Rockets

Officiel : Gerald Green jouera de nouveau à domicile la saison prochaine, le voltigeur rempile un an à Houston

Gerald Green

Les Rockets se rassurent après avoir laissé filer Trevor Ariza.

Source texte : NBA League Pass

Reconnaissant envers la franchise qui l’a fait revenir à son meilleur niveau, Gerald Green a rempilé pour une saison chez les Rockets. Une signature de poids pour la franchise texane qui a déjà perdu Trevor Ariza, parti à Phoenix. Originaire de Houston, Gerald Green jouera une nouvelle fois à domicile l’année prochaine !

Il avait avoué avoir été proche d’arrêter sa carrière sportive après ne pas avoir été retenu dans le roster des Bucks l’été dernier, heureusement Gerald Green a retrouvé confiance dans le basket façon Mike D’Antoni. Mister Pringles s’est permis de relancer le vainqueur du concours de dunk 2007 en l’incorporant dans sa rotation, en sortie de banc. A 32 ans, le droitier a tourné à 12,1 points et 3,2 rebonds de moyenne. Capable de défendre avec intensité sur les gros extérieurs adverses et auteur d’une saison à 37% derrière la ligne à trois points, l’ancien slasher s’est mué en véritable 3 and D. Il a contribué à la belle saison des Rockets ponctuée par une première place à l’Ouest et une finale de Conférence face aux futurs champions de Golden State.

En prolongeant d’une saison pour 2,4 millions de dollars selon Shams Charania de Yahoo! Sports, Green apporte un peu de stabilité à sa carrière. Un facteur qui lui a probablement manqué tant l’ancien joueur de Boston a voyagé. Drafté en 18ème position par les C’s en 2005, Gérald Vert n’est jamais parvenu à s’imposer et à s’installer sur le long terme dans une franchise. Poursuivi par une réputation de joueur nonchalant et loin d’être à fond aux entraînements, il a enchaîné les piges aux quatre coins de l’Amérique. Avec huit franchises (Celtics, Nets, Mavs, Rockets, Heat, Suns, Wolves et Pacers) au compteur, son CV fait davantage office de guide du Routard. Après un essai concluant dans le Texas, il apprend le 5 janvier qu’il est conservé pour le reste de la saison par le front office, satisfait de son rendement. En bon garde du corps, Green a montré toute sa détermination et son attachement pour ce maillot lors d’une belle embrouille contre les Wolves. Air Green est venu en aide au petit Chris Paul qui se chauffait avec Gorgui Dieng. En signant pour le minimum vétéran, le numéro 14 rend également service à sa franchise. Si Chris Paul a rempilé au max pour quatre ans, la prolongation de contrat Clint Capela est loin d’être actée. Le pivot suisse est courtisé sur le marché et pourrait se voir offrir un bon pactole dans une autre franchise. Après avoir dû laisser Trevor Ariza partir faire du baby-sitting à Phoenix, les Rockets ne comptent pas se faire piller pour autant.

Avec son duo infernal Harden-Paul sur les lignes arrières, les Rockets comptent bien retourner défier l’ogre de la Bay Area l’an prochain. Ils pourront compter sur Gerald Green pour cela.

Source texte : Yahoo! Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top