manquer. Néanmoins, le rookie serait dans les starting blocks pour débuter, le profil de Redick serait alors utilisé sur le banc pour les Sixers, le vieux briscard devenant un sixième homme pouvant mener la second unit aux côtés de T.J. L’idée de Brown pourrait être un sacré coup gagnant et permettrait à Markelle de faire le plein de confiance très rapidement. Un numéro 1 de Draft à 100% de ses moyens physiques et à l’aise dans sa tête, l’idée est n’est pas absurde.

La hype du côté de la Pennsylvanie n’en finit plus de grandir. La franchise peut s’offrir le luxe d’associer sur le parquet deux numéros 1 de Draft. Ajoutez à cela le grand Jojo, saupoudrez le tout d’un Saric qui n’en finit plus d’évoluer, laissez mijoter encore quelques saisons, et vous aurez peut-être une équipe de All-Stars qui serait vouée à prendre le relais des Warriors. Trust the Process, it won’t stop now.

Source: Rotoworld, The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top