Salaires joueurs Philadelphia Sixers

Découvrez les salaires des joueurs des Philadelphie Sixers pour la saison 2018-19. Du plus petit joueur payé quelques dollars au grand All-Star ou meilleur joueur qui touche des millions, voici la hiérarchie sur laquelle la banque de Philadelphie se basera pour les mois à venir.

Petit guide pratique sur le Salary Cap et les Exceptions

Nom 2018-19 2019-20 2020-21 2021-22 2022-23
Joel Embiid $25,467,250 $27,504,630 $29,542,010 $31,579,390 $33,616,770
Jimmy Butler $20,445,779 $19,841,627
Tobias Harris $14,800,000
J.J. Redick $12,250,000
Boban Marjanovic $7,000,000
Ben Simmons $6,434,520 $8,113,930 $10,548,109
Jonathon Simmons $6,000,000 $5,700,000
Mike Scott $4,320,500
Justin Patton $2,667,600
Zhaire Smith $2,611,800 $3,058,800 $3,204,600 $4,915,856 $6,906,778
Furkan Korkmaz $1,740,000
Jonah Bolden $1,690,000 $1,698,450 $1,766,550 $1,845,000
James Ennis $1,621,415 $1,845,301
T.J. McConnell $1,600,520
Malachi Richardson (waived) $1,569,360
Amir Johnson $1,512,601
Total: $111,902,261 $67,762,738 $45,061,269 $38,340,246 $40,523,548

Afin de bien comprendre les salaires et types de contrats distribués, nous vous rappelons que vous pouvez accéder aux définitions des options, en cliquant sur les liens ci-dessous :

___

Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessus, le joueur le mieux payé est Joel Embiid. Le pivot a signé un contrat de 147 millions de dollars sur cinq ans et touchera 25 millions cette année. Il devance Jimmy Butler, l’arrière sur qui le management a décidé de dépenser 20 millions de dollars cette année.

Ah qu’il semble loin, le temps de Tony Wroten franchise player, du tanking et des finances propres pour pouvoir attirer du gros poisson à Philadelphie. En enchaînant les gros choix de draft, les Sixers n’avaient pas vraiment à se préoccuper du Salary Cap. Mais maintenant que les rookies en devenir se transforment en forts joueurs, si ce n’est en superstars de la Ligue, il est temps d’aligner. Le all-in a été effectué sur Jojo Embiid, qui devrait faire partie du process jusqu’à 2023. L’urgence n’est pas encore présente concernant Ben Simmons, qui a encore une année de contrat garantie. Il ne faudra cependant pas trop traîner à resigner l’Australien, qui devrait demander sa petite blinde à son management. Avant cela, il va falloir s’occuper de nombreux dossiers pour Elton Brand et ses hommes. En effet, hormis les rookies Jonah Bolden et Zhaire Smith et les joueurs cités ci-dessus, tout le roster, oui, TOUT le roster est en capacité de partir dès cet été. Jimmy Butler, s’il ne signe pas d’extension avant le 1er juillet, sera agent libre non-restreint. Même si Buckets souhaite aller chercher son contrat max, les Sixers feront tout pour le conserver. La franchise souhaiterait également garder Tobias Harris dans ses rangs, afin que le Big Four puisse rester intact. Cependant, il faudra faire des choix, on ne peut conserver tout le monde. Si Robert Covington et Dario Saric, deux éléments fondateurs du Process, ont déjà fait leurs bagages, il pourrait en être de même pour de nombreux autres joueurs de l’effectif actuel. JJ Redick, une pièce importante du dispositif de Brett Brown, sera également libre cet été. Ajoutez à cela les McConnell, Marjanovic, Korkmaz et toute la compagnie, et c’est une situation compliquée à gérer qui se présente. Si certains accepteront un minimum vétéran, d’autres ne pourront tout simplement plus faire partie de l’aventure dans la Cité de l’amour fraternel.

Le plafond de la Luxury Tax est fixé à 123 733 000$ cette année.

Le Salary Cap de la NBA est fixé à 101 869 000$ cette année.

Avec 111 902 261 dollars dépensés contractuellement cette saison, les Sixers dépassent le Salary Cap mais restent à distance respectable de la Luxury Tax. Ils pourraient bien s’en rapprocher à grands pas cet été, en fonction des extensions ou renouvellements de signatures des joueurs du roster actuel. Les dollars risquent bien de couler à flot à Philadelphie.

Les visiteurs ont tapé :


To Top