News NBA

Andrew Bynum veut tenter un comeback en NBA cette saison : c’est beau, l’espoir

C’est l’été. Et même si c’est davantage la rentrée pour certains, l’été en NBA rime souvent avec tentative de retour au sommet. Vous vous souvenez d’Andrew Bynum ? Le pivot serait déterminé à reprendre du service cette saison. Si si, c’est vrai.

Sacré Andrew. Ce bon Andrew, qui avait fait le buzz à la fin des années 2000 avant de sombrer dans l’anonymat sur la décennie suivante. Nombreux sont les fans des Lakers qui s’excitent à l’idée de voir LeBron faire ses débuts sous les couleurs californiennes, mais seuls les puristes se souviennent des années Bynum à Los Angeles, lorsque Kobe était en quatuor avec la bête, Pau Gasol et Lamar Odom. Fondamental dans les deux titres obtenus en 2009 et 2010, l’intérieur avait atteint un level supérieur sous les ordres de Phil Jackson, avant de vivre un véritable cauchemar éveillé. Pépins aux genoux, transfert à Philly, épisode inoubliable au bowling en aggravant sa blessure sur un strike, Andrew était passé de la lumière aux oubliettes en l’espace de quelques mois et son dossier avait été définitivement rangé dans la boîte à oublier, il y a 5 ans. Une dernière pige chez les Pacers lors de la saison 2013-14, deux matchs seulement, et plus rien depuis. Observé ici ou là autour de Los Angeles, Bynum n’était pas très chaud pour un comeback, faisant souvent l’objet des plus belles punchlines compte tenu de sa sortie de piste. Sauf que, comme les ricains aiment le dire, ce qui ne tue pas te rend plus fort et Andrew a décidé de se retrousser les manches en 2018. En effet, à quelques semaines de la reprise et après avoir passé pas mal de temps à tafer sur son jeu comme son corps, l’intérieur met tout en oeuvre pour remettre son corps de tank en NBA. L’info nous vient de Shams Charania, reporter de The Athletic.

Ancien joueur des Lakers, deux fois champion et All-Star, Andrew Bynum a embauché des représentants afin de tenter un comeback en NBA à l’âge de 30 ans. Le pivot souhaite programmer des entraînements auprès des équipes avant le début des camps d’entraînement.

Sur le principe, on ne peut qu’applaudir le joueur. Après en avoir autant chier, oser un retour sur les parquets montre la force de caractère de Bynum, qui n’a que 30 ans et pourrait contribuer dans un paquet de franchises en manque de solution à l’intérieur. Sauf que si on ne se basait que sur des histoires de principe, l’auteur de cet article serait déjà meneur titulaire à Atlanta et les poules auraient des gencives. Andrew traîne avec lui un tel dossier médical qu’on ne sait vraiment combien de temps il tiendrait dans la NBA actuelle. On dit bien actuelle, car depuis le départ du pivot il y a cinq ans, disons que les choses ont pas mal changé dans la Ligue. Finis les géants qui jouent au poste et servent de plot sous les arceaux, les intérieurs d’aujourd’hui doivent respecter deux registres : soit savoir tirer de loin et écarter les défenses, soit être un freak athlétique et défendre sur plusieurs postes. Quand on voit le sort qui a été réservé aux Al Jefferson, Joakim Noah ou Zach Randolph de notre époque, on a du mal à croire que Bynum puisse redéfinir son jeu sans la moindre compétition en cinq ans. Ceci étant dit, encore une fois, l’ex-pivot des Lakers a raison de tenter sa chance, et rien qu’en apparaissant dans l’actualité il enverra un message à un paquet d’équipes, même de ligues mineures, qui seraient tentées par ses services. En gros, fonce, mais n’oublie pas les poches de glace qui vont te servir comme jaja.

Si Andrew Bynum parvient à obtenir une place dans quelconque camp d’entraînement, ce serait déjà une grande victoire pour lui. Mais si on devait être totalement honnête ? Direction la Chine, il y aura de la place et des gens ravis de l’accueillir.

Source : The Athletic

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. Fire Buss

    10 septembre 2018 à 11 h 15 min at 11 h 15 min

    J’achète!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top