Futures stars

Victor Wembanyama était de passage à Nancy ce samedi : TrashTalk a fait le déplacement, spoiler ça valait le coup

wembanyama

30 points – 15 rebonds, le tout sans forcer, c’est donc ça le phénomène Wemby.

Source image : Loïc Wacziak @loicwacziak (instagram)

Ayant pour épicentre Boulogne-Levallois mais ne possédant plus aucune frontière depuis plusieurs semaines maintenant, la Wemba-mania se déplaçait dans l’Est de l’Hexagone ce samedi, plus précisément du côté de Nancy. Victor Wembanyama a effectivement foulé le Palais des Sports de Gentilly pour montrer une nouvelle fois pourquoi il est considéré comme le joueur du turfu. On y était, alors on vous raconte. 

Les billets ont été vendus en quelques minutes, la salle nancéienne de 6 000 places était bien évidemment à guichets fermés, et très vite l’atmosphère à l’intérieur du Palais des Sports nous a fait comprendre que c’était une soirée pas vraiment comme les autres.

90 minutes avant le match, alors qu’habituellement il n’y a pas encore grand monde en tribunes à ce moment-là, des dizaines de gamins se retrouvent déjà derrière le panier où s’échauffe Victor Wembanyama, ultra excités de le voir enfin pour de vrai. Pas de doute, la hype a bien atteint Nancy. Wemby a ensuite droit à ses applaudissements au moment de l’introduction des joueurs malgré son statut d’adversaire, preuve supplémentaire que Victor est la grande attraction de la soirée.

Néanmoins, une fois l’entre-deux joué, pas de cadeaux. Le public de Nancy a bien l’intention de jouer son rôle de sixième homme pour pousser son équipe vers un exploit contre le leader de la BetClic ELITE et son phénomène de 2m21. Alors même si Wemby attire évidemment la curiosité de n’importe quel fan/journaliste/photographe présent dans la salle, on ressent rapidement la fierté nancéienne. Mais ce qu’on ressent également très vite, c’est la supériorité des Metropolitans 92, avec Wembanyama qui monte progressivement en puissance et surtout un collectif qui assure autour du grand prodige. Bah oui, la bande à Victor n’est pas numéro 1 du championnat par hasard hein.

La suite ? C’est un beau mélange entre Wemby qui fait du Wemby et dans le même temps une équipe du SLUC Nancy qui ne lâche jamais rien. De quoi monter la température dans un Palais des Sports qui ne demandait que ça. Et le plus haut niveau de décibels, il est probablement atteint au début du quatrième quart-temps quand les locaux reviennent à hauteur 66-66 après un enchaînement de tirs primés. On imagine alors déjà un scénario dans lequel Victor pose une énorme clim sur un shoot à la dernière seconde, mais les Mets parviennent à refaire la différence bien avant. Hugo Besson rappelle qu’il possède lui aussi un potentiel vraiment pas dégueu, les Metropolitans sont appliqués en sortie de temps-mort pour calmer les ardeurs nancéiennes, tandis que le SLUC connaît un vrai trou d’air au pire moment, sans doute usé par l’impact d’un Wembanyama qui aura provoqué 10 fautes au total pour 16 lancers-francs tentés.

30 points (9/19 au tir, 11/16 aux lancers-francs), 15 rebonds (record perso), 3 passes, 2 contres (dont un très méchant sur Luke Fischer), 2 interceptions, 34 d’éval, +/- de +17, et une huitième victoire de suite pour les Metropolitans. Bref, une soirée comme une autre pour Victor Wembanyama, auteur de son troisième match consécutif à minimum 30 pions au compteur, une première depuis 15 ans. Mais une soirée unique pour le public nancéien, qui a pu vivre à fond l’expérience Wemby et qui se souviendra sans doute longtemps de ce match du samedi 26 novembre 2022.

Une bonne heure après la fin de la rencontre, la Wemba-mania n’était pas encore tout à fait terminée, une foule de jeunots n’hésitant pas à se presser près du bus des Mets 92 pour avoir une dernière image du phénomène, et même un selfie pour les plus chanceux. Victor Wembanyama est ensuite reparti sous les dernières acclamations, en attendant les prochaines. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top