Bucks

Giannis Antetokounmpo, quels challenges en 2022-23 ? Voici 5 défis qu’on pose au Freak pour qu’il continue de repousser les limites

Giannis Antetokounmpo 19 juillet 2021

MVP de la régulière + MVP du All-Star Game + MVP des Finales en une saison, ça te fait pas peur ça Giannis.

Source image : YouTube

À bientôt 28 ans, Giannis Antetokounmpo est en plein dans son prime et a déjà quasiment tout gagné au cours de ses neuf années en NBA. Mais comme dirait un certain Steph Curry, « je n’ai plus rien à prouver mais encore tant de choses à accomplir ». C’est un peu pareil pour le Greek Freak et même s’il n’a pas besoin de nous pour se motiver, on a voulu lui imposer cinq challenges cette saison pour qu’il continue de repousser ses limites. 

Challenge numéro 1 : tourner à 7 passes décisives par match

Au fur et à mesure que sa carrière avance, Giannis Antetokounmpo progresse en matière de playmaking. L’arrivée du coach Mike Budenholzer à Milwaukee il y a quelques années a véritablement permis de centrer l’attaque des Bucks autour des énormes qualités du Freak, qui faut l’avouer le lui rend bien. Au cours des derniers Playoffs et en particulier lors de la série du deuxième tour face à Boston, on a vu à quel point Giannis pouvait distribuer pour ses copains quand la défense adverse se focalise un peu trop sur lui : 12 caviars au Game 1, 8 au Game 3, et 9 lors du Game 7, tout ça pour une moyenne de 7,1 passes décisives par match. Le monstre peut-il tenir cette barre sur l’ensemble d’une saison régulière ? À lui de nous le prouver.

Challenge numéro 2 : battre son record personnel d’adresse à 3-points (34,7%)

On le dit souvent : quand Giannis aura un shoot extérieur fiable, ce sera officiellement la fin du game. La saison dernière, on a vu le Freak retrouver une adresse respectable aux lancers-francs (72,2%) tout en étant de plus en plus à l’aise avec son petit turnaround jumper, mais pour l’instant il reste bloqué autour des 30% à 3-points. Autant dire que les défenses adverses sont plutôt contentes quand il décide de shooter du parking. Mais l’heure est venue de les faire payer. Au cours de sa toute première saison en NBA, Giannis tournait à 34,7% derrière l’arc, preuve qu’il peut faire mieux même si c’était avec un échantillon beaucoup plus faible à l’époque. Si Antetokounmpo fait un jump au niveau de son adresse extérieure pour s’approcher des 35% de réussite, la NBA risque de prendre très, très, très cher.

Challenge numéro 3 : faire le doublé MVP + DPOY… une deuxième fois

En 2020, Giannis Antetokounmpo s’est incrusté dans le cercle très fermé des monstres ayant remporté le titre de MVP et de Défenseur de l’Année la même saison. Il s’est ainsi assis à la table de Michael Jordan et Hakeem Olajuwon, qui sont les deux autres joueurs à avoir réussi une telle prouesse. Mais le Freak peut-il refaire le coup et donc ouvrir un nouveau club où il serait le seul et unique représentant ? Si cela peut paraître très ambitieux dit comme ça, Giannis est clairement celui qui peut accomplir ce genre d’exploit absolument historique. On l’a vu repousser des limites saison après saison, on sait qu’il n’est jamais satisfait, et il n’est pas non plus du genre à se reposer sur ses lauriers en saison régulière.

Challenge numéro 4 : terminer la saison avec le meilleur PER all-time

Si le PER (Player Efficiency Rating) possède ses limites, il reste l’une des meilleures formules pour mesurer l’efficacité globale d’un joueur sur une saison et ainsi réaliser des comparaisons. Dans l’histoire, si l’on en croit l’excellent site Basket-Reference, Giannis a sorti la troisième et quatrième plus grande saison au PER all-time en 2021-22 (32,05) et en 2018-19 (31,86) quand il a gagné son premier titre de MVP. Devant lui ? Il n’y a que Wilt Chamberlain et sa folle saison 1961-62 (32,08), et le MVP en titre Nikola Jokic avec sa campagne exceptionnelle l’année dernière (32,85). Si Giannis augmente ses chiffres à la passe ainsi que son adresse extérieure tout en continuant d’affoler les autres catégories statistiques, quelque chose nous dit que Wilt et le Joker pourraient bientôt se retrouver dans le rétro.

Challenge numéro 5 : réaliser le super triplé

Question du jour : quel est le point commun entre Michael Jordan, Shaquille O’Neal et Willis Reed ? Ce sont les seuls joueurs dans l’histoire de la NBA à avoir réalisé le triplé MVP de la saison – MVP du All-Star Game – MVP des Finales NBA. Oui, ils ne sont que trois, mais quelque chose nous dit que l’ami Giannis a les possibilités pour agrandir ce club. La preuve, il n’est vraiment pas passé loin en 2021, quand il a raflé le titre de MVP du match des étoiles et de MVP des Finales tout en terminant quatrième de la course au MVP de la saison régulière. La saison 2022-23 peut-elle être celle où Antetokounmpo réalise ce fameux triplé avec donc au bout une deuxième bague de champion ?

Challenge bonus : devenir maire de Milwaukee

Vu tout ce qu’il a accompli depuis son arrivée à Milwaukee et sa popularité à Cream City, Giannis Antetokounmpo pourrait se présenter demain aux prochaines élections municipales de la ville qu’il aurait une chance de gagner. Et s’il accomplit tout ce qu’on a cité plus haut, le Freak sera carrément élu d’office. Fais gaffe à toi Cavalier Johnson !

Boosté par la perte du statut de champion l’an passé et la déception des dernières semaines avec la Grèce à l’EuroBasket, Giannis Antetokounmpo va revenir avec le couteau entre les dents pour tout détruire sur son passage. Quels nouveaux challenges le Greek Freak va-t-il réussir à relever ? 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top