Old-School

11 mai 1980 : le jour où Julius Erving volait sur la défense des Lakers en finale, un lay-up all-time

Julius Erving

Lé-gen-daire.

Aurélien Mann pour TrashTalk

Dans une aire où le dunk est le roi des highlights, il est parfois bon de se rappeler que le lay-up reste l’un des gestes les plus techniques de ce sport. Déposé sur la planche ou directement dans le cercle, il est fin, délicat et démontre toute la technique et la finition d’un joueur. Il y a 38 ans, Julius Erving réussissait sans doute le plus beau lay-up de l’histoire au nez et à la barbe des Lakers du début de l’époque showtime. Retour sur l’une des actions les plus marquantes de l’histoire la NBA. Rien que ça.

On ne le présente même plus, Julius Erving est l’une des icônes de notre sport et de la ligue que l’on adore. Au départ véritable pionnier de la ABA où il remportera deux titres de champion avec les New York Nets (1974 et 1976), The Doctor est ensuite devenu une véritable star de la NBA. Sa coupe afro, ses Converses et son jeu aérien ont bercé la fin des années 70 et le début des années 80. Avec près de 24,2 points, 8,5 rebonds et 4,2 caviars, le tout à 50,6% en carrière, le bonhomme qui a fait tout son cursus aux Philadelphie Sixers est bien évidemment un Hall of Famer de renom dont le numéro 6 siège aujourd’hui en haut du Well Fargo Center. Mais au delà des statistiques, Julius Erving, c’est un basketteur élégant, bien élevé et un modèle pour un tas de basketteurs encore aujourd’hui. Ses records et ses actions restent gravés dans nos mémoires et ont inspiré d’autres grands joueurs. Doctor J est le précurseur du dunk de la ligne des lancers francs, repris plus tard par un certain Michael Jordan. Mais son action mythique, celle qui a marqué l’histoire de ce jeu est un lay-up, l’une des plus belles actions de l’histoire pour beaucoup. Le 11 Mai 1980, lors des finales NBA opposant les Philadelphie Sixers aux Los Angeles Lakers, Erving réalise un geste qui laissait le grand Magic Johnson bouche bée. Le meneur californien, pas avare de gestes dantesques tout au long de sa carrière, se rappelle encore de ce moment de sa saison rookie.

« A ce moment j’étais en train d’essayer de gagner un titre, et ma bouche est juste restée ouverte. Il venait réellement de faire ça ! Qu’est ce qu’on devait faire ? Devions-nous sortir la balle, ou devions-nous lui demander de le refaire ? Cela reste le meilleur mouvement que j’ai vu dans un match de basketball, le meilleur de tous les temps. »

Cette action que décrit Magic se déroule à la fin du match 4 des finales de 1980. Les Philadelphie Sixers, menés 2-1 dans la série, accueillent dans leur antre les Lakers du rookie Johnson et du MVP Kareem Abdul-Jabbar. Dans un quatrième quart temps serré, Julius Erving va donc inscrire deux points cruciaux pour son équipe qui resteront à jamais gravés dans l’histoire. Le Doctor reçoit le cuir à droite au niveau des lancers. Suivi de près par Mark Lansberger, Erving drive sur sa main droite, arrive à passer l’épaule et s’élance pour déposer délicatement la gonfle dans le cercle ou alors dunker avec moins de tendresse pour l’arceau. Déjà lancé dans son move, le numéro 6 des Sixers voit le pivot en jaune, KAJ, se pointer pour contrer sa tentative. Alors dans les airs Dr J qui se retrouve derrière la planche, va modifier son geste en l’air. N’ayant pas un corps soumis à la même loi de la gravité, le natif de New York va glisser sa tête sous la planche tout en maintenant son bras droit, gonfle en main, derrière le plexi pour se protéger du contre. Après quelques minutes instants en lévitation, Julius vient poser le cuir sur la planche de l’autre côté pour un reverse lay-up d’anthologie. La salle exulte et les Lakers sont bouches bées face à l’action du docteur. Un geste d’une élégance rare et une prestation physique hors norme qui permettra à sa franchise de Pennsylvanie de s’imposer 105-102 au final et qui restera à jamais gravé dans les mémoires.

Si les Sixers finiront par s’incliner 4-2 dans la série, le docteur pourra se consoler avec un titre trois années plus tard mais surtout avec une action à jamais inscrite dans l’histoire NBA. On vous rappelle aux bons souvenirs de Monsieur Julius Erving avec son Top Ten en carrière, dans lequel vous retrouverez évidemment ladite action. Au menu : élégance, touché, coupe afro et précision chirurgicale. Happy Birthday Doc !

Source texte : NBA/Youtube

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top