L’histoire du World Professional Basketball Tournament

Avant que les ligues professionnelles de basketball ne se soient vraiment installées dans la durée, de nombreuses équipes se réclamaient du titre de “champion du monde”, en exhibant quelque victoire dans un tournoi, un bilan impressionnant ou alors une série remportée face à un autre mastodonte de l’époque. On les arrête tout de suite, bien que le pays de l’Oncle Sam soit à l’origine de la balle orange, le monde dépasse les frontières américaines. Exceptée cette remarque dont nos amis outre-Atlantique se moquent éperdument puisque le champion NBA se considère toujours sur le toit du monde en termes de basket, le manque d’harmonie entre les compétitions et les matchs joués par les différentes équipes professionnelles – celles qui jouent exclusivement “en tournée », celles participant aux ligues en place – ne permet pas de refiler un trophée couronnant vraiment le champion de la saison.

Jusqu’en 1939, où dans l’Illinois on s’est dit que ça pourrait être sympa d’avoir un vrai patron du basket. Alors bien sûr, difficile de faire participer tout le monde, mais les journalistes du Chicago Herald American ont tout de même décidé de sélectionner les meilleures équipes du pays – de façon plus ou moins arbitraire – afin de les réunir quelques jours sur les bords du lac Michigan. L’objectif n’est bien entendu pas seulement de se retrouver tous ensemble pour se taper la discut’, mais bien de mettre sur pied un tournoi à élimination directe afin de définir le champion. Première contrainte pour être de la partie : être une équipe professionnelle. Le club loisir du coin est bien sympa, mais qu’il laisse les grands jouer entre eux, restons sérieux. Ensuite, être dans les petits papiers du journal – papier, journal, vous l’avez ? Enfin, être capable de venir. Ça parait con dit comme ça, mais sur certaines éditions, des clubs ont été remplacés au pied levé car ne pouvant pas se déplacer. C‘est ballot, comme quoi remplir son armoire à trophées, ça ne tient pas à grand-chose…

Pour la première édition de ce World Professional Basketball Tournament, sont conviées les meilleures équipes de la National Basketball League, d’autres ligues moins importantes, mais aussi les Harlem Globetrotters et les New York Renaissances. Ces deux dernières n’appartiennent à aucune compétition organisée, car il s’agit de Black Fives dont la présence n’est pas souhaitée. Ben oui, à l’époque les États-Unis sont encore imprégnés des lois ségrégationnistes Jim Crow. Et pourtant, c’est bien du côté des ces équipes afro-américaines qu’il faut chercher le premier lauréat, puisque les Rens s’imposent en finale face aux Oshkosh All-Stars. L’année d’après, c’est au tour des Harlem Globetrotters de repartir avec le titre. A noter d’ailleurs que si les Detroit Eagles puis les All-Stars d’Oshkosh raflent la mise sur les deux éditions suivantes, c’est de nouveau un Black Five – les Washington Bears – qui remporte le cinquième World Professional Basketball Tournament. S’en suit un triplé des Fort Wayne Zollner Pistons, un titre pour les Indianapolis Kautskys et enfin l’ultime trophée – en 1948 – qui repart dans les valises des Minneapolis Lakers de George Mikan.

Palmarès du World Professional Basketball Tournament

  • 1939 : New York Rens 34–25 Oshkosh All-Stars
  • 1940 : Harlem Globetrotters 31–29 Chicago Bruins
  • 1941 : Detroit Eagles 39–37 Oshkosh All-Stars
  • 1942 : Oshkosh All-Stars 43–41 Detroit Eagles
  • 1943 : Washington Bears 43–31 Oshkosh All-Stars
  • 1944 : Fort Wayne Zollner Pistons 50–33 Brooklyn Eagles
  • 1945 : Fort Wayne Zollner Pistons 78–52 Dayton Acmes
  • 1946 : Fort Wayne Zollner Pistons 73–57 Oshkosh All-Stars
  • 1947 : Indianapolis Kautskys 62–47 Toledo Jeeps
  • 1948 : Minneapolis Lakers 75–71 New York Rens

MVP du World Professional Basketball Tournament

  • 1939 : Puggy Bell, New York Rens
  • 1940 : Sonny Boswell, Harlem Globetrotters
  • 1941 : Buddy Jeannette, Detroit Eagles
  • 1942 : Ed Riska, Oshkosh All-Stars
  • 1943 : Curly Armstrong, Fort Wayne Zollner Pistons
  • 1944 : Bobby McDermott, Fort Wayne Zollner Pistons
  • 1945 : Buddy Jeannette, Fort Wayne Zollner Pistons
  • 1946 : George Mikan, Chicago American Gears
  • 1947 : Jule Rivlin, Toledo Jeeps
  • 1948 : George Mikan, Minneapolis Lakers

Révise ton alphabet et deviens bilingue en trashtalking avec le Lexique du TrashTalker

Liens utiles dans le lexique :

Source image : The Oshkosh Northwestern via ABC


To Top