Sneakers Basket

Hoops I test it again – Under Armour Curry 4 : une dose d’insolence sur vos pieds

Hoops I Test it again Under Armour Curry 4
Source image : @TheBigD05

Comme chaque année, nous avons eu la chance de tester les dernières pompes de Stephen Curry chez Under Armour. C’est donc le cœur léger et le poignet souple que nous sommes allés squatter le bitume, espérant enfiler les trois points comme des perles et faire pleurer nos adversaires par notre insolence. Résultat, même avec les Curry 4 aux pieds, aucune ogive du parking n’est venue améliorer notre bilan et une défaite sévère face à des jeunots bien plus vifs que nous ont fini de nous rappeler à notre dure réalité : même avec des bonnes chaussures, on ne devient pas l’un des meilleurs joueurs du moment.

Trophée Brandon Roy de l’amorti

  • Note : genou en mousse, genou de bronze, genou d’argent, genou d’or.

Première nouveauté pour les Curry 4 par rapport aux modèles précédents du meneur des Warriors, l’amorti Charged a été abandonné pour une nouvelle mousse propre à Under Armour mais qui n’a pas été baptisée. Et autant dire tout de suite qu’on a connu des technologies plus efficaces, du moins si on attend un peu de soin porté à nos genoux. En effet, on a la sensation d’être vraiment proche du sol – pas à cause de notre inertie qui nous empêche de décoller – mais bien parce que c’est le souhait de Stephen Curry sur ses pompes. Le meneur ne veut rien ou presque entre son pied et la semelle intermédiaire pour plus de sensations avec le parquet. C’est donc réussi de ce point de vue, mais du coup la protection sur les impacts est quasi nulle, ce qui peut faire morfler les articulations sur les longues sessions ou si vous avez un jeu un peu aérien ou basé sur l’explosivité.

Hoops I test it again Under Armour Curry 4

Trophée Grant Hill du maintien

  • Note : cheville en mousse, cheville de bronze, cheville d’argent, cheville d’or

Sans surprise, le maintien est d’une qualité supérieure. Pas que l’amorti soit mauvais, mais disons qu’il ne conviendra pas à tout le monde, alors que la tenue du pied et de la cheville mettra quant à elle bien plus de monde d’accord. Pour cela il ne faudra pas chercher à prendre une demi pointure au-dessus de la votre mais bien celle adéquate, quitte à passer quelques séances à « casser » la partie supérieure, car une fois cela fait, c’est la coupe entière des Curry 4 qui maintiendra votre pied parfaitement en place sur les changements de direction, que l’appui soit sec ou nom. Malgré son apparence asymétrique au niveau de la semelle qui pourrait laisser imaginer un manque de stabilité, les dernières signature shoes du champion NBA sont très équilibrées. Mais est-ce vraiment une surprise quand on sait que Steph en a chié par le passé avec ses chevilles et qu’il cherche donc à être à l’aise dans ses pompes pour ses articulations ?

Hoops I test it again Under Armour Curry 4

Trophée Tyronn Lue de la traction

  • Note : fesses de mousse, fesses de bronze, fesses d’argent, fesses d’or

Encore un changement chez Under Armour pour les Curry 4 puisque les chevrons de la version précédente qui avaient pourtant fait leurs preuves laissent place à un motif en spirale. Pourquoi laisser tomber ce qui fonctionne ? Et bien parce qu’on est capable d’offrir aussi bien ou mieux avec tous les déplacements qui sont excellemment couverts avec cette nouvelle « coupe ». On mettra un seul bémol, parce qu’on est tatillons : avec les versions où la semelle est translucide, la poussière s’accumule vite et peut nuire légèrement aux performances. Mais comme on part d’un super niveau même avec celles-ci, on vous laisse imaginer la qualité lorsque la gomme solide se glisse sous votre pied.

Hoops I test it again Under Armour Curry 4

Trophée Glen Davis du confort

  • Note : bedaine de mousse, bedaine de bronze, bedaine d’argent, bedaine d’or

Comme souvent sur des pompes montantes et aussi proches du pied, l’enfilage peut être un peu long. Mais une fois dedans le confort est au top, les Curry 4 étant en prime très légères. Bref, on est donc plutôt dans le haut du panier. On notera tout de même que les lacets étant proches de la peau, il est difficile de les serrer à sa convenance si on aime maintenir à fond de ce côté-là. On rappellera comme déjà évoqué qu’il ne faut pas chercher à prendre une pointure au-dessus pour se sentir plus à l’aise, mais plutôt de prendre le temps d’adapter la chaussure à votre pied pour qu’au final vous ayez l’impression d’être aussi bien que dans vos chaussettes seules. Bref, on adore, et ce n’est pas la première fois sur des Curry.

Hoops I test it again Under Armour Curry 4

Trophée Anthony Bennett de la durée de vie

  • Note : Carrière en mousse, carrière de bronze, carrière d’argent, carrière d’or

Encore un changement pour les Curry 4, preuve qu’on sait se remettre en question chez Under Armour. Le Threadborne des Curry 3 n’aura donc été que le coup d’un soir – ou d’une saison au moins – et c’est maintenant un alliage entre knit et une surcouche de cuir synthétique qui rajoute un peu de renfort à la structure très minimaliste du modèle. Un mélange qui semble pouvoir tenir la distance, même si on demande à voir à l’usure sur terrain abrasif. Un constat encore plus dur en ce qui concerne la semelle, puisque dans leur construction translucide, une séance sur bitume a suffi à déjà abîmer cette partie. En gros, préférez-les dans le confort d’un gymnase avec un parquet qui ne va pas les faire souffrir pour rien.

Hoops I test it again Under Armour Curry 4

Trophée Swaggy-P du design

  • Note : swag en mousse, swag de bronze, swag d’argent, swag d’or

Comme on a pu le dire, le design est très simple pour les Curry 4, avec peu de chichi, si bien qu’on a presque l’impression de voir une chaussette avec une semelle renforcée. Semelle d’ailleurs assez étonnante avec son style asymétrique qui en surprendra plus d’un. Mais une chose est sûre : même en restant minimaliste, on reconnait bien qu’il s’agit des pompes de Stephen Curry.

Hoops I test it again Under Armour Curry 4

Trophée Rashard Lewis du tarif

  • Note : contrat en mousse, contrat en bronze, contrat en argent, contrat en or

Avec un tarif de 149,90 euros, nous ne sommes pas encore dans les pompes hors de prix, mais les chaussures bon marché sont également dans une autre catégorie. La qualité est présente, elle se paie, aucun scandale à tout cela. Mais avant d’investir, posez-vous bien la question de votre style de jeu et de savoir s’il convient aux atouts proposés par les Curry 4.

Hoops i test it again Under Armour Curry 4

Bilan

Les Curry 3 ne semblaient pas être une suite logique aux Curry 2, contrairement à cette nouvelle version des signature shoes de Steph. Ainsi Under Armour, même avec de nombreux changements, a repris le chemin des secondes pompes du meneur des Dubs mais en capitalisant sur l’expérience pour offrir un modèle avec les mêmes qualités, mais à chaque domaine ou presque une amélioration. De très bonnes groles, qui s’exprimeront le mieux sur parquet et aux pieds de joueurs dont le style est plus proche de celui de Stephen Curry que de Russell Westbrook.

D’autres photos du test à retrouver sur instagram.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top