Pacers

Jeff Teague rejoint les Pacers : retour au bled pour le dragster, ça va sprinter avec Monta Ellis

On venait de vous parler ici de George Hill envoyé au Jazz ce mercredi, il fallait bien que les Pacers repartent avec un meneur solide en échange : Larry Bird a dégoté Teague des Hawks, qui avait définitivement des envies d’ailleurs.

Le nettoyage en masse continue dans l’Indiana, et c’est à un autre poste crucial que le management a appuyé sur le gros bouton rouge. Au revoir Frank Vogel il y a quelques semaines pour accueillir Nate McMillan, au revoir George Hill aujourd’hui pour intégrer Jeff Teague dans le coin. Un retour aux sources qui fera le plus grand bien à l’ex-partenaire d’Al Horford, lui qui commençait à trouver l’ombre de Dennis Schröder un poil trop envahissante, et qui avait déjà mentionné plus d’une fois qu’un déménagement ne le dérangerait pas. Devant cette opportunité, Bird et ses sbires ont osé se lancer afin de récupérer un garçon qui a fait ses gammes dans l’Indiana, un peu comme Hill d’ailleurs (IUPIU pour ce dernier, Pike High School pour Jeff), mais qui va pouvoir ajouter un peu plus de vitesse et de scoring à l’attaque des Pacers. En effet, avec tout l’amour qu’on a pour le nouveau meneur du Jazz, sa défense et sa gestion des systèmes restaient solide au quotidien, mais Indiana semblait avoir davantage besoin d’options afin de mieux entourer Paul George, et il est clair que Teague représente une progression au niveau scoring, en comparaison avec Hill. Maintenant, puisque chaque transfert a sa part de grincements de dents, il semblerait que les Pacers soient chauds pour directement prolonger le joueur sur un contrat longue-durée (il a encore un an à 8 millions), décision compréhensible mais qui pourrait coûter cher au porte-monnaie quand on voit les potentiels deals qui seront signés cet été.

D’un point de vue stratégique, si de nombreux sourcils ont été froncés dans le camp des fans au moment d’apprendre la nouvelle, la logique de Bird est tout à fait compréhensible. Hill devenait un joueur de plus en plus demandé et mentionné dans les rumeurs de transferts, sa courbe de progression était aléatoire et sa capacité à clairement soutenir PG en attaque restait imprévisible. Tandis qu’en face ? Teague a joué dans un système qui le limitait sous la barre des 33 minutes de jeu, mais le dragster arrivait tout de même à planter sa quinzaine tout en distribuant des caviars à droite à gauche. Un All-Star récent qui a certes bénéficié du succès collectif des Hawks pour se faire une belle image, mais un garçon qui a tout de même participé à toutes les récentes campagnes de Playoffs d’Atlanta et n’est certainement pas étranger au fait que la franchise dans laquelle il jouait a aligné 9 saisons de suite dans le Top 8 de l’Est. Du coup, même si c’est un pari qui a l’air aussi risqué que celui de remplacer Vogel par McMillan, on peut saluer l’énergie investie par le management des Pacers afin de rester dans le haut de tableau. Paul George, Monta Ellis et Jeff Teague, le tout accompagné par Myles Turner ? Il y a des contre-attaques qui vont valoir le coup d’oeil l’année prochaine, au Bankers Life FieldHouse d’Indianapolis, où Teague jouera enfin devant sa famille avec régularité.

Il fallait changer le modèle local qui semblait tousser et toucher à sa fin, Bird a continué dans ce sens en transférant celui qui servait de meneur des Pacers depuis 5 ans : avec Jeff Teague, Larry Legend ne fait pas de véritable erreur, espérons simplement que ce choix s’avérera payant.

Source : Yahoo Sports

Source image : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top