Pelicans

Le joueur qui va faire cliquer sur les New Orleans Pelicans : Zion Williamson, le phénomène est en forme et la Ligue n’a qu’à bien se tenir

Si tous les joueurs des New Orleans Pelicans vont nous donner envie de cliquer cette saison, on avait envie de faire un focus sur celui qui pourrait rentrer dans notre cœur et nous pousser à mater les hommes de NOLA sur la saison NBA 2022-23. Mesdames et messieurs, voici votre petite dose de Zion Williamson.

Vous souvenez-vous quand Zion Williamson faisait vibrer la planète basketball avec ses highlights absolument absurdes en high school ? Puis lorsqu’il a continué à le faire à la fac, sous le maillot de Duke ? Bien sûr que oui. En revanche, peut-être que certains d’entre nous ont eu tendance à oublier à quel point il était dominant aussi sur les parquets NBA. Le phénomène athlétique n’a disputé que 85 matchs en trois saisons, de quoi nous laisser sur notre faim alors qu’il commençait vraiment à devenir inarrêtable dans les raquettes. Après une saison rookie – démarrée en janvier – à 22,5 points (58% au tir) et 6,3 rebonds, Thanos Zion a explosé lors de son année sophomore pour tourner à 27 points (61% au tir) et 7,2 rebonds. Des débuts dignes des plus grands, et qui font bien flipper quand on sait qu’il n’avait que 20 piges à ce moment-là. Efficace comme personne – faut dire que peu de ses paniers n’étaient pas dans la raquette – il a même battu un record en devenant le premier joueur de l’histoire à tourner à plus de 20 points à 60% au tir sur les 50 premiers matchs d’une carrière. Une stat bien ESPN, bien tirée par les cheveux pour les plus médisants, mais ça prouve quand même le niveau de jeu du bonhomme, un des plus NBA ready qu’on ait vu dans l’histoire de ce sport.

Le problème est que les pépins physiques ont rattrapé le 1er choix de la Draft 2019 et l’ont écarté des terrains pour l’entièreté de la dernière saison. Williamson nous a tous fait de la peine en apparaissant grassouillet et dans une forme qui ne lui ressemblait pas. Blessé au pied, Zion a donc dû regarder la belle fin de saison des Pelicans depuis le banc, nous laissant tous imaginer le bordel que ça serait si on ajoutait la bête à cet effectif déjà super sexy… Quoi qu’il en soit, de l’eau a coulé sous les ponts et Zion a soigné ses bobos pour son plus grand bonheur, évidemment, mais aussi celui de sa franchise et de tous les fans de basket. Il dit être dans la meilleure forme de sa vie et ça fait honnêtement un peu peur au vu de ce qu’il est capable d’écraser sur un terrain. Véritable force de la nature, athlète générationnel, grand malade mental de la détente et diplôme d’un doctorat en tomars, Zion va pouvoir retrouver dans quelques jours le goût des parquets NBA et montrer à tout le monde qu’il n’a pas été choisi comme l’élu de NOLA pour rien. S’il reste en forme, aucun Top 10 ne lui échappera, et la page Williamson pourra continuer de s’écrire dans le livre de l’histoire du basket.

Les oiseaux à grand bec de la Nouvelle-Orléans nous ont fait vibrer l’année dernière, en réalisant un gros run en fin de saison pour se qualifier pour le play-in puis faire vivre un enfer à la meilleure équipe de la saison régulière, les Suns, au premier tour des Playoffs. De nombreux joueurs nous ont donné envie de cliquer, mais la donne change complètement si on rajoute à l’effectif l’un des plus gros – on s’est compris – phénomènes physiques que ce sport ait connu. Zion Williamson va faire un grand boum dans nos écrans et ça va cliquer comme jamais.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top