Grizzlies

Ryan Hollins rejoint les Grizzlies et complète ainsi le vestiaire 100% UFC de Memphis…

On avait déjà droit à du beau Grit & Grind dans le Tennessee ces dernières années, on pourrait carrément passer dans la sphère de la torture cette saison quand on voit l’effectif qui est en train de se mettre en place…

Cela fait déjà plusieurs campagnes de suite que la bande à Marc Gasol s’est rangée dans une identité old-school et à la dure, représentant avec joie l’aspect physique du basket au quotidien. Le FedEx Forum est une des arènes les plus hostiles de la Ligue, certains joueurs -comme Mike Conley lors des derniers Playoffs- courent avec la gueule à moitié en sang et les membres du groupe s’en donnent à coeur joie lorsqu’il faut tabasser du scoreur un peu trop poli. D’ailleurs, les critiques les plus vives se sont accumulées concernant cette révolte identitaire qui s’oppose avec la direction que la NBA prend aujourd’hui, mais ce n’est pas pour autant que la franchise a décidé de changer de bord. Loin de là même, comme le disait Dave Joerger cet été. L’entraîneur des Grizzlies a conscience qu’il faut mieux attaquer et plus rapidement afin de croire réellement à du basket au mois de juin, mais ce n’est pas pour autant qu’il va ralentir sur la promotion de son équipe, généralement insupportable à jouer.

D’où la signature de Ryan Hollins, qui suit notamment celle de Matt Barnes et qui ajoute encore plus de points d’expérience en barfight. Déjà qu’à Memphis on taquinait du 99 il y a encore un mois, l’arrivée du pivot évoluant aux Kings l’année dernière devrait faire péter la barre des trois unités et ainsi faire des futurs matchs dans le Tennessee une étape cauchemardesque pour les 29 autres franchises de la Ligue. Ryan, ce ne sont certes que 3 points et 2 rebonds de moyenne l’an passé en Californie, mais c’est surtout un emmerdeur de première qui s’est spécialisé dans la faute de trop et dans l’énervement systématique de son adversaire. Sachant que Marc Gasol n’avait pas de véritable remplaçant à son poste (merci Michael Holyfield) et que Kosta Koufos était aussi thug qu’un lampadaire, l’arrivée d’Hollins pourrait représenter une très belle affaire pour l’équipe comme pour le joueur. Les Grizzlies ont actuellement 14 contrats garantis et testeront plusieurs hommes dont RH lors de leur camp d’entraînement. Ce qu’on sait déjà, dans tous les cas, c’est que son accueil devrait être exceptionnel cette semaine : entre Barnes, Tony Allen, Zach Randolph et Jarnell Stokes, les soirées cassage de gueules devraient se multiplier par deux en octobre.

Pour un an et le minimum vétéran, vous pourrez admirer ci-dessous ce dans quoi Ryan Hollins excelle depuis maintenant plusieurs saisons : la castagne.

Source image : Gamekult

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top