MVP Rankings

MVP Power Rankings : Troisième édition !

Troisième édition du MVP Power Rankings et un nouveau challenger temporaire au King de Miami, avec un Kevin Durant absolument injouable ces derniers jours. Sinon, on a vu Chris Paul baisser d’un ton et ses Clippers avec lui, le retour de Kevin Love dans le Top 10, et le passage entre Tim Duncan et Tony Parker. Focus.

 

Place Joueur Commentaire

1

(+1)

Kevin Durant Et si finalement ce n’était pas temporaire? Durant, sur un petit nuage depuis bientôt trois semaines, massacre les défenses adverses tout en montrant les résultats de sa progression en défense. Bien plus vocal qu’auparavant, sa place en tête du Top 10 est un sacré accomplissement vu qu’elle est censée être réservée à King James. Pour vérifier tout ça, on a hâte de le voir cette semaine face aux Nets et aux Lakers, un vrai test taille M-V-P.                                 26.5pts, 8.8rbds, 4.4asts, 1.6stls, 1.6blks, 51% au tir

2

(-1)

Lebron James On est tenté de faire redescendre Lebron sur Terre un court instant, lui qui devrait très rapidement reprendre son trône. En manque de véritable test, on l’a vu prendre le match en main face aux Spurs, mais le calendrier du Heat et le manque de vrai matériel impressionnant comparé à Durant nous ont poussé à faire ce changement. Quoi de mieux qu’un show contre Carmelo et les Knicks ce Jeudi pour nous faire taire?
25.0pts, 8.9rbds, 6.5asts, 1.1stls, 0.9blks, 53% au tir

3

(+1)

Carmelo Anthony Sans Jason Kidd, et avec les yeux braqués sur lui, Melo nous a offert de belles performances face aux Nets, Bucks et Wizards, lui permettant de retrouver le trio de tête quitté par Chris Paul. Anthony réalise une magnifique saison, digne d’un MVP, mais les deux monstres au-dessus de lui sont pratiquement indétrônables ! Comme pour Lebron, le test face au Heat ce Jeudi sera déterminant.                 26.1pts, 7.0rbds, 2.1asts, 0.7stls, 0.5blks, 47% au tir

4

(+1)

Zach Randolph Sans faire de bruit, ni de performances hors du commun, Randolph conduit son tracteur made in Tennessee en tête de la Conférence Ouest, à coup de domination intérieure et de doubles-doubles à la pelle. Sur 14 matchs joués, seuls 2 l’ont vu finir avec moins de 15 points et 10 rebonds. Une régularité impressionnante qui se traduit en 12 victoires pour 2 petites défaites au pays de Z-Bo.
16.3pts, 12.6rbds, 1.5asts, 0.8stls, 0.6blks, 49% au tir

5

(-2)

Chris Paul Chris Paul est le thermomètre officiel des Clippers. Après un incompréhensible coup de mou ces 10 derniers jours, la franchise californienne a perdu 4 de ses 5 derniers matchs et ne peut que regarder son meneur All Star pour chercher un coupable. Moins incisif, plus passif, quelque chose ne tourne pas rond chez CP3 et doit vite se régler. Calendrier léger pour Paul, qui doit vite remettre les Clippers sur les rails.
16.5pts, 3.6rbds, 9.6asts, 2.8stls, 47% au tir

6

(-)

 Tony Parker On vous avait prévenu, les clés sont de retour dans les mains du Français. Intenable sur tout le road trip des Spurs, Parker a offert aux fans de Boston, Toronto et Indiana des performances fantastiques. Si les fans retiendront surtout le vilain cross signé Lance Stephenson, on a uniquement envie de vous donner rendez-vous pour le choc de ce soir face aux Grizzlies. La couronne de l’Ouest y étant en jeu.
17.3pts, 3.1rbds, 7.2asts, 0.7stls, 0.1blks, 48% au tir

7

(-)

Kobe Bryant Toujours et encore le même problème. Exposée la semaine passé dans notre classement, l’attitude de Kobe est rapidement détestable quand la panique s’installe à bord. Le quintuple champion a pourtant suffisamment d’expérience pour comprendre ce genre de choses, pourquoi continuer à bombarder autant? 16,5pts et 7 passes en deux matchs : deux victoires. 36pts et 3 passes sur trois contests? 3 défaites.
26.9pts, 5.1rbds, 5.1asts, 1.6stls, 49% au tir

8

(-)

Deron Williams Si Deron ne nous a toujours pas offert de performance à faire tomber par terre, sa saison est à l’image de Zach Randolph : concentré, appliqué, ses Nets restent sur 5 victoires imposantes et Brooklyn ne peut que remercier son meneur All Star. Blessé au poignet, son calme et son implication dans d’autre compartiments du jeu ont été exemplaire pour mener les Nets au top de la Conférence Est.               17.5pts, 2.8rbds, 8.2asts, 0.8stls, 0.3blks, 41% au tir

9

(-)

Kevin Love De retour sur les parquets, on s’attendait à retrouver un Love en demi-teinte, jouant quelques minutes ici et là. Si son rythme n’est pas encore au top, que dire de ses performances? L’ailier-fort des Wolves revient avec le même abattage au rebond, et son total de points ne devrait qu’exploser avec le retour à venir d’un certain Ricky Rubio. On ne demande qu’une chose désormais : des victoires à la pelle.
21.7pts, 15.3rbds, 1.7asts, 1.3stls, 0.5blks, 37% au tir

10

(-)

 Jrue Holiday Le chouchou de la rédaction nous fait un mois de Novembre sublime, cumulant des performances de MVP (33pts, 13asts face aux Suns) et de vétéran (13pts, 15asts à Charlotte). On ne voit pas ce que peut faire de plus l’ex-pensionnaire de UCLA, en sachant l’absence prolongée de Bynum, alors on vous demande de voter pour lui pour qu’il participe au All Star Game cette année !                                         18.2pts, 3.6rbds, 9.4asts, 1.4stls, 0.5blks, 45% au tir

 

2 Commentaires

2 Comments

  1. Trash Talk (@TrashTalk_fr)

    2 décembre 2012 à 16 h 28 min at 16 h 28 min

    #TotalNBA La course au titre de MVP est lancée ! Qui domine cette semaine ?! http://t.co/weazPt2W

  2. Trash Talk (@TrashTalk_fr)

    7 décembre 2012 à 19 h 35 min at 19 h 35 min

    #NBA La course au titre de MVP bat son plein ! Lebron toujours devant ?! http://t.co/weazPt2W

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top