Timberwolves

Le joueur qui va faire cliquer sur les Minnesota Timberwolves 2022-23 : Anthony Edwards, coupable d’agression sur arceau sans défense

Si tous les joueurs de Minnesota vont nous donner envie de cliquer cette saison, on avait envie de faire un focus sur celui qui pourrait rentrer dans notre cœur et nous pousser à mater les Wolves sur la saison NBA 2022-23. Mesdames et messieurs, voici votre petite dose d’Anthony Edwards.

Et si cette année était la bonne pour voir Anthony Édouard prendre son envol et devenir le chef de meute incontesté des Timberwolves ? En tout cas le jeune loup a épaté son p’tit monde cette saison avec son leadership et la maturité qu’il a pris dans le jeu (mais pas dans sa gestion des réseaux sociaux). Le premier choix de la Draft est encore en pleine croissance basket, forcément, mais on constate déjà une progression entre ses deux premiers exercices en NBA : toutes ses statistiques majeures ont augmenté. Meilleur au tir (21,3 points à 44% au tir dont 35,7% de loin), aux lancers-francs, au rebond, à la passe… Edwards a été plus mature et plus incisif dans son approche du jeu et des moments chauds. C’est ce qu’on attend d’un joueur de ce calibre, mais pas forcément aussi tôt. En Playoffs lors de l’affrontement avec la jeune garde des Grizzlies, Édou a sans aucun doute été le meilleur joueur de son équipe, prenant naturellement le costume de leader devant Karl-Anthony Towns. Ant Man a conclu la première campagne de Playoffs de sa jeune et prometteuse carrière avec 25,2 points à 45% au tir dont 40% à 3-points, toujours appréciable et excitant de voir un louveteau attaquer les grands moments avec plus de dalle que lors de la régulière. Un super signe pour lui et l’avenir des Timbz’.

Les six derniers matchs officiels des joueurs de Minnesota ont tendance à faire croire que le flambeau du leader a été transmis un peu plus rapidement que prévu. Edwards a pris un ascendant clair et net sur Towns, qui ne devrait d’ailleurs pas avoir de mal à devenir le numéro 2 du jeune loup, voire un numéro 1 Bis. Dans ce contexte d’arrivée de Rudy Gobert et de retour de Minny dans les hauteurs de la Conférence Ouest (en tout cas sur le papier), Ant Man pourrait dès la rentrée être le go-to-guy de l’équipe de Chris Finch, il entre dans sa troisième saison dans la Grande Ligue et à son côté leader vocal et statistique on peut rajouter – évidemment – ses qualités athlétiques monstrueuses (s/o Gabe Vincent) qui font de lui un showman sans équivalent dans l’équipe. En dehors du terrain, les paillettes ne l’effraient pas non plus et c’est un pur régal de l’écouter s’exprimer à la presse. Le flow, la répartie, le charisme… Non ce n’est pas une analyse de son profil Tinder mais ça y ressemble comme deux gouttes d’eau. Tous ces ingrédients font en tout cas de lui le joueur qui fera cliquer sur les joueurs du Nord des States cette année. N’en déplaise à notre Rudy national qui maitrise tout de même moins les fondamentaux du trashtalking et du show.

Ant Man sera vraisemblablement le chef de meute cette saison à Minneapolis et quand on voit l’équipe alignée, ça prouve déjà que c’est une raison de cliquer. Et puis, autant profiter de quelques tomars et actions de très haut voltige au passage, ça vaut le clic.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top