Pelicans

Les highlights de Jose Alvarado lors des Playoffs 2022 : New Orleans a trouvé son nouveau crush, et c’est un vrai pickpocket

Qui dit saison surprise, dit joueur surprise. À New Orleans, on parle de Playoffs et on vise désormais très haut. Oui, le vent a tourné depuis à peine quelque mois et l’un des facteurs de cette hype se nomme Jose Alvarado. Pas “José” mais “Rossé”, attention c’est important. Le nouveau lutin de NOLA ? Il a conquis le cœur des fans NBA en se montrant comme défenseur d’élite, hustler du plus haut niveau et emmerdeur de Chris Paul à plein temps pendant le premier tour des Playoffs 2021-22.

Non-drafté lors de la cérémonie recrutant les meilleurs jeunes du monde en 2021, Jose Alvarado est entré par la plus petite des portes en NBA. Même s’il était un joueur très sérieux à Georgia Tech, on sait tous que la passerelle vers la Grande Ligue ne dépend pas uniquement du niveau de jeu affiché à l’université. Mais c’est bien lui, le petit bonhomme de Louisiane originaire de New York, qui a le plus marqué la série entre les Suns et les Pelicans au premier tour des derniers Playoffs. Il n’a peut-être pas été le meilleur statistiquement, avec des monstres comme C.J. McCollum et Brandon Ingram dans son équipe, mais il est celui qui a incarné la rage et le nouveau visage d’une franchise qui ne se laisse pas abattre face à la meilleure équipe de saison régulière. Absolument insupportable défensivement, il a fait vivre un enfer à Chris Paul sur les remontées de balle, les passes molles ou hasardeuses et mordait sur tous les ballons qui trainaient autour de lui. Si les Pels ont accroché Phoenix aussi longtemps, ils peuvent remercier et applaudir le désormais nouveau chouchou de la Nouvelle Orléans. Le rookie – parce qu’il ne faut pas oublier que ce n’était que sa première saison dans la Ligue – a même élevé son niveau de jeu lors des six matchs de postseason par rapport à la saison régulière (8 points à 48% au tir dont 37,5 du parking contre 6 points à 47% dont 29% de loin). Le garçon de 24 ans n’est visiblement pas impressionné par les grands moments et il ne l’est pas non plus par les grands joueurs, n’hésitant pas à aller chercher Chris Paul dans son côté du terrain, provoquant plusieurs fois des violations des 8 secondes, ce qui est assez rare en NBA. Hypé au maximum par ses coéquipiers et inversement, Alvarado a conquis par son abnégation mais pas seulement : il a été bon à longue distance et malgré sa petite taille n’a pas hésité à monter sur les défenseurs de l’Arizona pour aller chercher quelques paniers.

Jose Alvarado, aux côtés des deux autres rookies Trey Murphy et Herbert Jones, a été la révélation des Pelicans lors de la fin de saison dernière. On vous laisse avec quatre minutes de pure énergie qui ne nous donnent qu’une envie : revoir le lutin en Playoffs.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top