News NBA

Monta Ellis veut lui aussi faire son comeback en NBA : qui veut d’un joueur de 2006 en 2018 ?

Monta Ellis
Source image : YouTube

On parlait hier d’Andrew Bynum, qui veut remettre ses pieds en NBA, voilà un autre copain qui aimerait bien retrouver la routine de la Grande Ligue : Monta Ellis est chaud pour la reprise à venir.

C’est la période idéale pour annoncer sa motivation au grand public, quelle que soit la tranche d’âge. Si vous êtes en maternelle, vous affirmez que vous allez vous faire de nouveaux potes. Si vous êtes en primaire, vous affirmez que vous allez cartonner à la récré. Si vous êtes au collège, vous affirmez que vous allez adopter un nouveau style. Si vous êtes au lycée, vous affirmez que vous allez enfin sortir avec quelqu’un. Et si vous êtes en études supérieures, vous affirmez que vous n’allez plus tafer vos partiels la veille ou au talent. On est en septembre, les bonnes résolutions ont la cote et en NBA le petit jeu est là aussi respecté. Avec des camps d’entraînements bientôt ouverts et donc des contrats littéralement disponibles dans plusieurs franchises, des joueurs plus ou moins expérimentés tentent le tout pour le tout à l’arrivée de l’automne. Monta Ellis fait justement partie de cette clique, qui espère bien passer la saison à venir au chaud, dans un groupe acceptant ses qualités comme ses défauts. Aperçu pour la dernière fois en 2017 du côté d’Indianapolis, l’arrière avait vécu une saison cauchemardesque avant de quitter la NBA par la petite porte. Quasiment 15 000 points en carrière, passés aux oubliettes parce que bibi a des blessures ou ne sait pas défendre sur un cône de circulation ? C’est un peu dur Michel, mais c’est aussi la dure loi de la Ligue. Obligé de regarder la dernière campagne à la téloche, Monta serait chaud-patate pour retrouver un spot dans une des trente franchises.

L’info nous vient de Shams Charania (The Athletic), l’arrière étant apparemment sur les tablettes de quelques équipes dont les Wolves. Rien de très étonnant à cela puisque Tom Thibodeau a l’air persuadé qu’on est encore en 2011, et l’entraîneur du Minnesota fait un recrutement à l’ancienne. Mais c’est bien ça, le problème, pour Monta Ellis. Le vétéran a un jeu qui ne s’adapte pas à la NBA moderne, loin de ce qui est demandé des deux côtés du terrain. Fort scoreur, The Mississippi Bullet l’a toujours été, mais comment ne pas soupirer en voyant son CV et le comparer avec les attentes d’aujourd’hui ? Une adresse régulière à distance, nope. Un corps long et capable de jouer sur plusieurs postes, nope. Une vraie capacité à défendre son homme chaque soir, nope. Ajoutez à cela des galères de blessures ces derniers temps, et Ellis bat de l’aile dans les scouting reports des franchises NBA (c’est cadeau). Ceci étant dit, et comme mentionné plus haut, on ne met pas 15 000 points en carrière sur un coup de chance. En sortie de banc, et dans une Ligue qui reste tout de même ultra-dirigée par le pick and roll, Monta pourrait tout à fait devenir un remplaçant intéressant. Mais sur de courtes séquences, car dès qu’il faut aligner trois stops défensifs autant demander à Isaiah Thomas de taper un 360 moulin. Un sacré challenge donc, mais qu’il faudra surveiller car Monta Ellis a de belles qualités de scoreur à proposer.

Combien d’arrières, dans la NBA actuelle, ne savent pas tirer régulièrement à distance et ont encore du temps de jeu ? Monta Ellis espère faire son comeback, mais il faudra déjà que son jeu s’adapte. Allez, courage l’ancien.

Source : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top