Sixers

Officiel : James Ennis quitte Houston et file garnir le banc des Sixers, c’était l’objectif numéro 1 à Philadelphie

James Ennis

Shams Bomb, enfin vite fait.

Source image : YouTube

18h10, début des hostilités, et c’est donc James Ennis qui sert d’apéritif à l’une des soirées les plus attendues de l’année en NBA. Direction la Pennsylvanie pour le 3 and D sans trop de 3 et sans trop de D des Rockets, ça casse pas trois pattes à un canard et ça vaut un second tout de Draft.

Si vous vous attendiez à du Anthony Davis aux Lakers, du Marc Gasol à Charlotte ou du Marc Landers qui rejoint la Newteam, on vous calme di-rect. James Ennis c’est pas LeBron James, c’est pas Zizou, James Ennis c’es ce genre d’entrée dont tu ne te gaves pas trop parce que tu sais que le plat de résistance sera solide. C’est Shams Sharania qui a tiré le premier au cœur du duel le plus attendu de la soirée qui l’opposera à Adrian Wojnarowski :

Après Miami, Memphis, New Orleans, Detroit et Houston, celui qui valait cette saison 7,4 points et 2,8 rebonds en 23 minutes avec les Rockets rejoint donc un banc des Sixers dépeuplé depuis deux jours, lorsque l’arrivée de Tobias Harris avait précipité les départs de Wilson Chandler, Mike Muscala et du jeune Landry Shamet. James Ennis y retrouvera Mike Scott et Boban Marjanovic en provenance de L.A., mais aussi les soldats T.J. McConnell ou encore Corey Brewer, pour aider les Sixers à passer un cap de plus dans leur Process entamé dans une fange de défaites il y a quelques saisons. Que récupèrent les Rockets dans l’affaire ? Un second tour de Draft 2021 histoire de pas lâcher un mec gratis, mais à moins du steal de Draft le plus improbable all-time ce deal ne restera probablement pas comme le plus important de la soirée. En effet on aime beaucoup James Ennis, mais on parle quand même d’un mec qui n’a pas vraiment réussi à mettre ses tirs à Houston, un peu comme si un footballeur galérait à mettre des buts alors qu’il n’y a pas de gardien en face, ou alors Steve Mandanda.

James Ennis à Philadelphie, un pick de Draft à Houston, et on enchaîne s’il vous plaît avec des choses un peu plus intéressantes. Allez, on préchauffe là.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top